Essais

Essai SEAT MÓ : Que vaut le scooter électrique 125 ibérique ?


Vous ne rêvez pas, Seat se lance dans le monde des deux-roues avec son eScooter, le SEAT MÓ ! Verdict

SEAT MÓ

Nous vivons une période de grands changements, je ne vais pas vous refaire l’actualité de ces dernières années, toujours est-il que le secteur automobile subit de profonds bouleversements. Entre l’électrisation à outrance des autos, le monde du deux-roues n’en est qu’à ses balbutiements. SEAT a senti le vent tourner et propose d’ores un déjà non pas une voiture électrique, mais un scooter. Voici le eScooter SEAT MÓ !

Le SEAT MÓ est né d’un partenariat. C’est l’entreprise espagnole Silence située à Barcelone qui est en charge de la production. Spécialisée dans les motos électriques, l’entreprise Silence propose déjà un modèle de scooter spécifique, mais celui réalisé avec SEAT est totalement exclusif.

Un design MÓvateur

Coté design, le SEAT MÓ ne fait pas dans la dentelle. Le style est épuré et novateur. Il fait parti des petits gabarits 125 cm3 avec des dimensions globales de 1 559 mm en hauteur et 722 mm en largeur, comme le Honda SH125i ou bien encore le Yamaha D’elight 125. On est loin du gabarit d’un Xmax ou d’un Forza par exemple !

Toutefois, il ne faut pas croire que le SEAT MÓ est tout petit, bien au contraire. Sa selle peut accueillir deux casques JET. En revanche, si vous avez un casque intégral, un second casque, même JET, ne rentrera pas. L’affichage numérique est amplement suffisant et vous trouverez deux ports USB afin de charger votre smartphone.

Le moteur électrique de 9 kW (12 chevaux) est implanté directement à la roue arrière. La batterie de 5,6 kWh offre une autonomie de 125 km et des performances très acceptables. La particularité et l’ingéniosité du SEAT MÓ viennent de sa batterie ! Vous pouvez recharger votre scooter via une simple borne ou vous pouvez l’enlever de son emplacement pour la recharger tranquillement chez vous !

Comme un bagage d’affaire, des roulettes sortent au moment de l’extraction afin de l’amener ou bon vous semble. Attention toutefois, la batterie pèse 45 kilos ! Si vous comptiez la monter sans ascenseur aux 6èmes étages, je vous souhaite beaucoup de courage… Il est temps de prendre la route.

Le MÓnde du silence

L’accès au scooter 125 est très réglementé en France. Il vous faudra, pour la majorité, suivre une formation de 7 h afin de valider vos acquis et bénéficier de l’obtention du permis A1. Au passage, j’ai suivi une formation chez Moto Club prévention. Une journée parfaitement orchestrée par Julien qui a su me mettre en confiance et apprendre les prémices de la conduite sur deux-roues. Si vous êtes dans la région lyonnaise, je ne saurai que vous conseiller d’aller y faire un saut. Ceci étant, l’apprentissage est une chose, se lancer dans la circulation parisienne en est une autre.

J’appréhendais grandement les accélérations franches du moteur électrique, mais le SEAT MÓ a su me rassurer. La poignée d’accélération est progressive à souhait et je n’ai pas été pris au dépourvu. Une fois les premiers mètres effectués, je me rends compte que ce eScooter est très agréable à manier. Comme sur toutes voitures électriques qui se respectent, son centre de gravité est lui aussi très bas. A noter une marche arrière, très pratique, qui facilite les manoeuvres pour se garer en épis !

Plusieurs MÓdes de conduite

Trois modes de conduite sont disponibles : Eco, Sport et City. Le mode Eco est à utiliser, à mon sens, que si vous êtes vraiment en fin de batterie. Très souple, le mode City permettra de se faire à la conduite du SEAT MÓ sans aucun souci. Enfin, le mode Sport est quant à lui est beaucoup plus « abrupte ». Les accélérations sont franches et le 0 à 50 Km/h est donné pour 3,9 secondes.

Les TMax au démarrage vous regardent bizarrement croyez-moi ! Les routes défoncées des quais de Seine ne rendent pas le MÓ inconduisible, sa suspension étant parfaitement calibrée. Seuls bémols que je citerai, ce sont tout d’abord des commandes de clignotant un peu brouillonnes. Étant très petites, pas facile avec les gants de bien sélectionner ou désélectionner le signalement. L’autre point faible, c’est son absence de bruit. C’est le cas de tous les scooters électriques, mais en heure de pointe dans n’importe quelle ville de France, il va falloir arriver à se montrer sans être entendu. Soyez pour le coup encore plus vigilant.

MÓ Conclusion

Le SEAT MÓ est une sacrée petite surprise. Son système de batterie innovant, son caractère agile et nerveux en cycle urbain font de lui un atout majeur dans l’électrification du quotidien. Le SEAT MÓ est disponible dans trois coloris mats exclusifs : Rouge Audacieux, Gris Aluminium et Blanc Oxygène, au prix de 6 700 € hors malus. Vous pouvez opter pour une LLD avec une offre dès 125 €/mois. Celle-ci vous engage sur 3 ans et 15 000 km, comprenant un bonus écologique actuel de 900 €. Parez pour le grand saut ?