Nouvelle Polo, cuvée 2017

Elle a bien grandi la fourmi ! Souvenez-vous de la publicité des années 80 où l’on voyait une fourmi bien chargée faire la course avec un train. Cette publicité m’avait marqué, et pour cause, puisque mon père possédait cette version de la Polo. Du coup, je ne vous raconterai pas la course que j’ai faite avec un train, mais… BREF ! Pour les plus jeunes d’entre nous, voici cette fameuse pub :

Tout ça pour dire que la Polo a bien changé au fil des années, et que cette 6ème génération n’a plus grand chose à voir avec la première !

Grâce à l’adoption de la fameuse plateforme MQB qu’utilise les Golf, Arteon, Touran Tiguan etc, la nouvelle Polo a gagné en gabarit. Plus longue de 81 mm, plus large de 92 mm, la Polo cuvée 2017 se voit plus imposante qu’une Golf III à son époque, c’est dire ! Esthétiquement parlant, là aussi, la nouvelle Polo se rapproche un peu plus encore de la Golf VII, tandis que l’arrière fait penser à la BMW Série 1 F20.

La fourmi a donc des traits beaucoup plus racés, et une ligne allongée. On remarque également le travail réalisé sur les optiques, qui sont particulièrement soignées. Enfin, il sera possible de choisir parmi 14 coloris de carrosserie.

Un habitacle soigné

Grande nouveauté sur la nouvelle Polo, les intérieurs s’égayent enfin. Fini la critique facile « ouais, c’est une allemande, c’est triste, c’est toujours pareil », place à la couleur, et au design travaillé ! La planche de bord a été totalement revue par rapport à l’ancienne génération, et se montre encore plus valorisante.

On retrouve toujours le soin apporté à celle-ci, avec des plastiques moussés qui respirent le sérieux. Pour être tout à fait objectif, on note quand même des plastiques pas très qualitatifs côté portière, qui jurent un peu par rapport au reste. Cette planche de bord est intégralement personnalisable, avec pas moins de 8 couleurs au choix. L’écran couleur tactile de 6.5″ est lui aussi parfaitement situé, et rehaussé par rapport à l’ancienne génération. Il est désormais disponible dès la finition Trendline, finition d’entrée de gamme, et est enfin compatible USB Apple! Les fonctionnalités Apple Car Play et Android Auto sont elles aussi de la partie, pour notre plus grand bonheur.

On note également la présence d’une version de lancement First Edtion, qui bénéficie d’un bon nombre d’options, mais aussi du partenariat avec la marque « Beats »,  afin d’assurer 300 W de sono dans votre Polo, et des sièges à l’effigie de la marque. Sympa ! Enfin, notez que la nouvelle Polo peut désormais disposer de l’instrumentation numérique Active Info Display. Une première sur le segment, qui permet d’avoir, comme sur Passat et Arteon, un écran en lieu et place des traditionnels compteurs.

Sur la route

Celles et ceux qui ont déjà conduit les anciennes générations de Polo savent que jusqu’à la 4ème génération ces dernières n’étaient pas réputées pour leur tenue de route, surtout sur sol mouillé. Un sous-virage très présent caractérisait par ailleurs leur conduite. Désormais, et grâce à la nouvelle plateforme MQB, le changement est vraiment notable. Un gap très prononcé est ainsi à noter entre la nouvelle et l’ancienne génération, avec laquelle j’ai pu réaliser pas moins de 30.000 km.

Concernant les motorisations, pas moins de neuf moteurs seront au catalogue, avec un étonnant 1.0 L TGI, développant 90 ch… et carburant au gaz naturel de ville ! S’ajoutera le tout nouveau 4 cylindres 1.5 L de 150ch à gestion active des cylindres. Dès que la situation le permet, le moteur coupera 2 cylindres afin d’économiser du carburant. 2 blocs TDI, l’un de 80 et l’autre de 95 ch viendront s’ajouter, ainsi qu’un 4 cylindres 2.0 L de 200 ch (hérité de la Golf) qui équipera la Polo GTI d’ici la fin d’année. Nous avions d’ailleurs pu la découvrir au salon de l’auto de Lyon.

La nouvelle Polo est par ailleurs bardée de technologies à la sécurité active. De série, l’auto sera équipée du système Front Assist, avec protection des piétons et freinage anti multi-collisions. En gros après un choc, le véhicule freinera par lui-même afin d’éviter d’emboutir d’autres autos. En option, vous aurez la possibilité d’opter pour le régulateur de vitesse adaptatif, le détecteur d’angle mort dans les rétroviseurs, et le Park Assist, pour réussir vos créneaux comme un petit chef.

J’ai pu, lors de ces essais tester le 3 cylindres 1.0 L TSI, dans ses version 90 ch et 115 ch. Nerveux, le 3 cylindres est tout de même très présent dans l’habitacle niveau voix. Un soin particulier aurait été nécessaire niveau insonorisation, vu la montée en gamme générale de la Polo. Ceci étant, les reprises du 1000 cm3 sont honorables, et pour être aller se balader dans les monts du Lyonnais, je peux vous assurer que ce 3 cylindres n’a pas peur d’enchaîner les routes sinueuses. Par ailleurs le 90 ch n’a rien à envier au 115 ch, la différence se jouera réellement après 4.000 tr/min, et non pas sur le couple à bas régime. J’attends le 1.5 TSI L Evo avec beaucoup d’impatience! Rendez-vous au 3ème trimestre 2018…

En conclusion

Vu son importance au sein de la gamme, Volkswagen se devait de réussir cette nouvelle Polo. Il s’agit en effet du véhicule de la marque le plus vendu en France, avec pas moins de 40.000 modèles écoulés par an. Inutile de tergiverser : cette nouvelle Polo ne déçoit pas du tout. Plus massive, la petite fourmi a pris du poids certes, mais dans son segment, la Clio tient encore la dragée haute niveau embonpoint.

L’habitacle a grandement évolué, l’infotainment est omniprésent, et l’on prend plaisir à vivre à l’intérieur. Disponible à partir de 14.430 €, notre modèle d’essai était lui, à un peu plus de 24.000 €, la boite automatique DSG7 incluse. Vous l’aurez compris, difficile de ne pas être sous le charme de cette nouvelle Polo. À la fois citadine, mais ne rechignant pas à s’évader des grands axes urbains, Volkswagen a toutes les cartes en mains pour signer, une nouvelle fois, un best-seller.

On aime :

  • le design extérieur, et en particulier l’avant, bien racé
  • l’intérieur et sa planche de bord colorée
  • la technologie embarquée
  • un châssis bien meilleur qu’auparavant

On aime moins :

  • un moteur 1.0 L 3 cylindres, un brin bruyant au vu du cachet du véhicule
  • des plastiques de porte un peu cheap

 

Commentaires Facebook
Share This