Nouvelle 308 : Le restylage technologique

Il y a 4 ans déjà, Peugeot dévoilait la nouvelle génération de sa berline compacte. Le constructeur bloquait alors le compteur au 8 de « 308 », après une précédente génération sans saveur. Les (éternels) objectifs de la marque au lion étaient alors clairement affichés : aller affronter le premium allemand sur le segment C. Le résultat fut une belle réussite. À de multiples reprises, nous avions eu l’occasion de jeter un œil sur ce véhicule plein de promesses.

Peugeot 308

4 ans après, la 308 a plutôt bien vieilli en terme de style, mais la technologie a fait depuis quelques grands pas. Il était donc temps pour la marque Française de mettre à jour son excellent produit, afin de rester dans la course jusqu’à sa fin de carrière. Le traditionnel « facelift » a opéré sur la 308 de manière cohérente, utilisant les derniers équipements inédits apparus sur son réussi cousin 3008. Deux nouveaux moteurs remplissent également le catalogue, pour rester dans les clous des normes anti-pollutions de la norme EURO 6c à venir.

Les routes Bavaroises m’ont permis de me faire une idée sur les évolutions de la version 2017 de la belle Française assemblée à Sochaux.

Peugeot_308

Les nouveautés de la 308 restylée à la loupe

À l’extérieur : elle était déjà si belle…

  • La calandre, plus verticale, arbore désormais le félin de la marque en son centre, et permet à la lionne un design plus viril et statutaire.
  • Les lignes tendues du capot renforcent visuellement la partie avant de la voiture. La signature lumineuse à LED équipe désormais toutes les versions.
  • Aussi, le nouveau bouclier, surtout en finition GT, reprend de faux airs de Lamborghini Aventador en version « sage » (Si, si !)

Peugeot_308

  • À l’arrière, les griffes de la berline dessinées par les feux restent désormais allumées en permanence. Malheureusement, le SW ne reprend pas ces si belles griffes.

Finalement, ce sont de légères touches stylistiques qui réactualisent visuellement la 308, dont la personnalité se rapproche logiquement du 3008.

Peugeot_308

La sécurité : un maître mot

À l’intérieur, plusieurs nouveautés technologiques font leur apparition. Sécurité et ergonomie sont ici améliorés :

  • Ah oui, elle l’a ! L’alerte active de franchissement involontaire de ligne (Active Lane Departure Warning), s’avère bien utile en cas d’assoupissement. Elle se traduit par un durcissement de la direction en cas de franchissement de ligne sans clignotant. Étonnant, mais efficace.
  • Ah oui, elle l’a ! Le système actif de Surveillance d’angle mort fonctionne selon le même principe que l’alerte de franchissement de ligne, avec une incitation à la correction de trajectoire via le volant. Je n’ai pas pu le mettre en application, mais on touche là à un principe bien plus pertinent qu’un simple voyant au rétroviseur.
  • Ah oui, elle l’a ! Le freinage automatique d’urgence (Active Safety Brake), permettra sans doute d’éviter les accrochages « bêtes » et les collisions glaçantes avec les piétons.

Peugeot_308

Bref, des technologies 100% dédiées à la sécurité. Bien qu’il soit parfois difficile d’admettre une intrusion informatique dans notre conduite, si humaine soit elle, avouons qu’elle pourrait bel et bien sauver des vies. Il reste toutefois au conducteur de rester attentif lors de ses déplacements !

L’ergonomie revisitée

  • Ah oui, elle l’a ! Le i-Cockpit évolue au profit d’une navigation 3D connectée plus rapide. Simple et efficace, j’ai apprécié la centralisation des commandes. Espérons que la fiabilité de l’ensemble soit à la hauteur de la durée de vie du véhicule… verdict dans 7 ou 8 ans.

Peugeot_308

  • Ah oui, elle l’a ! Le régulateur de vitesse adaptatif se décline maintenant sur boite de vitesse automatique et avec une fonction Stop. Cette dernière fonction s’active également jusqu’à 30 km/h en boite de vitesse manuelle.
  • Ah oui, elle l’a ! Le « Visiopark » avec caméra arrière à 180°, assemble l’image autour du véhicule au fur et à mesure du recul. Finalement « tout bête », mais bluffant !

Peugeot_308

  • Ah oui, elle l’a ! Pour les plus démunis en orientation spatiale, la fonction « Park Assist » pourra les aider dans leurs pires galères.
  • Ah oui, elle l’a ! La commutation automatique des feux de route. Pas testée, donc toujours pas convaincu.
  • Ah oui, elle l’a ! La reconnaissance des panneaux de vitesse et préconisation : bel outil lorsque l’on considère les trop nombreux et inopinés changements de limitations de vitesse. Quelques bugs à signaler son mon parcours d’essai en Allemagne : 100 km/h en plein village… mais soit.

180 chevaux pour une lionne

  • Le diesel 2.0 L BlueHDi 180 S&S est dorénavant couplé à la boîte automatique EAT8 de nouvelle génération. Les chiffres annoncés sont alléchants : 180 ch et 400 N.m à 2000 tr/min, pour une masse très contenue de 1300 kg. Ici, on arrive au moins à la cheville des allemandes. La boite de vitesse s’avère très douce en utilisation quotidienne. En revanche, que ce soit de la part de la boite ou du moteur, la mécanique ne transpire pas la sportivité. Pourtant puissant et très docile, le 2.0 litres diesel se fait oublier par un châssis exceptionnel ! Les palettes au volant permettent de « jouer un peu », mais il manque encore quelques dixièmes de rapidité pour en faire une parfaite réussite. En somme, le conducteur sportif devra se pencher vers la GTi, pour un autre usage j’en conviens. La nouvelle commande électronique de sélection des modes est très agréable. Petite et ergonomique, elle aurait pu laisser place à quelques emplacements de rangements supplémentaires.

Peugeot_308

Mécaniques : la pollution part en fumée

À partir de septembre 2018, les émissions ne devront pas représenter, en usage réel RDE (Real Driving Emissions) plus de 2,1 fois celles homologuées. C’est le branle-bas de combat chez les constructeurs pour respecter ces nouvelles normes, et Peugeot souhaite même prendre un pas d’avance sur un sujet actuellement piquant, tout en choyant ses offres diesel.

  • Le nouveau moteur diesel 1.5 L BlueHDi 130 S&S, associé à un nouvelle boite de vitesse manuelle à 6 rapports, propose de bonnes prestations routières. Cet offre semble être un bon compromis à l’usage et ne souffre pas de réel défaut. Disponible sur une large plage de régimes, ce quatre cylindres 1.5 L est voué à remplacer le 1.6 L 120ch, dont le développement ne pourra plus répondre aux besoins anti-pollution.

Peugeot_308

  • Enfin, la maintenance du FAP pour le client est facilitée par la mise en place d’un remplissage d’AdBlue® à proximité de celui du carburant. Un bon point ! Un petite négo’ pour mettre un bidon de 5L et un flexible de remplissage dans le coffre à la livraison ? Parce que ça, elle ne l’a pas…

Verdict : encore de beaux jours devant elle

Ce que j’aime sur la 308

  • Son excellent châssis précis et dynamique, un régal de conduite comme Peugeot aime nous l’offrir.
  • Son design réussi, bien que sans folie, très actuel et conforme à l’identité Peugeot
  • Ajouté au confort général, celui des sièges enveloppants de la GT
  • L’énorme toit panoramique, notamment sur SW
  • Les prestations générales, presque au niveau des standards allemands
  • L’EAT8, clairement pas sportive, mais très bonne en usage quotidien

Peugeot_308

Ce que j’aime moins sur la 308

  • Le son artificiel du moteur dans les enceintes en mode sport…. juste ridicule et non déconnectable
  • Les canules d’échappement de la finition GT… gros fake

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé cette nouvelle 308 ! Déjà une belle référence sur le marché, Peugeot reste ici dans les clous de la concurrence avec de nouvelles prestations. Le constructeur français propose un véhicule permettant de conduire avec du plaisir. Beaucoup tient du châssis, performant et dynamique, le reste tient dans une mécanique agréable, et un confort général maîtrisé. Si les tarifs des nouveaux moteurs n’ont pas encore été diffusés, les SUV n’ont qu’à bien se tenir, car les berlines gardent encore leurs meilleurs arguments en termes de comportement routier !

Peugeot_308

Commentaires Facebook
Share This