Une invitation originale : essayer un poids lourd de 520 chevaux !

Il y a des invitations qui ne se refusent pas. Par exemple, essayer un poids-lourd de 520 ch sur un circuit, qui plus est lorsqu’il s’agit du fer de lance de Renault Trucks. Non, ce n’est pas une blague, c’est bien l’invitation que j’ai reçue il y a quelques semaines.

Après avoir hésité une demi-seconde (et encore…), je me suis donc rendu sur le circuit de Bresse pour découvrir et essayer la nouvelle série limitée du constructeur Lyonnais : le T High Renault Sport Racing Limited Edition.

T High RS Racing : 99 exemplaires en jaune Sirius

Comme depuis plusieurs années maintenant, Renault Trucks présente chaque année une série limitée de son T High. L’année dernière, le constructeur avait ainsi présenté la version Alpine, limitée à 99 exemplaires. Cette année, afin de célébrer le partenariat avec la marque du même nom, Renault Trucks présente le T High Renault Sport Racing.

Produit à seulement 99 exemplaires, le T High RS Racing arbore obligatoirement le mythique jaune Sirius, la couleur iconique de l’écurie F1. Comme tous les véhicules grands routiers de RT, il est fabriqué à l’usine de Bourg-en-Bresse, et est labellisé Origine France Garantie, comme tous les autres modèles de la marque : T,  C et K (véhicules de construction).

Un design résolument sportif

Le département Product Design de St Priest s’est fortement inspiré du graphisme de la F1 et des derniers modèles de Renault Sport pour réaliser ce camion.

A l’extérieur, les coques de rétroviseurs sont peintes en noir brillant, tout comme le losange et la calandre. La viscope (pare soleil placé en haut du pare-brise) est surlignée d’un liseré jaune. Pour accentuer l’esthétique sportive du véhicule, le damier jaune et noir est repris sur les carénages latéraux, et les jantes sont peintes en jaune. Enfin la plaque d’identification noire reçoit le numéro de cette série. Pour mon essai, j’avais le numéro 00.

A l’intérieur, les changements sont plus discrets : les sièges Recaro et le volant sont en cuir, et reçoivent des surpiqures jaunes, tout comme la couchette et les sur-tapis. Les aérateurs de la planche de bord sont eux aussi peints en jaune.

Histoire de pousser encore plus loin la différenciation, on aurait préféré un peu plus de sportivité à l’intérieur, avec par exemple l’ajout de carbone sur la planche, et d’un pédalier en aluminium, afin de rappeler de façon plus explicite le monde de la compétition.

T High RS : 6 cylindres, 13 litres, 520 chevaux, 12 vitesses

Le T High se différencie du T par son plancher complètement plat. En effet, on peut passer du poste de conduite au siège passager ou à l’arrière vers la couchette sans aucun obstacle. Il n’est disponible qu’avec le 6 cylindres en ligne de 13 litres de cylindrée (le T est aussi dispo avec le 11 litres). Dans cette version RS, le moteur Euro 6 ne délivre pas moins de 520 chevaux, et surtout 2550 Nm de couple, et est accouplé à la boite robotisée Optidriver, comptant 12 rapports, réputée pour être la meilleure du marché. Pour cette version limitée RS, la chaine cinématique reste strictement la même que celle des autres versions.

Impressions au roulage

Contrairement aux principaux autres bloggeurs, j’ai déjà roulé pas mal de fois avec des véhicules de ce genre, ayant mon permis poids-lourd. Mais c’est toujours aussi impressionnant de monter à bord. Et monter est le terme approprié : le poste de conduite est placé très haut, ce qui permet de voir parfaitement la route, et d’anticiper tout ce qui s’y passe, en étant largement au-dessus des autres voitures, voire des camionnettes. Par contre, c’est la première fois que je prenais le volant sur un circuit. Même si ici, l’objectif n’était pas de réaliser un chrono, c’est toujours sympa de rouler « librement » et en toute sécurité. Pour cette occasion, Renault Trucks avait désactivé certaines aides électroniques comme l’ESP, et le limiteur de vitesse à 90 km/h.

Je m’élance donc pour 3 tours de piste du circuit de Bresse. Première observation partagée avec tous mes collègues bloggeurs, c’est la facilité et le confort de conduite : cette cathédrale sur roues se conduit aussi facilement qu’une auto, et se montre même plus confortable ! En effet, contrairement à une voiture classique où seul le châssis est suspendu, la cabine et le siège le sont ici également.

Très impressionnant également, les vitesses de passage des rapports et les stratégies associées. La boîte choisit toujours le bon rapport (on démarre en 5ème !), et les ruptures de couple sont davantage liées au gros turbo qu’aux changements de rapport. Les ralentisseurs moteur et boîte sont également très performants. Ainsi, il n’est pas du tout nécessaire de toucher aux freins de service, tellement la décélération est puissante. Le T High RS possède l’Optibrake+, accouplé au ralentisseur de boite Voith d’une puissance de 700 kW ! Faut ce qu’il faut pour ralentir 44 tonnes dans les descentes !

Bilan

Ce T High Renault Sport Racing Limited Edition devrait partir comme des petits pains, avec ce look très sportif, et le peu d’exemplaires en vente. Son tarif n’est pas encore connu, mais il sera disponible à la commercialisation dès septembre. Quant à moi, j’attends désormais avec impatience la prochaine édition limitée de ce « gros bébé » !


 

 

 

Commentaires Facebook
Share This