Rendez-vous en terre ibérique

Reportage. Paris, 7h du matin, c’est avec un froid glacial que nous prenons l’avion direction Malaga ou nous attend toute l’équipe Dacia, afin de nous présenter deux des nouveaux modèles de la gamme. Les déjà incontournables Dacia Sandero et la Dacia Sandero Stepway. A peine arrivés, nous prenons aussitôt place dans les véhicules, direction la pampa ibérique. Premier jour Sandero, deuxième jour Stepway ! Joli programme.

Dacia Sandero

Elles sont là, alignées soigneusement et prêtes à dévorer les kilomètres de route andalouse afin de nous montrer tout leur potentiel, car il faut se l’avouer, Dacia n’est pas à première vue la voiture la plus apte à nous faire rêver. Mais mettons donc de côté les a priori et prenons le volant ! Je prends donc place dans la Dacia Sandero que je partagerai d’ailleurs durant tout le séjour avec Clémence du blog : lesenjoliveuses.fr. Un avis féminin dans ce monde de brutes n’est jamais de trop !

Dacia Sandero Dacia Sandero Dacia Sandero

Dacia Sandero Dacia Sandero Dacia Sandero

STOP ! Prenons quelques instants pour parler de Dacia. Tout le monde a vu débarquer la marque en France il y a maintenant 7 ans, en juin 2005 très précisément, avec le lancement de la Logan au prix imbattable de 7500€. Pas mal pour une voiture neuve ! Entre 2004 et 2011, le nombre de véhicules a été multiplié par 15, ainsi la marque Dacia n’a cessé de croitre pour atteindre un parc de 2 millions de véhicules vendus en Europe. Par ailleurs, la marque Dacia a été reconnue marque la plus fiable via une enquête de 30 000 consommateurs européens. Sans rien retirer à la performance du constructeur, nous supposons que le peu d’électronique embarqué y est un peu pour quelque chose…

Premier contact

Mais revenons à notre Sandero qui nous attendait sur le parking de l’aéroport. Premier contact, la voiture est séduisante. Ses nouvelles formes peuvent faire penser à une Polo, voire une Audi avec son bouclier avant massif doté de petites ailettes latérales. L’intérieur est quant à lui assez austère avec une qualité de finition correcte, sans toutefois révolutionner le genre. Le plastique est en effet l’élément principal de cette Dacia Sandero, qui partage sa planche de bord avec la Logan et la Stepway. La qualité de finition n’est pas son plus grand défaut, mais les plastiques sont vraiment rudimentaires. N’imaginez pas un seul instant un joli plastique moussé dans votre Logan, il n’y en a pas.

Notre modèle de présentation était le haut de gamme Sandero, intitulé Lauréate, avec à son bord le système Media Nav (GPS, Bluetooth, USB…), les limitateur et régulateur de vitesse, les vitres électriques et bien d’autres options encore. A noter que de série, la direction assistée, l’ESC (correcteur de trajectoire), l’ABS, les sièges isofix ainsi que les airs bag frontaux et latéraux sont de mise, ceci, afin de répondre a la norme Euro 5.

Des sensations… surprenantes !

Côté sensations de conduite, nous avons été plus que surpris ! Le moteur essence TCE 90 est une grande réussite et apporte beaucoup aux sensations. Les reprises sont sympathiques et sa consommation est donnée pour 5L/100 en ville. Une réussite ! Le comportement de la Sandero est très agréable, pas de roulis ou autre désagrément. La voiture répond au doigt et à l’œil et le moteur ne donne même pas l’impression de forcer. Du tout bon.

Dacia Sandero Dacia Sandero Dacia Sandero

A noter également qu’une fonction Eco Mode est disponible, cette dernière permettant de réduire de façon significative la consommation. Le moteur se voit alors limité dans sa prise de tours et une flèche sur le tableau de bord vous indique qu’il serait judicieux de monter ou descendre un rapport. Une fois enclenché, on peut le désactiver soit à l’aide du bouton, soit en appuyant franchement sur la pédale d’accélérateur. Un bloc TCE 90 identique à celui présent sur la toute nouvelle Clio que nous avions pu tester lors de notre essai Clio 4 à Florence.

Dacia Sandero

Après une soirée placée sous le signe du Flamenco, et une bonne nuit dans un hôtel d’une rare élégance, nous avons également pu tester le Sandero Stepway. Là aussi, nouveau design fort sympathique, ce modèle rehaussé est le cross over le moins cher du marché.

Le Stepway aussi de la fête !

Dans sa finition premium pour notre essai, le Stepway était doté du moteur Diesel 1,5 DCI 90ch équipant lui aussi les nouvelles Clio. Vif, répondant « au pied et à l’œil », ce petit DCI n’a aucun mal à tracter le Stepway. Niveau habitabilité nous gagnons en hauteur et ce dans le même environnement que la Sandero ou encore la Logan. Cependant, hormis sa bouille sympathique, le Sandero Stepway ne nous a pas réellement séduits en termes de conduite.

Dacia Sandero

Un peu chahuté dans les virages, le Stepway donne vite l’impression de se dandiner un peu trop. Certes, nous ne parlons pas de dérives des trains roulants, mais d’une impression d’être secoué à la moindre aspérité de la route ou virage un peu serré. Etait-ce l’effet dû au rehaussement de la caisse, ou le moteur diesel, plus lourd que le moteur essence qui déséquilibrait le tout ? Mystère…

Dacia Sandero Dacia Sandero Dacia Sandero

Dacia Sandero Dacia Sandero Dacia Sandero

L’acoustique de ces nouveaux modèles a été grandement améliorée, le 3 cylindres essence distille un petit bruit rageur fort agréable. Néanmoins, on regrettera amèrement les bruits de vent permanents lors de nos essais. Un point qu’il sera bon d’améliorer à l’avenir.

Dacia Sandero

Dacia Sandero Dacia Sandero

Notre verdict !

En conclusion cette petite escapade sur les routes andalouses à bord des Dacia Sandero et Sandero Stepway nous a plutôt séduits dans l’ensemble. Qualité de finition revue à la hausse, design plus dynamique, Dacia a su améliorer sa gamme, tout en restant très compétitif. Quelques petits efforts de finition notamment pour réduire les bruits de vent peuvent encore être réalisés selon nous, mais on est malgré tout en face d’un modèle très séduisant… Et toujours aussi abordable. Niveau tarifs, il faudra en effet débourser 7 900€ pour la Sandero et 10 590€ pour le Sandero Stepway. Une question pour finir : A quand une Sandero « RS » ?!…

Commentaires Facebook
Share This