Du luxe et de la sportivité façon INFINITI

Nous y sommes, c’est enfin l’heure du tant attendu Road Trip édition 2017. Changement de programme, ma BRZ restera au chaud sur le parking de la concurrence. En effet, la marque INFINITI nous a généreusement prêté une sublime Q60S !! J’en profite pour les remercier à nouveau, car ce fut un réel privilège de parcourir les plus belles routes de Suisse ou d’Italie au volant de ce coupé ultra confortable, motorisé par un V6 de 405 ch !

Lundi 21/08

Après 4h de route, j’arrive enfin en région Parisienne. Il est 11h00 ! Les clefs de la belle Q60s en mains, il est temps de transférer matériel photo et valises dans sa soute. Direction la frontière Suisse, afin de rejoindre les amis.

Ces cinq premières heures à son volant annoncent la couleur, mon fessier va grandement apprécier le confort qu’apporte ce coupé. Pas de chichi ni de gadgets inutiles, l’auto possède le nécessaire pour rouler encore et encore, tout en appréciant le trajet. Système audio BOSE, navigation, connexion Bluetooth, sièges électriques à multiple réglages, volant cuir … pas besoin de plus, l’essentiel y est ! La prise en main est rapide, et la belle met rapidement en confiance. Le seul point négatif à mon goût est le régulateur de vitesse adaptatif, qui coupe l’accélération à l’approche du véhicule de devant. Très sécurisant, ce dernier se déclenche toutefois trop tôt, ce qui « casse » la vitesse. Rageant, d’autant plus qu’il est long à remettre ensuite les gaz. Une intervention du pied sur l’accélérateur est nécessaire, et il est par ailleurs impossible de le désactiver. En revanche, c’est la consommation de 8.4 L /100 km qui est surprenante, compte tenu de la puissance et de la cylindrée. Comptez une moyenne de 750 km d’autonomie pour une utilisation mixte type 80% d’autoroute et 20% d’urbain (capacité  du réservoir : 80 L).

16h00, nous sommes enfin réunis ! On profite de cette pause pour acheter de quoi manger sur la route, car oui, nous ne sommes pas encore arrivés ! Il nous reste encore 5h … C’est l’heure pour moi de laisser le volant et de me reposer. 1000 km déjà, ça passe vite, surtout quand on est assis dans cette Infiniti Q60s !!

Mardi 22/08

8h30, nous quittons l’hôtel sans s’être fait prendre par le staff de l’hôtel car oui, un Road Trip ne serait pas un Road Trip sans anecdote(s) et rigolade(s). En l’occurence, nous avions réservé depuis quelques mois des nuitées d’hôtel pour quatre personnes, mais sans anticiper que deux amis se grefferaient au voyage à la dernière minute. Autant vous dire que nous nous sommes livrés à opération commando pour les faire rentrer en douce, et surtout gonfler les matelas gonflables sans faire trop de bruit !

Les moteurs sont chauds et les coffres chargés, nous partons en direction du premier col, nommé « FurkaPass ». Ce n’est pas le plus spectaculaire, mais pour une mise en bouche ce n’est pas vilain. Les fans du Magazine Curves reconnaitrons ce mythique virage avec le restaurant « Belvedere ». On en profite pour immortaliser l’endroit, et surtout prendre conscience que nous y sommes enfin ! C’est maintenant que nous vivons ces instants soigneusement planifiés depuis des mois.

On enchaine ensuite avec le « SustenPass ». Un col complètement différent, offrant un panorama des plus spectaculaires. Inutile d’en dire plus, je vous laisse visionner les images. Le meilleur est pour la fin !

Le gros coup de coeur de cette première journée déjà bien chargée en image est le « GrimselPass ». Un col avec d’un côté une vue sur des lacs, et de l’autre une vue sur le « FurkaPass » emprunté le matin. La première partie était juste géniale ! Un plaisir visuel, avec le paysage en toile de fond, mais aussi sensationnel lors de l’ascension, au volant de cette INFINITI Q60s. En effet, cette voiture est faite exactement pour ce type de trajet, puisqu’elle offre un compromis parfait entre confort et sportivité. Son poids relativement contenu comparé à la concurrence (1.800 kg) se ressent dans la direction, et c’est vraiment agréable. Couplé à une transmission intégrale et des étriers 4 pistons, le dynamisme est à son maximum. Si nous ne sommes pas sur des performances pointues, les freins répondent présents, et surtout longtemps, très longtemps ! Pas de gros sous-virage ressenti, l’équilibre est très bon. Concernant la motorisation, le V6 suralimenté avec deux turbos développe pas loin de 500 Nm. Le couple est hallucinant, et lors des reprises à chaque sortie de virage l’auto vous enfonce au fond du siège.

On clôture cette première journée avec LA trouvaille. Un aérodrome immense, et surtout libre d’accès !! De quoi tester les performances moteur de la bête, faire quelques photos, vidéos, et surtout brûler les derniers litres de carburant. Il est 19h30, et dans ce coin de la Suisse, les restaurants se font rares. Ok, on arpente les cols en voitures et non en vélo, mais ça creuse malgré tout ! Ventres pleins, nous retournons à l’hôtel pour une nouvelle soirée commando, afin de faire dormir tout le monde, et se reposer. C’est en effet une journée chargée qui nous attend le lendemain !


Mercredi 23/08

Cette journée sera plus mince en temps plaisir, car nous avons presque 4h de « liaison » entre le dernier col de la journée et le Stelvio. Le premier s’appelle « NufenenPass ». Ce dernier, le moins spectaculaire du lot, ne mérite pas qu’on s’attarde dessus. Nous arrivons en suite au col qui restera pour moi le plus beau que j’ai eu l’occasion de faire, le « GothardPass » ! Il existe deux routes, et nous avons choisi la portion mythique, constituée de pavés et non de bitume. Ce col est tellement beau, tant par son charme que par son tracé.

La journée s’est mal terminée, suite à une entrave au code de la route Suisse. Après quelques heures au poste de police nous sommes convoqués le lendemain matin. Une bien mauvaise nouvelle, sachant qu’il nous reste encore des kilomètres à faire, et qu’un hôtel en Italie nous attend. Pas le choix, il faut dormir sur place, et trouver un autre hôtel. Ne connaissant pas les sanctions et les procédures en Suisse, la soirée fut longue et un brin stressante…

Jeudi 24/08

Le lendemain matin, après quelques heures au poste et après s’être délesté de quelques euros, nous reprenons la route pour finir en beauté. Avant de revenir à domicile, et malgré le temps perdu, il était impossible de ne pas faire le « StelvioPass ». Le saint graal des cols !

La fin du Road Trip s’annonce, et il nous faut traverser l’Italie pour rejoindre la France en fin de soirée. Une nuit à Briançon pour se reposer après toute cette route, et partir en direction de Paris le lendemain. Eh oui ! Il me faut bien rendre ce coupé pétri de qualités.

Bilan

Ce Road Trip est mémorable ! Tant par les souvenirs, la météo, les amis, les voitures que par les paysages. Plus j’en fait, et plus l’envie de recommencer m’envahit. Cette INFINITI Q60s est une voiture formidable, avec une identité qui lui est propre. Elle se veut concurrente des références Allemandes, sans trop l’être non plus. Ce qu’il faut en retenir, c’est son tarif (à partir de 56.950 Euros dans cette version de 405 ch), qui lui permet de sortir du lot, et de vous faire prendre conscience que l’écart de prix avec les marques teutonnes n’est pas forcément justifié. Personnelement, j’ai adoré son design et cette teinte rouge qui la met en valeur à merveille. Même si les Suisses sont habitués à croiser de belles autos, je ne compte pas le nombre de tête que se sont dévissées sur le bord de la route. En résumé, je ne retiens que du positif de cette expérience. Je vous recommande vivement de rouler sur ces cols au moins une fois dans votre vie et ça, quelque soit votre véhicule. Surtout, n’oubliez pas l’appareil photo, car la vue se doit être immortalisée. Quant à moi, je vous donne rendez-vous en 2018 pour le prochain épisode !


 

Commentaires Facebook
Share This