Un instant unique

Quand j’évoque « en société » mon activité de blogueur, on me demande souvent l’expérience que je retiens, parmi toutes celles que j’ai pu vivre. Un choix d’apparence cornélien, au vu des instants inoubliables que j’ai connu en 3 années d’activité sur le blog : frôler les 300 km/h en Audi R8 V10 Plus sur le circuit du Castellet, apprendre les rudiments du pilotage en Alfa-Roméo 4C, jouer avec l’arrière d’une BMW M2 sur le Hungaroring… Pourtant, ce n’est pas à bord d’une diva italienne ou d’un coupé teuton que j’ai vécu ma plus belle expérience. Cet instant inoubliable, je l’ai vécu au volant d’une Ford Focus RS, lancée à vive allure sur le circuit des 24 Heures du Mans.

Ford-Focus-RS-LMC2016 (10)

Retour le 9 juillet dernier. Sur invitation de Ford France, j’assiste à la 8ème édition du « Le Mans Classic », qui regroupe les anciennes autos victorieuses aux 24 Heures du Mans. En partenaire majeur de l’évènement, Ford y est largement représenté, au travers de sa gamme Performance. Le parc auto du constructeur présent sur site est pour l’occasion conséquent : diverses Mustang (EcoBoost et V8), plusieurs Fiesta ST (dont la toute dernière ST200 –relire ma prise en main de l’auto-), 2 Focus ST (une diesel, et une essence), et un joli lot de Focus RS (dont la série limitée Black Series).

Ford-Focus-RS-LMC2016 (5)

Ford-Focus-RS-LMC2016 (9)

Evidemment, ces autos ne sont pas là pour faire de la figuration. Entre chaque plateau de course, les constructeur partenaires de l’évènement disposent en effet d’un tour de « parade », afin de faire rouler leurs autos sur la piste, devant les milliers de spectateurs de l’évènement. Ces tours n’ont de « parade » que le nom, et je vais ainsi très vite comprendre que la grosse majorité des participants ne sont pas là pour contempler le paysage… Ca tombe bien : moi non plus! J’enchaîne ainsi les tours au volant d’une bonne partie de la gamme Performance (Fiesta ST Black Series, ST200, Focus ST Black Series…), avec le même sourire béat à chaque fois que je sors de voiture.

Ford-Focus-RS-LMC2016 (3)

Ford-Focus-RS-LMC2016 (6)

La nuit s’installe doucement sur le circuit de la Sarthe, et la fatigue commence à se faire sentir. Malgré l’appel de l’hôtel, les membres du staff Ford me suggèrent de rester encore un peu sur le circuit, une « belle surprise » m’attendant. Après quelques minutes d’attente, cette surprise se concrétise quand on me tend les clés d’une Focus RS, et qu’on m’indique que je vais pouvoir effectuer un tour de nuit à son volant! Inutile de tergiverser : je suis sur un petit nuage. Cela faisait des mois que je souhaitais l’essayer (c’est en effet l’ami Mick qui a eu le privilège de participer aux essais presse), et je suis encore plus fébrile à l’idée de le faire de nuit sur la piste des 24 Heures du Mans!

Ford-Focus-RS-LMC2016 (1)

Contact. Le 2,3 L EcoBoost s’éveille dans un joli feulement. Les commandes paraissent encore raffermies par rapport à la Focus ST, et ne laissent planer aucun doute quant aux intentions de l’auto : je suis bien au volant d’une sportive « pure et dure »! Avant d’obtenir le feu vert des marshalls pour s’élancer sur la piste, le convoi s’immobilise dans la ligne droite des stands. L’occasion pour moi d’admirer le travail des mécaniciens, qui s’affairent autour des autos stationnées devant leurs stands, avec le même empressement que lors des vraies 24 Heures du Mans.

Ford-Focus-RS-LMC2016 (2)

La première partie du tour s’effectue sous drapeau jaune, en raison d’une intervention des commissaires sur un rail endommagé, au tout début de la ligne droite des Hunaudières. Une fois cette difficulté effacée, je peux enfin lâcher les 350 ch de ma Focus. La poussée est intense, presque violente, et ne s’essouffle pas à l’approche de la zone rouge, fixée à un peu plus de 6.500 tr/min. Je me rappelle alors des chiffres indécents affichés par l’auto : 0 à 100 km/h en 4,7 secondes, 266 km/h en vitesse de pointe, et 440 Nm de couple (cette valeur grimpe même à 470 Nm Overboost enclenché).

Ford-Focus-RS-LMC2016 (8)

Cerise sur la forêt noire, la sonorité devient de plus en plus rageuse à l’approche de la zone rouge. La Mustang EcoBoost (qui partage le même moteur), apparaît presque timide en comparaison. Difficile de croire que l’auto ne dispose « que » d’un bloc 4 cylindres! L’allure augmente très rapidement, et j’accroche ainsi un peu plus de 220 km/h dans la seconde partie des Hunaudières. A l’approche de la chicane, il est temps de réveiller les étriers Brembo, qui se montrent redoutables d’efficacité et de mordant. L’auto se place très facilement, bien aidée par son train avant réactif, et sa direction au feedback parfait. Cela ne fait qu’une poignée de minutes que je suis à son volant, mais je me sens déjà suffisamment en confiance pour attaquer!

Ford-Focus-RS-LMC2016

Le châssis, très rigide, annihile toute notion de roulis ou de sous-virage, malgré le poids conséquent de la Focus (1.599 kg). Avec à sa transmission intégrale, l’auto offre une motricité diabolique, et autorise une remise de gaz -très- anticipée, même lorsqu’elle est en appui. Une efficacité de tous les instants, qui ne me fait pas oublier pour autant l’ambiance magique qui règne sur le circuit, qui grouille encore de spectateurs, en dépit de l’heure tardive. On ne le dira jamais assez : la nuit Sarthoise reste un moment assez unique, surtout lorsqu’on a sous la main une auto aux performances aussi explosives!

La vidéo on-board de mon tour au volant de la Focus RS :

Un grand merci à toute l’équipe de Ford France pour cette expérience inoubliable! 


 

Commentaires Facebook
Share This