« Un nouveau SUV Premium »

Vendu à plus de 5000 exemplaires en France pour l’année 2016, l’ancien XC60 aura connu un succès constant depuis 2008. Il est temps, après presque 10ans de carrière, de laisser place à son remplaçant. Annoncé au salon de Genève en mars dernier, Volvo décrit son XC60 comme le nouveau SUV premium ! Ce fut pour moi une première de prendre le volant d’une belle Suédoise, de quoi apporter un regard neuf sur ce constructeur exemplaire, et pourtant si discret...

Premières impressions 

En tenant compte de mon jeune âge et du fait que je n’ai jamais conduit de Volvo, si je devais définir la marque en quelques mots ce serait : robustesse, fiabilité et … voitures de vieux rouleurs. Depuis l’arrivée du nouveau XC90 en revanche, je suis complètement séduit ! Un rajeunissement qui fait plaisir à regarder, et dont il est difficile de se lasser. Exit mes préjugés ! Oui, je me vois bien au volant d’une Volvo avaler les kilomètres en famille ou avec des amis. L’ancienne génération était pourtant dans l’air du temps, et n’avait pas à rougir de la concurrence. Mais avec une la nouvelle identité stylistique de la marque, il était nécessaire que le XC60 passe à son tour entre les mains des designers. En bref, prenez une base de XC90, apportez lui quelques touches, comme des ailes élargies, ou encore des optiques arrière similaires au V90, et vous obtiendrez le parfait résultat pour renouveler le best-seller Volvo.

Luxueux et spacieux !

Chuuuut ! Il faut apprécier ce silence, cette absence de bruits parasites et nuisibles. Quelques secondes à bord suffisent pour réaliser qu’il ne s’agit pas d’un habitacle, mais d’un salon roulant. La qualité des matériaux ainsi que des ajustements sont très bons, et se montrent largement à la hauteur des marques allemandes, voir même au dessus sur certains éléments. Par exemple, même les plastiques les moins visibles comme ceux du bas de la planche de bord ou des seuils de portes restent très corrects. Volvo propose plusieurs options et finitions pour plaire à tout le monde, et même aux plus pointilleux. Gardez à l’esprit que c’est un véhicule relativement haut de gamme, et que la moindre option, la moindre personnalisation feront vite grimper la note. L’atout principal est cette planche de bord épuréen avec son écran 9″, qui gère 90% des commandes de l’habitacle (climatisation, système audio, navigation, modes de conduite et fonctions du véhicule), sans oublier une connectivité Apple CarPlay et Android Auto. En lien direct avec le compteur à affichage numérique l’essentiel est présent, et il est inutile de quitter les yeux de la route, grâce notamment à l’affichage tête haute, qui est réglable en fonction de votre position de conduite. Je terminerai la partie habitacle en décrivant ces sublimes sièges ventilés, massants, aux multiples réglages et personnalisations. Les passagers n’ont plus qu’à s’installer confortablement, et à apprécier la route.

Dynamique ne rime pas avec sportif !

En effet le nouveau XC60 se veut grand routier, et en aucun cas un SUV aux performances sportives. De base, cinq modes de conduite sont proposés :

– Eco = Conduite économe
– Confort = Mode par défaut
– Off Road = Les suspensions pneumatique relèvent la garde au sol pour des franchissements à faible allure
– Dynamique = Les suspensions se raffermissent, et la garde au sol est abaissée, pour une conduite plus rythmée
– Individuel = Permet une personnalisation approfondie et adaptée au conducteur

Quoiqu’il en soit, le confort reste le maitre mot de ce SUV. Les suspensions restent donc relativement souples, même en mode dynamique. Seules les motorisation D4 (2.0l Bi-Turbo diesel 190 ch) et D5 (2.0l Bi-Turbo diesel 235 ch) étaient disponibles pendant l’essai du nouveau XC60. Impossible donc de tester la version essence T8 Twin Engine de 407 ch. C’est d’autant plus regrettable sachant que le XC60 pèse tout de même plus de 1.800 kg ! En toute logique, la version D4 est un peu légère pour tracter l’auto.

La sécurité avant tout !

C’est bien connu, en Suède et dans les pays voisins, réduire le nombre de tués sur les routes reste l’objectif principal. Le nouveau XC60 arbore donc l’ensemble des aides à la conduite disponibles chez Volvo. La plus grande reste la conduite semi-autonome jusqu’à 130 km/h. Cette technologie permet de ne pas sortir de la route, de respecter les distances de sécurité, de freiner, et même éviter un obstacle quand le XC60 juge qu’il va y avoir impact. Il est capable de faire la différence entre un véhicule, un piéton, un cycliste ou encore un animal. A noter également que si Volvo ne propose pas encore de conduite 100% autonome, le constructeur nous affirme que les recherches sont bien « en cours », puise des familles duédoises testent actuellement en conditions réelles cette technologie dans leurs trajets quotidiens.

Tarifs, versions

Ce XC60 est disponible à partir de 46.900 €, et grimpe jusqu’à 70.510 €, (hors options). Les finitions se divisent en deux parties, d’un coté il y à la version « R-Design » qui offre un design plus racé, plus sportif, et de l’autre la finition « Inscription »qui se veut plus accès sur le luxe, la classe et l’élégance. Ce SUV peut recevoir une panoplie d’options toutes plus appréciables les unes que les autres. La plus marquante reste tout de même le système audio « Bowers & Wilkins » (19 Hauts-parleurs, 1400 Watts), facturée 3100€.

Notre avis

Si je devais noter ce XC60, je lui attribuerai la note de 8,5/10 ! Il est préférable d’opter pour une motorisation capable de compenser le poids imposant. De ce fait, il faut compter un minimum de 53.000€ pour le moteur D5, avec la finition la plus basse. Entre nous je doute que la version de base soit la plus intéressante, ce qui par conséquent place la barre aux alentours de 60.000€. Hop ! Quelques options en plus, et je vous laisse faire le calcul. La clientèle visée est forcément une clientèle aisée capable de s’offrir un SUV au confort, à l’équipement et à la finition irréprochable Une chose est certaine, la barre est haute ! Quelques heures passées derrière son volant, et tout autre véhicule vous semblera fade. Bravo Volvo !


 

Commentaires Facebook
Share This