Essais

Essai : Suzuki Across Hybride Rechargeable : Echange de bons procédés


Le Suzuki Across : Une vraie bonne surprise !

Dans l’industrie automobile comme ailleurs, l’union fait la force. Surtout aujourd’hui, à l’heure de l’électrification à tout va, qui nécessite des investissements plus lourds que jamais. Suzuki est justement un bon élève dans le domaine de l’hybridation, avec son système d’hybridation légère SHVS. Et pour cause : en France, la gamme Suzuki est désormais 100 % électrifiée (le génial Jimny est à part, car désormais uniquement proposé en version utilitaire). La marque Japonaise arrive ainsi à la 2ème place des ventes en France dans le domaine de l’hybride non rechargeable, derrière le leader incontesté Toyota, et devant Ford. Tout cela nous amène à l’auto qui nous intéresse aujourd’hui : le Suzuki Across.

Le Suzuki Across

Un partenariat stratégique

Le Suzuki Across, c’est l’un des fruits du partenariat entre Toyota et Suzuki. Initié en 2016, ce rapprochement se traduit par une prise de participation croisée, Toyota acquérant des parts de Suzuki, et vice-versa. Les constructeurs travaillent désormais de concert sur certains sujets comme la connectivité, ou la conduite autonome. De la même manière, l’accord se traduit par des « emprunts » dans les catalogues des firmes Japonaises : c’est ainsi que la Suzuki Baleno devient la Toyota Glanza, ou que le Vitara est rebadgé Toyota Urban Cruiser sur certains marchés. Réciproquement, le catalogue Suzuki s’enrichit de deux nouveaux modèles : les Swace et Across. Deux autos qui disposent de technologiques hybrides inédites chez Suzuki : le « full » hybride pour la Swace, et l’hybride rechargeable pour l’Across.

Très étroitement dérivé du Toyota RAV4 Hybride Rechargeable, le Suzuki Across est la Suzuki la plus chère jamais commercialisée, mais aussi l’une des plus puissantes (306 ch !). J’ai pu l’essayer sur les routes du Vexin, et je vous dit tout ce qu’il faut savoir à son sujet !

Un peu plus qu’un simple copier/coller

Soyons honnêtes : la filiation du Suzuki Across au Toyota RAV4 crève les yeux. C’est criant vu de profil, ou à l’arrière.

Même les badges « Plug-in Hybrid » sont repris tels quels !

Suzuki a quand même eu le bon goût de différencier un peu l’Across, avec une face avant différente. Ainsi, les optiques et le bouclier sont spécifiques. Et c’est plutôt bien vu : le nez de l’Across parait plus gracieux que celui de son homologue Toyota ! Long de 4,635 m, le Suzuki Across est légèrement plus long que le RAV4, qui lui rend 3,5 cm.

Un habitacle très (trop ?) sérieux

Point de différenciation dans l’habitacle en revanche : il est repris tel quel du RAV4. A défaut de se montrer fun ou particulièrement inspirée, la planche de bord inspire (et respire) le sérieux : les matériaux utilisés sont globalement flatteurs, et les assemblages sont costauds.

Surélevée, la tablette tactile 9 pouces est pourvue des connectivités Apple CarPlay et Android Auto. Ça tombe bien, puisque pour d’obscures raisons de licence le GPS n’est pas de la partie. Mais qui se sert encore du GPS à l’heure de Waze ou Plans ?

Située sous le plancher, la batterie n’empiète pas sur l’habitacle. L’habitabilité est dans la bonne moyenne, et le coffre cube 490 litres.

Sur la route : Des prestations intéressantes

Le Suzuki Across n’est proposé qu’en version hybride rechargeable. Obligatoirement équipé de la transmission intégrale E-Four, le SUV Japonais profite d’un 4 cylindres 2.5 L essence couplé à trois moteurs électriques : deux à l’avant, et un à l’arrière. Plusieurs modes de conduite sont disponibles. Ces derniers actionnent la propulsion électrique et/ou thermique.

Implantée sous le plancher, la batterie offre une capacité de 18,1 kWh. On atteint presque la capacité d’une Renault Zoé de première génération ! Cette batterie XXL permet au Suzuki Across d’offrir une autonomie en mode tout électrique très intéressante : 75 km en mixte, et même 98 km en ville ! C’est bien mieux par exemple qu’un Peugeot 3008 HYBRID4, qui offre 59 km d’autonomie en électrique.

Avec mon acolyte Nicolas de Histo Auto/Road-Story, nous avons parcouru environ 60 km avec la seule fée électricité lors de notre essai, malgré une conduite pas du tout économe : c’est franchement pas mal, surtout que l’Across peut rouler en électrique jusqu’à 135 km/h.

En cycle mixte, la consommation moyenne (pondérée) n’est que de 1.0 L / 100 km ! Toutefois, et comme pour tous les modèles hybrides rechargeables, ce chiffre n’a pas vraiment de sens, puisque le cycle d’homologation se fait quasi-totalement en mode électrique. Honnête, Suzuki annonce une consommation mixte de 6,6 L / 100 km « dans la vraie vie ». Une donnée qui semble réaliste avec ce que nous avons constaté.

La batterie se recharge via un câble de recharge sur prise domestique fourni. Comptez environ 10 heures pour faire le « plein » d’électricité.

Des performances bluffantes

Autre bonne nouvelle : les performances sont bluffantes. Quand le moteur thermique travaille de concert avec les moteurs électriques, l’Across développe jusqu’à 306 ch. Au jeu du 0 à 100 km/h, il se montre redoutable pour un SUV : l’exercice ne lui demande que 6 secondes ! Et les reprises sont tout aussi expéditives.

Les liaisons au sol sont dans la bonne moyenne. Son embonpoint (il accuse tout de même 1.940 kg à vide !) se rappelle rapidement à notre bon souvenir quand l’itinéraire se fait sinueux (surtout que la direction manque de mordant), mais le comportement routier reste stable et rassurant en toutes circonstances. Le confort est très probant : l’amortissement est prévenant, et le silence de fonctionnement est appréciable (surtout si on évolue en mode électrique). Quant à la transmission à variation continue e-CVT, elle offre une douceur remarquable, et a le bon goût de ne pas trop « mouliner » quand on sollicite la pédale de droite.

Un rapport prix/prestations/équipement intéressant

Pour son lancement, la gamme Suzuki Across ne compte qu’une seule version : la 1ère Edition. Difficile de faire plus simple ! Affichée 53.990 Euros, l’Across 1ère Edition joue la carte du « tout équipé ». C’est simple : il n’y a aucune option, même pas la peinture métallisée, livrée de série !

La dotation est très fournie : feux LED, sellerie mi-cuir, caméra de recul, régulateur adaptatif, sièges et volant chauffants, hayon électrique (on peut même le commander au pied).

A noter que Suzuki offre actuellement un avantage de 4.000 Euros, ce qui permet à l’Across de passer sous le seuil des 50.000 Euros, et ainsi bénéficier du bonus écologique de 2.000 Euros. Au final, il revient donc actuellement à 48.000 Euros. A titre de comparaison, un Toyota RAV4 Hybride Rechargeable en finition Collection est affiché 58.500 Euros.

Conclusion : Une proposition très recommandable

C’est vrai : ce Suzuki Across manque cruellement d’originalité. Il diffère légèrement du Toyota RAV4, mais pas suffisamment pour se targuer d’avoir sa propre personnalité. Mais pour le reste, il livre une très bonne partition : le système hybride rechargeable conjugue excellente autonomie en mode électrique et performances de premier plan, le confort est excellent, et l’équipement riche. Rajoutez à cela un tarif « tout compris » attractif (pour un plug-in hybrid), et vous obtenez là une proposition très recommandable.



Suzuki Across

7.5

7.5/10

On aime

  • La face avant plus réussie que le RAV4
  • La qualité de fabrication
  • L'équipement riche, tarif attractif
  • Le système hybride rechargeable réussi : autonomie en tout électrique, performances
  • Le confort de premier plan

On aime moins

  • On a connu plus original
  • Le comportement routier manque de dynamisme