Essai : Kia Picanto, la mini-citadine Kia de jolis arguments !

Recherche

websearch
Essais
0

Essai : Kia Picanto, la mini-citadine Kia de jolis arguments !

Kia débarque avec la troisième génération du Kia Picanto, l’heure est venue à tout un chacun de s’affirmer au volant d’un véhicule malin

Kia Picanto_DSC5463

D’un premier abord, l’essai du Kia Picanto me laissait de glace. Le marché de la mini-citadine se révélant à mon sens sans saveur, la clientèle souhaitant un véhicule plutôt utile au quotidien qu’une véritable voiture passion. Pourtant, le marché évolue. L’heure est venue à tout un chacun de s’affirmer au volant d’un véhicule malin. Le but de ma démarche fut, avant tout, de connaitre un peu mieux ce segment à travers Kia. Car si l’on vous propose notre avis sur Blog-moteur à propos d’une Twingo GT, ou autre Abarth 595, mieux vaut en connaitre leurs concurrentes en version sage, histoire de savoir les comparer de manière cohérente. J’avoue que cette découverte effectuée en Catalogne m’a réchauffé l’esprit. Mais était-ce dû au soleil espagnol ou aux arguments de la (toute) petite du constructeur Coréen ?

Kia Picanto_DSC5455

La troisième génération de la Picanto

La Picanto, troisième du nom, présente déjà quelques accents espagnols rien qu’en la nommant. Pourtant, il s’agit bien d’une Coréene, et s’appelle « Morning » en Asie. Cousine de la i10, la Picanto se confronte directement aux Renault Twingo, l’ex-reine des mini-citadines, Fiat Panda, Toyota Aygo, Citroën C1, Peugeot 108, Hyundai i10, et Volkswagen Up.

Kia Picanto_DSC5503

Kia et la Picanto s’affirment encore

Kia se démarque depuis une dizaine d’années par son design travaillé et plaisant, entre sérieux germanique et élégance latine. La Picanto s’inscrit évidemment dans cette voie. À l’avant, on retrouve le désormais distinctif « tiger nose », cette calandre à moustaches signature de Kia en quête presque achevée d’identité. Les feux avants participent remarquablement à une nouvelle réussite stylistique. C’est également le cas pour le bouclier, aux accents sportifs en finition GT-line notamment. Comparée à la version précédente, la nouvelle Kia Picanto propose clairement un lien de parenté. L’accent est porté sur le dynamisme de sa ligne via un style plus affirmé.

Kia Picanto_DSC5502

De profil, on note un esprit plutôt dynamique sans pour autant révolutionner le segment. Mais signalons surtout l’absence de version 3 portes au catalogue. Lacune assumée et justifiée, car les 3 portes sont aujourd’hui souvent synonyme de contraintes : installer son petit dans le siège bébé, déposer ses enfants à l’école, prendre des amis sur la route, un autostoppeur, un grizzly (?)… Bref, le surcoût de la version 5 portes est sans doute absorbé par celle rangée au placard. Les petites portes arrières sont donc bien pratiques, avec des vitres qui coulissent jusqu’en bas pour les plus claustrophobes. En revanche l’accès à bord est contraint par l’espace très étroit entre le montant central et la banquette, entre lesquels ma modeste pointure 43 doit s’immiscer.

Kia Picanto_DSC5440

On observe peu d’évolution à l’arrière. Les mêmes phares calés aux extrémités tentent d’accentuer l’impression de volume de la Picanto. Les lignes sont moins arrondies, elles participent au style dynamique de la petite coréenne.

Kia Picanto_DSC5508

À l’arrière, liseré rouge de couleur et double canule d’échappement participent au style sportif et affirmé de la Kia Picanto GT-Line

Kia Picanto_DSC5495

Kia Picanto_DSC5460

La GT-line, montée avec de superbes jantes 16″ de série

Un peu de Stinger dans la Picanto ?

À l’intérieur, la Picanto propose de belles prestations, dignes des plus grandes. Ainsi, la version « Launch Edition », 3e niveau sur 4 finitions, propose de série à 13.400€ :

  • les jantes alliage 15″ : le bon compromis confort / performances,
  • les rétroviseurs électriques et chauffants,
  • les 4 vitres électriques,
  • le régulateur de vitesse,
  • les vitres sur-teintées,
  • un miroir de courtoisie à éclairage,
  • la caméra de recul dynamique : de bonne qualité !
  • le GPS TomTom Live (avec abonnement 7 ans) sur un écran tactile plutôt intuitif et complet,
  • la fonction main-libres Bluetooth® à reconnaissance vocale,
  • 6+2 haut-parleurs.
Kia Picanto_DSC5521

Kia Picanto 1.2 GT-Line

Le haut de gamme GT-Line se contente principalement de la cosmétique intérieure et extérieure pour 1.000€ de plus. Outre un kit carrosserie spécifique aux accents sportifs franchement réussis, l’intérieur se voit agrémenté de garnitures spécifiques, d’un pédalier finition aluminium, et d’une sellerie « cuir de synthèse » qui colle un peu sur le t-shirt… La vraie valeur ajoutée sur un véhicule de ce segment réside dans la présence d’un accoudoir central coulissant accueillant un petit rangement. Aussi, un chargeur de smartphone à induction est positionné dans le rangement central de la console !

Kia Picanto_DSC5523

Clé main-libres, sièges et volant chauffants sur notre version espagnole !

Notre version d’essai était équipée de sièges et volant chauffants et surtout, d’une clé main-libres… indisponible en France pour le moment. Kia France ne semble pas fermer la porte à l’intégration de ces équipement à l’avenir. Il en serait très appréciable, au moins de les proposer en option, notamment concernant la clé main-libres.

Kia Picanto_DSC5529

Une présentation soignée et complète

Kia Picanto_DSC5536

Kia Picanto_DSC5533

L’affichage de l’instrumentation de ventilation s’avère peu lisible et implantée trop basse

Kia propose donc un véhicule au design travaillé en finition GT-Line, dont la vocation ne reste sportive que dans le style. Ce n’est pas le premier à le faire, à la demande du marché. D’ailleurs la dénomination semble quelque peu réchauffée, d’autres constructeurs identifiant déjà leur modèles de cette mention. Pour le coup, j’aimerais voir Kia créer un peu plus pour se forger une identité plus aboutie.

Picanto la semaine, Picanto le week-end

Sur la route, la Picanto profite de son poids plume de 900kg pour offrir un comportement routier plaisant. Si sa vocation reste avant tout la ville et le péri-urbain, l’autoroute devra rester tout de même ponctuelle. Sur routes sinueuses, le châssis démontre des performances très saines, façon gros kart. Légèrement sous-vireur, la coréenne permet quelques périodes amusantes à son volant.

Kia Picanto_DSC5480

Les petites courbes sont ses amies !… pas les lignes droites, ni les montées, d’ailleurs.

Pour autant, et même si la GT-Line laisse penser à une petit sportive, il n’en est rien côté moteur. Deux petites motorisations essences sont disponibles, et aucun diesel. Mais qu’importe, la Picanto n’est pas vouée à devenir une « pro d’la route ». Le 3 cylindres essence, 1.0 67ch BVM5, 96N.m à 3.500 tr/min offre des performances justes acceptables. Je m’attendais à un véhicule plus poussif, mais il faut avouer que le petit 1.0 fait le job. Comme tous 3 cylindres, la sonorité s’avère reconnaissable et présente à partir de 3500 tr/min, mais l’insonorisation générale en fait une petite voiture très silencieuse.

Kia Picanto_DSC5445

On a testé la Picanto sur un parking entre des cônes pour tester sa maniabilité !…. Rallye Jeune revival. À ce jeu, la Picanto s’avère agile dans les petites manœuvres, mais la direction se durcie peu naturellement lors des manipulations rapides du volant.

Le 4 cylindres essence 1.2 84ch, 122 N.m, mais à plus haut régime (4000 tr/min) est disponible en BVM5 ou BVA4. J’avoue que la différence de performances n’est pas flagrante. Évidemment, il est légèrement plus pêchu, mais pour 600€ de plus, ce n’est pas nécessairement une dépense prioritaire pour un petit véhicule. Les consommations sont équivalentes pour les deux moteurs, compter autour de 6L/100km en cycles mixtes relevés dans nos essais (4,4L et 4,6L/100km respectivement, données constructeur). On notera que le 1.2 84ch en BVM5 est disponible uniquement sur GT-Line. La commande de boite de vitesse se manipule avec douceur et légèreté, comme un jouet.

Kia Picanto_DSC5517

Petite et maline

L’espace à bord est largement cohérent avec le gabarit de la Kia, qui se gare partout ! Dans les 3,59m, peuvent s’installer 4 adultes en tassant un peu, 5 en tassant vraiment plus. Mes grandes jambes m’oblige à reculer le siège presque à fond dans beaucoup de véhicules. Ici, l’espace pour mon passager arrière ne se révèle pas pire que la plupart des citadines type Clio / 208.

Kia Picanto_DSC5509

Objectivement, on se contentera de trajets quotidiens et de weekends à deux adultes et leurs deux enfants, tassant un peu leurs bagages dans un coffre de 255 dm3, le plus grand de la catégorie d’après le constructeur, tout comme son habitabilité (je n’ai pas recherché les dimensions de ses concurrentes, je préfère les croire…). La banquette est rabattable 2/3 – 1/3 et offre alors un plancher plat.

Kia Picanto_DSC5559

Trois adultes en weekend (dont une enjoliveuse… 😉 )

Un peu de piquant chez les mini-citadines

Petit coréen est devenu grand et mûr. Il propose aujourd’hui une gamme de véhicule capable de rivaliser avec les grands constructeurs généralistes. À en voir les prestations proposées, la nouvelle Kia Picanto 2017 s’inscrit une nouvelle fois dans cette lignée. On choisira Picanto pour son style avant tout, ses équipements ensuite. Mais la plus forte valeur ajoutée Kia reste la garantie 7 ans, ou 150.000km sur tous ses véhicules. Une revente occasion avec la garantie constructeur encore en poche n’est pas négligeable. Rassurez vous toutefois, j’ai de plus en plus tendance à dire qu’il n’y a plus de mauvais choix dans l’achat d’un véhicule, d’autant plus sur les premiers segments du marché. Le coup de cœur est devenu roi.

Kia Picanto_DSC5492

On aime :

  • Le style dynamique réussi à l’intérieur comme à l’extérieur, notamment sur GT-Line
  • L’équipement sérieux et complet sur Launch Édition
  • L’insonorisation appréciable
  • Les fonctions multimédias abouties
  • Le 1.0 67ch surprenamment docile
  • Le compromis comportement routier dynamique / confort de suspension, pour ce segment
  • La banquette rabattable 2/3 – 1/3, plancher plat

On aime moins :

  • L’affichage de la ventilation trop bas et illisible
  • Le relatif bruit de fonctionnement de la ventilation
  • L’espace d’accès aux places arrières très réduit
  • Le dossier de siège un peu ferme
  • La clé main-libres indisponible en France
  • La partie supérieur de la planche de bord en plastique peu flatteur

Kia Picanto_DSC5553

Maxence Pierre