Renault Sport partenaire du Ice Driving Val Thorens

Commençons par une petite présentation du circuit glace de Val Thorens. Il porte le nom du plus titré des pilotes de F1 français : celui d’Alain Prost. Il est le plus haut circuit d’Europe, perché à 2200m d’altitude. Il accueille depuis plusieurs décennies  la première manche du Trophée Andros, l’emblématique compétition automobile sur glace. Mais il accueille aussi une école de pilotage pendant l’hiver : le « Ice Driving Val Thorens », dont Renault Sport est partenaire. Vous pourrez ainsi découvrir ou approfondir le pilotage sur glace qui est à l’opposé de ce que l’on apprend sur l’asphalte,  à bord des dernières Clio RS et Twingo GT particulièrement préparées pour l’occasion. Clio_RS_2017,Val_Thorens (7)_1200

Clio RS Trophy 220

L’été dernier, Mathias était parti essayer la nouvelle Clio RS Trophy 220, sur le circuit de la Haute-Saintonge. Il écrivait : « Par rapport à la version qu’elle remplace, la nouvelle Clio R.S. Trophy 220 évolue assez peu esthétiquement, en dehors de l’adoption du très réussi système d’éclairage R.S. Vision, directement issu de l’alléchant concept-car CLIO R.S. 16. Ce dernier regroupe plusieurs fonctions d’éclairage (antibrouillard, éclairage de l’intérieur des virages, feux de position, projecteurs longue portée), grâce à son système multi-réflecteur à LED. Cerise sur le gâteau, sa forme de drapeau à damier renforce le look course de l’auto ».Clio_RS_2017,Val_Thorens (10)_1200

Coté moteur, le bloc 1,6 L TCe délivre toujours  220 ch et 260 Nm. Les performances sont  intéressantes avec un 0 à 100 km/h avalé en 6,6 secondes, un 400 m départ arrêté en 14,5 secondes, et une vitesse de pointe de 235 km/h.Clio_RS_2017,Val_Thorens (8)_1200

Volant en main : Clio RS on ice !

Sur les 760 mètres de  circuit glace de Val Thorens,  les chiffres annoncés ont eu peu d’importance, car les critères les plus  importants sur ce revêtement  sont la motricité et l’équilibre du châssis. Pour cela la Clio RS dont on disposait, était bien lotie. Equipée de pneus cloutés continental à l’avant et de pneus neige traditionnels à l’arrière, la motricité ne devrait pas trop faire défaut même si la Clio RS ne dispose pas de différentiel à glissement limité comme sa grande sœur la Mégane RS.Clio_RS_2017,Val_Thorens (4)_1200

Toutes d’un magnifique Jaune Sirius, les clio Trophy nous attendent avec un instructeur à bord. Le temps est idéal à la glisse avec un -5°C, une glace abondante sur le circuit et de la neige fraiche. Après un rapide briefing, je monte dans une Clio toutes en version Trophy, d’une ligne d’échappement Akrapovic. La première session me permet de découvrir la piste, très technique avec une grande ligne droite en descente avec de multiples bosses successives, puis beaucoup de virages sinueux dont 3 épingles très serrées. Je suis surpris de l’étroitesse de la piste, c’est là qu’on se rencontre que pendant le trophée Andros lorsqu’ils arrivent à 2 voire 3 de front c’est très très chaud, et qu’il faut un vrai talent pour ne rien accrocher ! D’autant plus, que sous une neige abondante comme nous avons eu,  il est très difficile de distinguer la piste des murs de neige…Clio_RS_2017,Val_Thorens (5)_1200

Les sessions s’enchainent, et le rythme s‘accélère. Je commence à bien prendre en main la Clio, il est temps d’enclencher le mode Race (ESC complètement désactivé). Avec son empattement court, elle s’est montrée très agile, même si dans les virages serrés elle sous vire pas mal et il faut donc l’aider à pivoter avec le frein à main. Le plus difficile c’est l’anticipation et le dosage, toute la difficulté de piloter sur glace, qui est à l’opposé de piloter sur un circuit Asphalte.Clio_RS_2017,Val_Thorens (2)_1200

La plus grosse difficulté, surtout pour une traction, c’est la motricité en sortie d’épingles. Même avec des pneus cloutés, il est très difficile de trouver l’adhérence. Le moteur coupleux de cette Clio 4 RS permet de bien doser l’accélération. Et il ne faut pas hésiter à monter les rapports une fois en ligne droite pour bien utiliser le couple. Une chose des plus faciles avec la boite EDC, assez rapide sur cette nouvelle version. Par contre, elle perd un peu les pinceaux dans les épingles, où elle hésite longuement entre le premier et le deuxième rapport. A la décharge de Renault Sport,  la franche glisse des 4 roues avec les roues arrière bloquées (frein à main), n’ont pas dû faire partie de la mise au point, situation exceptionnelle pour ce genre d’auto.

Clio_RS_2017,Val_Thorens (9)_1200

Clio RS de nuit

Renault Sport nous avait également prévuedes sessions de roulage nocturne afin d’apprécier leur nouveau système d’éclairage RS Vision. L’ambiance course est encore plus présente de nuit. L’excellent éclairage des feux à LED, des longues portées et des feux de direction permet de voir encore mieux qu’en plein jour avec la réflexion sur la neige. Un vrai plus en matière de sécurité pour cette Clio RS. Le système RS Vision sera également présent sur la prochaine Megane 4 RS.Clio_RS_2017,Val_Thorens (12)_1200

Bilan

Après une très grosse journée par -5° et sous la neige, la Clio RS Trophy a su nous réchauffer et nous distiller beaucoup de plaisir. Elle nous a montré que même avec une traction on pouvait avoir beaucoup de Fun sur la neige. Le système RS Vision, en plus de soigner le look, est vraiment très efficace, une vrai réussite !Clio_RS_2017,Val_Thorens (6)_1200

Commentaires Facebook
Share This