Une nouvelle étape

Depuis notre road-trip au volant de la Model S il y a deux ans, nous sommes littéralement tombé sous le charme des productions Tesla. Et ce n’est pas notre récent essai de l’imposante Model X qui nous a fait changer d’avis.

Seul problème : le tarif de ces autos, qui les rendent presque inaccessibles au « commun des mortels ». Que les amateurs de technologie et d’écologie se rassurent : la Model 3, dernière née de la marque Californienne, permet de démocratiser le concept, et se targue « d’accélérer la transition vers les énergies durables ». Focus sur un modèle qui sera à n’en pas douter historique, et qui vient d’être dévoilé en grande pompe par Tesla, à l’occasion d’une soirée marquant les premières livraisons.

La soirée de lancement de la Model 3.

Comme ses grandes soeurs S et X, la 3 est 100 % électrique. Facturée 35.000 dollars (soit un peu moins de 30.000 euros), sa version « standard » offre déjà des performances et un rayon d’action conséquents : environ 350 km d’autonomie, un 0 to 60 mph (96 km/h) en 5,6 secondes, 208 km/h en pointe, et une recharge ultra-rapide sur Supercharger (nom donné aux bornes de recharge Tesla) : 30 minutes permettent de regagner 208 km d’autonomie (sur prise 240V domestique, une heure de recharge équivaut à 48 km).

Le client pourra augmenter les performances de son auto en remettant la main au portefeuille : contre 9.000 dollars de plus (soit un peu plus de 37.000 euros au total), il pourra ainsi opter pour une version dotée de la batterie « longue portée », qui améliore sensiblement ces chiffres : l’autonomie atteint presque 500 km, le 0 à 96 km/h descend à 5,1 secondes, la vitesse de pointe grimpe à 224 km/h, et les recharges sont encore plus rapides (30 minutes sur Supercharger équivalent à 272 km, et une heure sur prise domestique classique à 60 km).

Longue de 4,67 m, cette berline constitué d’un alliage d’acier et d’aluminium promet « 5 véritables places », et offre un coffre décent de 425 litres. Comme son profil très effilé le suggère, elle offre un coefficient de pénétration dans l’air excellent : 0,23. Malgré ses lourdes batteries, son poids est relativement contenu : 1.609 kg en version de base, et 1.730 en version « longue portée ».


Ses liaisons au sol se veulent très soignées : suspensions avant à double triangulation, et train arrière multi-bras. L’offre de jantes est composée de jantes « aéro » de 18 pouces, et de jantes « sport » de 19 pouces.

Incroyablement épuré (peut-être trop ?), l’habitacle de la Model 3 dispose d’une tablette tactile de 15 pouces en partie centrale. L’équipement est déjà confortable sur la version « standard » : éclairage Full LED, climatisation bi-zone, caméra de recul, navigation, Bluetooth, Wi-Fi et connectivité internet 4G LTE, démarrage sans clé, et commandes à distance via l’appli Tesla. La sécurité de ses passagers est assurée par un arsenal de 8 caméras, d’un radar avant, et de 12 capteurs ultrasons.

Pour 5.000 dollars supplémentaires, un Pack améliore la dotation et la présentation de la Model 3 : matériaux plus qualitatifs (placages en bois, revêtement « Premium » sur les sièges), sièges électriques et chauffants, système Audio amélioré, vitres teintées protégeants des ultraviolets…

Rajoutez encore 5.000 dollars, et l’auto s’équipe du fameux système Autopilot, qui nous avait bluffé sur la Model X. Une option « conduite autonome » est même disponible, même si la fonctionnalité ne sera mise en service que plus tard.

Au total, il faudra donc débourser 54.000 dollars (environ 46.000 euros) pour vous offrir une Model 3 équipée de toutes les fonctionnalités qu’on attend d’une Tesla (batterie longue portée, conduite semi-autonome, et habitacle haut de gamme). Un tarif certes rondelet, mais bien plus abordable que la moins performante des Model S (comptez 74.000 Euros minimum pour la version 75).

Incontestablement prometteur, ce nouveau modèle est bien parti pour faire entrer la marque Californienne dans une autre dimension, en lui permettant d’atteindre des volumes de production impossibles avec les seules S et X. Surtout, son tarif devrait lui permettre d’entrer en concurrence frontale avec des pointures du genre (BMW Série 3, Mercedes Classe C, ou encore Audi A4), qui carburent encore (en tout cas en partie…) aux énergies fossiles.

Avec plus de 500.000 commandes, le succès est d’ores-et-déjà au rendez-vous pour la marque d’Elon Musk, et le moins que l’on puisse dire, ce qu’il nous tarde d’en prendre le volant ! Convaincu ? Il est toujours temps de réserver votre Model 3, contre 1.000 euros.


 

Commentaires Facebook
Share This