5008, le meilleur SUV 7 places?

Après avoir essayé le SUV 3008 au mois de novembre dernier, c’est au Portugal que nous avons découvert son grand frère : le nouveau Peugeot 5008.

Peugeot_5008_2017 (7)

Pour cette seconde génération de 5008, Peugeot change de cap : né monospace en 2009, l’auto se transforme aujourd’hui en SUV 7 places. Avec ce véhicule, Peugeot veut se tailler la part du Lion (jeu de mot facile !) sur le marché très juteux des SUV. Et le constructeur Sochalien n’a apparemment pas loupé son entrée en matière, avec près de 100.000 commandes pour le nouveau 3008 depuis son lancement commercial en octobre dernier. C’est tout simplement le meilleur démarrage pour la marque depuis 1998, et la 206! Avec ce nouveau SUV, le constructeur francais à une triple ambition :
· Poursuivre et concrétiser la montée en gamme de la marque
· Etre un véhicule mondial, et un succès à l’international
· Devenir le leader du segment des grands SUV sept places

Peugeot_5008_2017 (8)

Reposant sur la même plateforme EMP2 que le 3008, le 5008 reprend les moteurs et la nouvelle planche de bord de son « petit » frère, et allonge son empattement de 16,5 cm, afin d’y loger deux sièges supplémentaires (ces derniers peuvent s’escamoter dans le coffre). Plus long de 19 cm que le 3008, le 5008 affiche également 11 cm de mieux que l’ancienne génération, pour atteindre 4,64 m de long. C’est 6 cm de moins que son concurrent direct : le Skoda Kodiaq.

Peugeot_5008_2017 (9)

A bord du Peugeot 5008

A bord du nouveau SUV du Lion, on retrouve la très belle planche de bord du 3008, avec son fameux i-cockpit, et ses nombreuses possibilités d’affichage. Toutes les options de ce dernier sont également de la partie, comme le chargeur à induction (100€), la Hi-Fi haut de gamme Focal, le système MirrorLink (avec compatibilité Android Auto et Apple CarPlay), le Hill Assist Descent Control (si vous faites du tout-chemin) couplé au Grip Control… Peugeot n’a pas non plus négligé les aides à la conduite, avec le Distance Alert, le régulateur de vitesse adaptatif, ou encore l’alerte active de franchissement involontaire de ligne …

Peugeot_5008_2017 (15) Peugeot_5008_2017 (4) Peugeot_5008_2017 (3)

La nouveauté de ce véhicule se situe à l’arrière, où l’habitabilité est en net progrès, grâce notamment à l’adoption de 3 sièges indépendants et coulissants au second rang. Bien qu’un peu étroits et fermes, ces derniers n’en demeurent pas moins plus confortables et pratiques que la banquette fixe du 3008. Par ailleurs, le bel espace à ce rang permet de bien avancer les sièges, afin de garantir un espace correct aux passagers du troisième et dernier rang. Mais, comme la plupart des autos 7 places, le confort reste sommaire dans cette configuration : assise basse, mousses fines et fermes, et taille de coffre limitée (166 litres).

Peugeot_5008_2017 (2) Peugeot_5008_2017 (14)

Au dernier rang donc, apparaissent 2 nouveaux strapontins. Très légers (11 kilos), et particulièrement simples à manipuler, ils se rabattent facilement et bien à plat, afin de dégager une surface parfaitement plane en configuration 5 ou 7 places. En les enlevant, on gagne encore 80 litres par rapport au volume déjà conséquent du coffre en configuration 5 places : 780 dm3. En configuration 2 places, le 5008 propose même 1862 litres, et 3,20 m de longueur de chargement! De quoi donner au 5008 ses lettres de monospace.

Peugeot_5008_2017 (21) Peugeot_5008_2017 (16)

Finitions, prix et équipements

Comme la 3008, le grand SUV sera proposé avec trois moteurs essence et quatres diesel, ainsi que 4 niveaux de finition : Access, Active, Allure, GT-Line, et GT. Concernant les motorisations essence, la 5008 propose le très valeureux 3 cylindres 1,2l Puretech 130ch/230 Nm, qui nous a vraiment bluffé d’efficacité, ainsi que le 1,6 THP 165ch/240 Nm. Coté diesel, on retrouve le 1,6l BlueHDI, en version 100 et 120 chevaux, et le 2,0 Blue HDI, proposé en 2 niveaux de puissance : 160 et 180 chevaux.

Peugeot_5008_2017 (24)

Les tarifs du nouveau 5008 sont plutôt bien placés, puisqu’il débute à 26 400 euros, pour culminer à 43 750 euros. C’est en moyenne 2 000 euros de plus qu’un 3008 équivalent. Comme ce dernier, il n’y aura pas de version 4 roues motrices au catalogue, et il faudra donc vous satisfaire du système Grip Control. La boite automatique EAT6 est disponible à partir du niveau Active, contre 1600€. Le Skoda Kodiak, son principal concurrent, propose des tarifs débutant à 25 770 euros en essence (TSI 125 4×2), et offre une déclinaison 4×4, affichée à partir de 32 870 euros en diesel (TDI 150 4×4).

Tarifs 5008_2107Peugeot_5008_2017 (22)

Sur la route

Petit volant à 2 méplats en mains (pas du tout habituel sur un SUV!), il ne nous aura fallu pas longtemps pour prendre nos marques. Nous commençons notre essai avec la version 2,0 BlueHDi de 150ch. Souple, discret et émettant peu de vibrations, son couple de 370 Nm permet des relances très suffisantes pour emmener le SUV sur les petites routes sinueuses autour de Lisbonne. Notre modèle d’essai était équipé de la boite auto EAT6. Agréable sur la route avec une bonne gestion des rapports de passage, elle nous a un peu déçu en ville, où quelques à-coups se sont fait sentir à faible vitesse.

Peugeot_5008_2017 (1)

La surprise de cet essai, nous l’avons eu avec le 1,2 l Puretech. Ce 3 cylindres nous a vraiment bluffé  par sa vivacité,  et surtout sa sonorité très plaisante.  Nous voulions l’essayer car nous pensions que ce moteur serait à mal de déplacer le grand SUV. Nous avions tort : grâce à un poids inférieur de 180 kg par rapport au 2,0 BlueHDI, ce bloc constitue un très bon choix pour celui qui veut une motorisation essence. Quasiment aussi coupleux que le THP 165 (230 Nm pour 240), il coute 3300€ de moins, et permet surtout d’éviter le malus écologique.

Peugeot_5008_2017 (20)

Bien que moins confortable que son petit frère le 3008 (les suspensions arrière ont été raffermies de 15%, afin d’encaisser la possibilité de charge supérieure), le 5008 offre encore un confort acceptable, même lorsqu’on voyage seul dans l’auto. Une suspension pilotée aurait été bien plus efficace, mais au détriment du tarif. Concernant le confort sonore, la 5008 mérite des éloges. Même en roulant à vitesse élevée, le moteur se fait très discret, et aucun bruit d’air parasite ne vient perturber la quiétude du conducteur et de ses passagers.

Peugeot_5008_2017 (18)

Pour ceux qui souhaitent un peu plus de son, il suffit d’engager le mode Sport, afin d’augmenter artificiellement le niveau sonore, via les haut-parleurs. Ce mode est surtout intéressant pour rouler sur petites routes, la direction devenant vraiment plus directe, et la réponse à l’accélérateur plus franche. Il change également la stratégie de passage des rapports, et autorise plus de montées en regime.

Peugeot_5008_2017 (19)

Au niveau de la tenue de route, pas de surprise, c’est une Peugeot. Même à bord d’un SUV de 4,64 m de long, on retrouve le « toucher de route » Peugeot, avec un comportement neutre et sécurisant. A ce propos, nous avons très largement préfèré les versions essences, qui « chargent » moins le train avant, et donnent encore plus de légèreté et de vivacité au 5008.

Peugeot_5008_2017 (6)

Bilan : à acheter ?

Produit à l’usine de Rennes, le Peugeot 5008 ne sera proposé en France qu’en version 7 places. Alors, à acheter ? Si vous cherchez un véhicule 7 places (ou un 5 places avec une très bonne habitabilité), qui propose un très grand coffre dans un encombrement réduit, le Peugeot 5008 est l’auto qu’il vous faut. Avec son design très plaisant, son offre vaste de motorisations et d’équipements, et son contenu technologique à la page, il saura vous conquérir. Pour les petits rouleurs (moins de 20.000 km/an), le 1,2l Puretech de 130 chevaux sera la motorisation à acheter. En conclusion, le Skoda Kodiak et le grand Scénic ont du souci à se faire !

Peugeot_5008_2017 (19)