Essais

Essai Skoda Enyaq 85 L&K : L’alternative la plus crédible à la Tesla Model Y ?


Skoda peaufine son SUV électrique Enyaq

Premier véhicule 100 % électrique de la firme Tchèque, le Skoda Enyaq n’a pas cessé d’étoffer son offre depuis sa commercialisation, début 2021. Occupant la quatrième place des ventes de BEV en Europe, l’Enyaq poursuit une carrière plus discrète que le best-seller du genre : la Tesla Model Y. Pour cette fin d’année 2023, Skoda procède à une mise à jour de l’Enyaq, avec des spécifications plus affûtées grâce à la nouvelle version 85 (autonomie, puissance, temps de recharge), et l’arrivée d’une inédite finition haut de gamme Laurin & Klement. Nous sommes parti dans les Alpes Autrichiennes, afin de découvrir ces nouveautés : notre essai du Skoda Enyaq 85 Laurin & Klement 2024, dans sa carrosserie SUV.

Un Skoda Enyaq 85 plus puissant

Remplaçant les anciennes versions 80 et 80x, les Skoda Enyaq 85 et 85x (le x désignant les versions à quatre roues motrices) gagnent en puissance. La raison ? Le nouveau moteur électrique synchrone à aimant permanent (AP550 de son petit nom) qui entraîne les roues arrières. Le gain est substantiel : la version propulsion 85 gagne 60 kW et 235 Nm, avec désormais 285 ch. Pour un moteur électrique suffisamment compact pour tenir dans un sac de sport, c’est impressionnant ! Le gain est bien moins impressionnant s’agissant de la 85x, avec seulement 20 ch de plus, et la même puissance finale (285 ch).

Notez par ailleurs que l’appellation iV disparaît : c’est désormais Skoda Enyaq « tout court » (et ce n’est pas plus mal). Ah oui : la version « de base » 60 n’évolue pas.

Des performances en progrès significatif pour la Skoda Enyaq 85

Avec ce nouveau moteur arrière plus puissant, les performances progressent logiquement. Et de façon significative : le Skoda Enyaq 85 passe de 0 à 100 km/h en 6,7 secondes (un dixième de moins pour la version 85x). C’est près de 2 secondes de moins qu’avant : la Tesla Model Y propulsion n’a qu’à bien se tenir ! La version RS (qui développe désormais 340 ch) pousse le curseur plus loin, avec un 0 à 100 km/h en 5,5 secondes. Pour la vitesse de pointe c’est désormais 180 km/h pour tout le monde !

Une batterie plus efficiente

La batterie (qui offre toujours 77 kWh en capacité nette) profite elle aussi de cette mise à jour, avec une chimie revue, et une gestion thermique améliorée. Trois fournisseurs (LG, CATL et SKI) se partagent sa production, avec toujours le même cahier des charges. Meilleure gestion oblige, l’autonomie progresse : Skoda annonce désormais jusqu’à 560 km sur la version SUV, et même 570 km pour le Coupé (en cycle WLTP). C’est 24 km de plus que la précédente version (+ 14 km pour la version 85x).

Un temps de recharge amélioré

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, les versions à quatre roues motrices de l’Enyaq (les 85x et RS) bénéficient d’un temps de recharge amélioré. En charge rapide DC, elles encaissent désormais du 175 kW. Le sacro-saint 10 à 80 % demande désormais 28 minutes, soit 8 minutes de moins que les versions précédentes. La version 85 (propulsion) reste quant à elle cantonnée à 135 kW, mais sa courbe de recharge a été optimisée. Au final, les 85 et 85x offriraient des temps de recharge similaires.

L’arrivée (enfin !) du pré-conditionnement

Décidément notable, cette « update » du Skoda Enyaq s’accompagne de l’arrivée d’une fonctionnalité très attendue (et curieusement absente jusqu’à présent) : le pré-conditionnement de la batterie. Comprenez que l’auto est désormais capable de préchauffer sa batterie, afin d’optimiser les temps de recharge. Grace aux données de navigation, cette fonctionnalité est déclenchée automatiquement lorsqu’on se dirige vers une station de recharge. Il est également possible de la déclencher manuellement.

Une interface simplifiée

Tous les Skoda Enyaq (à batterie 77 kWh) produites à partir de novembre 2023 bénéficient d’un infotainment revu. L’arborescence des menus est simplifiée sur l’écran central de 13 pouces, et on accède plus rapidement aux fonctionnalités les plus importantes, via des raccourcis personnalisables. Les graphismes du GPS sont (eux aussi) remis au goût du jour. Le coup de frais est appréciable. Autre bonne nouvelle : la présence d’un planificateur de trajet.

Une inédite version Laurin & Klement

Reprenant les noms de ses fondateurs, les Skoda Laurin & Klement constituent les déclinaisons haut de gamme des modèles de la marque Tchèque.

Décliné pour la première fois dans cette finition, le Skoda Enyaq Laurin & Klement se distingue logiquement par son riche équipement : calandre rétroéclairée, grosses jantes inédites de 20 ou 21 pouces, éléments de carrosserie peints en « Platinum Grey », ou encore feux Matrix LED. Déjà soigné sur les autres finitions, l’habitacle n’est pas en reste, avec des sièges avant chauffants, ventilés et massants. La planche de bord se pare de simili-cuir, et un logo L&K est brodé sur les sièges.

Essai routier : Skoda Enyaq 85 et 85x L&K

Déjà essayé à plusieurs reprises sur le site, le Skoda Enyaq n’est clairement pas un inconnu pour nous. Pour une présentation plus poussée du modèle, on vous renvoie à nos essais des versions SUV et Coupé.

Espace à bord XXL, finition et présentation flatteuses

En préambule, rappelons l’un des atouts majeurs de l’Enyaq : son espace à bord XXL, qu’il s’agisse de son généreux coffre (585 litres), ou de son habitacle. Le SUV électrique Tchèque (longueur : 4,65 m) est clairement l’ami de familles !

Autre point positif : la qualité de présentation de l’habitacle. Déjà flatteuse dans les autres déclinaisons, l’ambiance intérieure gagne encore en distinction avec cette nouvelle finition Laurin & Klement. Un écho renforcé lorsqu’on opte pour l’intérieur beige (une version noire est également disponible). Les matériaux utilisés sont valorisants, et on apprécie les petits détails qui font la différence, à l’image des surpiqûres sur la planche de bord, de la moquette dans les contre-portes, ou encore des poignées de maintien aux quatre coins.

Pour pinailler, on pourrait reprocher les crosses de porte taillées dans un plastique peu flatteur, et la présence des sempiternels inserts  » laqué piano ». Mais pour le reste, on est sur du bon, très bon même. On le dit et on le répète, mais le temps des Skoda cheap est définitivement révolu !

Infotainment et confort 

L’approche adoptée par Skoda est sensiblement différente d’une Tesla Model Y. Au côté épuré à l’extrême du SUV électrique Américain, son concurrent Tchèque réplique par une vision plus chaleureuse. En revanche, l’infotainement de la Tesla reste un bon cran au dessus de l’Enyaq (même dans cette version revue et corrigée), car plus fluide dans son usage, et carrément plus « techno », absence des connectivités CarPlay et Android Auto mise de côté -elles sont présentes sur l’Enyaq-. Sans oublier les mises à jour à distance.

Revenons-en à l’Enyaq. Avec le pack acoustique optionnel, le SUV électrique profite d’une insonorisation vraiment poussée. Associé à l’excellent confort prodigué par les sièges, les longs voyages en famille s’envisageront en toute zénitude.

Un gain en performances notable pour le Skoda Enyaq 85

Le gain en performances est notable avec le nouveau moteur électrique sur les roues arrières. Le Skoda Enyaq 85 prodigue désormais un effet « coup de pied aux fesses » totalement inconnu jusqu’alors (version RS mise de côté), sans oublier de belles relances. Malgré son poids élevé (plus de 2.100 kg), l’Enyaq offre une agilité qui n’a rien de ridicule avec l’amortissement piloté DCC optionnel, avec des mouvements de caisse bien maitrisés, le tout en préservant le confort, grâce aux nombreuses lois d’amortissement disponibles. Un vrai atout face à la Tesla Model Y, qui ne dispose pas de cet équipement optionnel, et qui est globalement moins douillette. On apprécie par ailleurs le rayon de braquage, étonnant pour un véhicule de cette taille. Notez que la version 85x (à quatre roues motrices) n’apporte pas de gain notable s’agissant des performances. En revanche, elle apporte logiquement un surcroit de motricité rassurant en conditions hivernales.

Une efficience dans la (bonne) moyenne

Parlons efficience. Et commençons par une précision importante : notre essai a été réalisé dans des conditions peu favorables pour un véhicule, qui plus est électrique : mois de décembre, faibles températures –proches du zéro voire légèrement négatives- et même un peu de neige. Les consommations enregistrées sont donc à nuancer. Au terme d’une journée complète au volant de l’Enyaq, entre Munich et les Alpes Autrichiennes, nous avons ainsi relevé une consommation moyenne de 22 kWh/100 km, avec une partie sur autoroute, et un test de la fonction préconditionnement de la batterie (et donc une légère surconsommation). Soit environ 350 km dans ces dures conditions hivernales.

A défaut d’une fonction one pedal, l’Enyaq se dote d’un système de régénération adaptatif, plutôt bien géré. Il permet de suivre le flot de la circulation sans avoir à trop se soucier de la pédale de frein. Tant mieux d’ailleurs : le dosage de cette dernière nous est apparu un peu spongieux.

Gamme et tarifs du Skoda Enyaq, et de sa version 85

Eligible au bonus 2024, la gamme Enyaq débute à 46.150 Euros (50.320 Euros en version Coupé), dans sa version 60 (équipée de la version 58 kWh). La version 85 qui nous intéresse aujourd’hui débute quant à elle à 53.190 Euros, soit peu ou prou le même tarif que l’ancienne version 80 : l’Enyaq 85 offre mieux pour le même prix, pour le dire autrement ! S’agissant de la finition Laurin & Klement (et son riche équipement), elle réclame 63.700 Euros. On ne saurait que trop vous conseiller de rajouter le Pack Maxx, qui rajoute la caméra 360 degrés, et l’amortissement piloté DCC. On regrette en revanche que la pompe à chaleur demande une rallonge de 1.100 Euros : c’est mesquin.

A titre de comparaison, la Tesla Model Y propulsion (avec une batterie certes plus petite -environ 60 kWh- mais une meilleure efficience, et donc une autonomie au final assez semblable) coûte 40.990 Euros (bonus de 5.000 Euros déduit, puisque l’auto reste elle aussi éligible au bonus), avec une dotation très complète (pour ne pas dire pléthorique). Et la pompe à chaleur est livrée de série sur l’Américaine.

Notez enfin que le site Skoda.fr propose actuellement une offre très intéressante sur l’Enyaq 85, jusqu’au 31 décembre, avec un prix ramené à 41.990 Euros (bonus de 5.000 Euros déduit), après une remise de 9.725 Euros. A ce prix là, et avec les prestations offertes, c’est une très belle affaire !

Conclusion : Une alternative « exotique » au Tesla Model Y

Le Skoda Enyaq dans cette version « revue et corrigée » 85 progresse notablement. Le gain en puissance est significatif (et appréciable), et l’efficience et la recharge vont dans le bon sens, tout comme l’infotainment. Les prestations routières sont d’un bon niveau (avec l’amortissement piloté DCC), tout comme le confort. Chaleureux et valorisant, l’habitacle de cette nouvelle version Laurin & Klement est lui aussi un joli « plus ». Au global donc, on se retrouve face à une réelle alternative au « rouleau compresseur » Tesla Model Y. Cette dernière reste malgré tout la meilleure affaire de son segment : mieux positionnée niveau prix (sauf avec la promo actuelle de l’Enyaq, mais il faut faire vite !), plus efficiente, et offrant une recharge encore plus rapide, mais aussi beaucoup plus répandue, et beaucoup moins personnalisable. Le palme de l’originalité va clairement à l’Enyaq.


 

Skoda Enyaq 85 L&K

On aime

  • L'espace à bord, et le coffre, XXL
  • La présentation intérieure, très valorisante
  • Le gain en performances, l'efficience en progrès, pour le même prix
  • Bon équilibre routier, et joli confort (avec l'amortissement DCC)

On aime moins

  • Le dosage de la pédale de frein, l'absence de one pedal
  • La pompe à chaleur en option
  • Le tarif au dessus du bonus, sauf promo