Une expérience unique

Ce n’est pas un secret : à Blog-Moteur.com, on est surtout « branchés » voitures thermiques. Pourtant, quand Tesla nous a contacté pour essayer sa Model S, version ultra-hautes performances P85(P pour Performance, D pour le système de transmission intégrale Dual Motor), notre sang n’a fait qu’un tour.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-51

La Tesla Model S, dans sa version P85D

Pensez donc : une berline 100% électrique qui développe 700 chevaux, 931 Nm de couple, et qui passe de 0 à 100 km/h en 3,3 secondes, ça interpelle !

Essai-Tesla-Model-S-P85D-106

Rendez-vous était donc pris au siège de Tesla Motors France, en plein milieu du mois d’août, pour passer 3 jours au volant de l’une des autos les plus en vue du moment.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-131

Avant de se lancer dans l’aventure, nous avions envisagé de nombreux itinéraires: Paris-Marseille, Paris-Bordeaux, et même un Paris-Amsterdam. Tout avait déjà été fait, ou presque. Il nous est alors venu une idée : et pourquoi pas aller faire un tour sur les autobahn allemandes, jusqu’à la Mecque de l’Automobile : le mythique circuit du Nürburgring Nordschleife?

Essai-Tesla-Model-S-P85D-59

Autant vous le dire tout de suite : ce périple restera dans nos mémoires ! Au programme : émotions fortes, pouces levés et quelques gros moments de stress, il faut bien l’avouer. Attachez vos ceintures, c’est parti!

Essai-Tesla-Model-S-P85D-147

Avant de partir à l’assaut du macadam, faisons tout d’abord connaissance avec notre monture…

Présentation

S’il est bien un domaine où il est difficile pour un constructeur qui se « lance » de marquer les esprits, c’est bien celui de l’esthétique. Le pari est pourtant réussi pour la Model S, qui « tape » définitivement dans l’oeil du quidam, même rompu à l’exercice.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-10

Il faut bien avouer que la teinte « Rouge Multicouches » de notre modèle lui sied particulièrement bien, puisqu’il met joliment en valeur ses belles courbes.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-23

Avec la Model S, on sent que Tesla a multiplié les sources d’inspiration : citons pêle-mêle Jaguar (on voit un peu de la XF pour le dessin des feux arrières), ou encore Aston Martin (avec un profil qui se rapproche du celui de la Rapide). Pourtant, elle arrive à imposer sa propre personnalité, et décroche un nombre impressionnant de regards, et de pouces levés.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-13

Il s’agit incontestablement d’une des plus belles autos de la production automobile actuelle, et je dois bien avouer qu’elle continue de hanter mes rêves, plus de 2 mois après avoir croisé son chemin…

Essai-Tesla-Model-S-P85D-22

Son profil, élancé et dynamique, arrive habilement à dissimuler la longueur de l’auto (qui mesure 4,97 m de long). On apprécie particulièrement l’absence d’encadrement des vitres latérales, qui permet à Tesla de revendiquer l’allure d’un authentique coupé.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-28

Les superbes jantes « Turbine » de 21 pouces assoient parfaitement la vocation sportive de l’auto, surtout avec les étriers de frein rouges, de série sur la P85D.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-32

Cette ligne très élancée a également une fonction aérodynamique évidente, puisqu’elle permet à la Model S d’afficher un coefficient de pénétration dans l’air d’excellent niveau, meilleur que celui d’une Toyota Prius, ou d’une Nissan LEAF.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-109

Notre modèle d’essai est par ailleurs équipé d’un aileron en fibre de carbone, facturé 1.100 Euros, destiné à améliorer l’appui sur le train arrière à haute vitesse, et qui est associé à un diffuseur arrière. Plutôt utile sur les autoroutes allemandes, comme on le verra plus tard…

Essai-Tesla-Model-S-P85D-148

Ces lignes sculpturales sont associés à une superbe signature lumineuse à LED, qui permet d’identifier à coup sûr l’auto dans le flot de la circulation.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-48

Essai-Tesla-Model-S-P85D-45

Essai-Tesla-Model-S-P85D-42

L’intérieur de la Model S est un savant compromis entre modernité et classicisme.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-63

La modernité tout d’abord, avec son impressionnante tablette tactile de 17 pouces, qui regroupe la quasi-totalité des commandes de bord, et qui est inclinée vers le conducteur.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-7

Vous pouvez personnaliser votre Model S comme vous le souhaitez, par l’intermédiaire de son écran tactile : ouverture du toit ouvrant, hauteur de caisse, éclairage intérieur et extérieur, déverrouillage des ouvrants…

Dotée de sa propre connexion 3G, cette tablette permet d’accéder à toutes les fonctionnalités de l’auto : la climatisation, la navigation, le téléphone… Un navigateur internet est même de la partie! La navigation entre les différents menus se fait de façon fluide et naturelle, pour une expérience globale digne d’un iPad.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-155

Cette connexion permet par ailleurs à la marque américaine de garder le « contact » avec chacune de ses autos, et même d’effectuer des mises à jour à distance, comme sur votre smartphone! Les premiers propriétaires de Model S ont ainsi pu profiter à l’occasion d’une mise à jour de l’ajout d’un régulateur de vitesse actif, et ce gratuitement!

Essai-Tesla-Model-S-P85D-133

La clé représente à elle seule le bond technologique que cette auto symbolise. Représentation de la Model S en miniature, elle permet de déverrouiller l’auto et d’en permettre son démarrage, mais aussi d’ouvrir ses coffres à distance.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-127

Les poignées de porte, dissimulées en temps normal dans les portières (afin notamment de ne pas pénaliser l’aérodynamique de l’auto) « sortent » dès que la clé est détectée à proximité. Effet garanti!

Essai-Tesla-Model-S-P85D-3

Malgré cette modernité, Tesla sait également rassurer sa clientèle, d’habitude rompue au classicisme des productions allemandes. La présence de matériaux raffinés en témoigne : citons ainsi du cuir surpiqué, des placages en bois « obèche », ou encore de l’alcantara (qui fait partie de l’option « intérieur Premium »).

Essai-Tesla-Model-S-P85D-137

L’absence de boîte de vitesse permet de libérer un très vaste espace entre les sièges avant. Très pratique, par exemple pour y déposer un sac à main

On apprécie la qualité de l’ensemble, même si certains assemblages laissaient un peu à désirer sur notre modèle d’essai, comme par exemple la casquette supérieure de la planche de bord, pas parfaitement arrimée.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-136

L’intérieur en cuir beige de notre version d’essai, associé au toit panoramique en verre, rend l’habitacle particulièrement lumineux, malgré la finesse du vitrage latéral.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-30

Si notre P85D offre 4 sièges indépendants, une banquette 3 places est également disponible. Une option permet même d’accueillir jusqu’à 7 passagers (dont 2 enfants installés dans le coffre, dos à la route).

Essai-Tesla-Model-S-P85D-29

Capable d’engloutir 750 litres de bagages, le coffre arrière de la Model S est en accord avec sa vocation grand-tourisme. Si cette place est encore insuffisante, sachez qu’un espace de rangement supplémentaire est disponible sous le capot avant!

Essai-Tesla-Model-S-P85D-1

Essai-Tesla-Model-S-P85D-Coffre

Roadtrip : de Paris aux Autobahn allemandes!

Associer des performances dignes des meilleurs sportives avec un mode de propulsion 100% électrique : c’est ce que Tesla revendique avec sa Model S P85D.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-142

La simple lecture de sa fiche technique donne le tournis : 0 à 100 km/h en 3,3 secondes (oui oui, c’est le temps d’une Ferrari 458 Italia…), ou encore vitesse maxi de 250 km/h. Surtout, avec une autonomie annoncée de 480 km (en cycle NEDC), la Model S atomise purement et simplement toutes les autres électriques du marché.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-116

Il faut quand même tempérer cette donnée, puisque de l’aveu même de la marque cette autonomie n’est pas réalisable en conditions de circulation routière « réelles ». L’auto affiche d’ailleurs 407 km d’autonomie plein d’énergie fait, ce qui semble déjà plus en adéquation avec les performances réelles de la batterie.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-157

Le secret de la Model S réside justement dans sa batterie (de 85 kWh pour la P85D), directement intégrée à son châssis en aluminium. La P85D y ajoute une double motorisation : l’une est disposée sur les roues avant, l’autre au niveau du train arrière. Le résultat? Une transmission intégrale, qui permet de répartir de façon optimale la cavalerie électrique sur les 4 roues, et ce malgré l’absence d’un arbre de transmission qui relie les 2 essieux.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-154

L’architecture de la Model S P85D

Afin de mettre à l’épreuve ses performances et son autonomie, nous nous sommes lancés dans un roadtrip au départ de Paris, jusqu’au coeur de l’Allemagne, en passant par le Luxembourg.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-144

Autant vous le dire tout de suite : les premiers instants à bord de la Model S sont pour le moins déroutants. Ne recherchez pas un quelconque bouton de démarrage : l’auto en est dépourvue! Il suffit en effet de pénétrer à son bord avec la clé sur soi, puis d’enclencher la pédale de frein, pour que l’auto se réveille.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-128

Notre Model S a hanté le temps d’une nuit les arcades de la Rue Royale d’Orléans

Après avoir pris ses marques, on se prend vite au jeu de la conduite 100% électrique, que j’avais déjà appréhendé avec un essai de la Renault Zoé : silence de fonctionnement absolu, impression de « glisser » sur le bitume : autant de choses qui rendent la conduite de cette Tesla rapidement addictive.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-130

Il suffit pourtant d’une pression sur la pédale de droite pour s’apercevoir qu’on est très loin d’être dans une électrique « banale ». Ses accélérations tiennent en effet plus de la catapulte que de l’auto! Jamais un 0 à 100 km/h ne m’avait paru aussi brutal, et j’ai pourtant pu m’essayer aux joies de la Nissan GT-R Nismo… Le tout est agrémenté d’un « gentil » sifflement électrique, qui contraste avec la violence de l’accélération, et qui la rendent encore plus inattendue.

Même en étant jeune et fringant comme moi, les quelques 1 G d’accélération en mode « Insane » deviennent rapidement difficiles à encaisser. Après plusieurs « catapultages », mon cerveau a ainsi déclaré forfait, me gratifiant d’une pénible migraine. Heureusement, le début du roadtrip est fixé le lendemain!

Essai-Tesla-Model-S-P85D-40

Après une longue discussion autour de la Tesla avec mon acolyte de voyage (et néanmoins ami…) Arnaud Lescure (que je salue au passage), il est temps pour moi de fermer les yeux pour quelques petites heures, très excité je dois bien l’avouer par le programme du lendemain.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-49

Après un petit-déjeuner Orléanais rapidement expédié, Arnaud et moi nous dirigeons vers Paris, via l’A10. L’occasion de profiter du confort absolu offert pour cette Model S aux allures autoroutières, avec son silence de cathédrale, et la conduite semi-autonome qu’elle offre, par l’intermédiaire de son impressionnante technologie embarquée, qui conjugue caméra, radar et système de sonar à 360 degrés.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-9

Un radar est intégré à la prise d’air inférieure du bouclier avant

La Model S offre ainsi un véritable armada sécuritaire : régulateur de vitesse actif, qui permet de se « caler » sur l’allure du véhicule qui précède, alerte de franchissement de ligne blanche, lecture des panneaux, détection des angles morts…

Essai-Tesla-Model-S-P85D-124

Nous arrivons rapidement au Supercharger du Sud-Francilien, disposé sur le parking de l’hôtel Novotel de Rungis, pour une charge complète, d’environ une heure et demi. Comme sur tous les autres Supercharger, l’opération est gratuite. La France compte au total 27 stations de recharge Tesla, réparties sur les principaux axes routiers du territoire. 

Essai-Tesla-Model-S-P85D-115

Notre Model S au Supercharger de Rungis

Après s’être stationné sur l’aire dédiée du parking, il suffit d’ouvrir, via la tablette tactile, le trappe électrique, dissimulée dans l’optique arrière gauche.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-121

Une fois qu’elle est reliée à la borne, des diodes lumineuses vertes permettent de s’assurer que l’auto est en charge.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-37

La prise ne pourra être retirée de son logement qu’après l’avoir préalablement déverrouillée, via le système de l’auto. Impossible donc pour un « plaisantin » de débrancher l’auto alors qu’elle se recharge!

Mais trêve de bavardage, il est déjà temps de reprendre la route! Prochaine étape : le Supercharger de Châlons (SC) en Champagne, conformément aux instructions de l’ordinateur de bord. L’auto calcule en effet automatiquement les recharges à effectuer pour parvenir à la destination finale, et indique même les temps de recharge nécessaires, dans l’hypothèse où une charge complète est superflue. Diablement intelligent!

Essai-Tesla-Model-S-P85D-146

Le système indique ici que l’auto arrivera avec 29% de batterie restante au Supercharger de Châlons, et qu’elle ne nécessitera que 15 minutes de recharge pour aller à Nancy

Essai-Tesla-Model-S-P85D-126

Très utile, ce diagramme permet de connaître l’état de charge que présentera la batterie lors de l’arrivée au SC défini

C’est donc avec une charge de batterie encore très confortable qu’on arrive au SC de Châlons en Champagne, et plus précisément à l’Auberge des Moissons, pour notre seconde escale de la journée. Une courte recharge plus tard, nous reprenons notre périple.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-138

Notre Tesla fait le plein au SC de Châlons en Champagne

Désireux de rompre avec la monotonie du ruban autoroutier, nous décidons de rester sur les petites routes, afin de tester le comportement routier de notre Tesla.

Et il faut bien l’avouer : encore plus que son accélération dantesque, sa tenue de route nous a bluffé! Les ingénieurs de la marque ont en effet réussi le tour de force de gommer au volant le poids de l’auto, pourtant très élevé : 2.239 kg sur la balance…

Essai-Tesla-Model-S-P85D-106

Sans devenir pour autant une ballerine, l’auto nous a paru étonnamment agile pour son gabarit. Il faut dire que la répartition des masses est idéale (50/50), et que le centre de gravité est bas, grâce à l’implantation des batteries directement dans le châssis.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-104

C’est avec beaucoup de plaisir qu’on aborde les virages, avec une direction précise, et qui offre un feeling assez naturel.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-102

Même sur revêtement dégradé, le confort de suspension est excellent, bien aidé par la suspension pneumatique « Smart Air » optionnelle, qui permet d’ajuster la hauteur de caisse.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-84

La suspension pneumatique, ici en position haute

On apprécie également la motricité exceptionnelle offerte par le système de transmission intégrale, qui permet d’exploiter sans arrière pensée les 700 ch disponibles, ou encore les prises de roulis, limitées. On est très loin de l’image habituelle qu’on peut se faire des productions automobiles américaines, se vautrant au premier virage venu! Le freinage est au diapason, puisqu’il arrive à stopper très efficacement la Model S, malgré son poids digne d’une motrice SNCF!

Essai-Tesla-Model-S-P85D-99

Essai-Tesla-Model-S-P85D-93

Poussière, ligne de chemin de fer… Pour un peu, on se serait cru au Far-West!

Essai-Tesla-Model-S-P85D-92

 

C’est armé de ces bonnes impressions qu’on abordera le reste de la journée, et la prochaine escale : le SC de Nancy. Malgré les heures de conduite qui s’accumulent, c’est toujours avec le même plaisir qu’on envisage la journée du lendemain, et l’assaut des autoroutes allemandes.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-81

Essai-Tesla-Model-S-P85D-78

Essai-Tesla-Model-S-P85D-79

Notre berline rouge fait une pause au SC de Nancy

Arrivé au Grand-Duché de Luxembourg (ou Luxembourg pour les non-initiés), nous nous mettons à la recherche d’un hôtel pas trop cher, par l’intermédiaire du navigateur Internet de l’auto, à proximité du seul SC du pays, situé à Mënsbech. Autant le dire tout de suite : c’est mission impossible!

Essai-Tesla-Model-S-P85D-77

Essai-Tesla-Model-S-P85D-70

La Model S fait une nouvelle halte au SC du Luxembourg

Essai-Tesla-Model-S-P85D-72

C’est donc dans un hôtel 5 étoiles que nous passerons notre -courte- nuit. L’avantage : notre Model S ne dépareille pas au milieu des sempiternelles Mercedes Classe S et autres BMW Série 7, bien au contraire!

Essai-Tesla-Model-S-P85D-69

Cette nuit sera également l’occasion de réaliser quelques calculs d’autonomie. En roulant aux allures autoroutières classiques, la Model S P85D offre environ 380 km d’autonomie réelle, ce qui reste une donnée assez exceptionnelle vu les performances de l’auto, et les prestations qu’elle offre. Largement de quoi envisager de longs parcours, avec un minimum de préparation au préalable, notamment du point de vue du timing…

Essai-Tesla-Model-S-P85D-123

Même si les Supercharger offrent des recharges très rapides, il faut malgré tout en tenir compte en préparant son itinéraire

C’est après un copieux petit-déjeuner Continental qu’on se lance enfin à l’assaut des Autobahn allemandes. Je souffle à mon copilote l’objectif de la journée : accrocher un « petit » 250 km/h, la vitesse maxi de l’auto, sur l’une des portions « No Limit » du pays.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-67

Les cadavres de moustiques commencent à s’accumuler sur le pare-brise de notre monture…

Une fois la frontière allemande franchie, nous nous arrêtons sur la première aire de repos venue, afin d’installer la GoPro. La tension monte, puisque chaque grosse accélération entame la batterie. Je n’aurai donc qu’un seul essai, il s’agit de ne pas le louper!

Essai-Tesla-Model-S-P85D-64

La peinture de notre Model S commence à accuser les stigmates de notre long périple

Essai-Tesla-Model-S-P85D-62

GoPro installée, ceintures bouclées, il est enfin temps d’aller chasser les grosses berlines allemandes sur leur terre natale! Très violente jusqu’à 130 km/h, la poussée continue ensuite à un rythme plus supportable, pour devenir plus lente (tout est relatif…) passé 200 km/h.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-141

Après une première « fenêtre » gâchée par l’interruption d’un retardataire, et quelques appels de phare, j’arrive enfin à dépasser les 200 km/h. J’accrocherai au final 225 km/h, avant d’être finalement ralentis par le flot de la circulation. Malgré cette allure, la stabilité de l’auto est totale, et ce même en courbe. Le silence de la motorisation est juste rompu par les bruits de frottement aérodynamique, et par le contact des pneus de 21 pouces sur le bitume.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-61

Il est malheureusement temps de lever le pied, l’autonomie fondant comme neige au soleil. L’ordinateur de bord de l’auto affiche même une autonomie négative pour atteindre le SC le plus proche!

Essai-Tesla-Model-S-P85D-55

Nous n’avons pas d’autre choix que de ralentir drastiquement notre allure, profitant de l’aspiration du camion qui nous précède.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-56

Après de longues minutes à transpirer à grosses gouttes, l’autonomie repasse en positif. On peut enfin souffler!

Essai-Tesla-Model-S-P85D-60

Après de longues minutes à rouler à l’économie, l’autonomie repasse finalement en positif

Essai-Tesla-Model-S-P85D-57

Notre consommation d’électricité a grimpé de façon fulgurante avec la pointe de vitesse

Le temps passe, et il faut se rendre à l’évidence : nous n’aurons pas le temps d’arriver jusqu’au Ring. Il faudra donc se contenter des panneaux annoncants le circuit, car il est bientôt temps de rebrousser chemin…

Essai-Tesla-Model-S-P85D-59

Si près du but…

Essai-Tesla-Model-S-P85D-58

On se console à l’occasion de la prochaine recharge, en dégustant un « bon » burger bien gras chez notre ami Ronald, Tesla ayant implanté de nombreux SC allemands à proximité de restaurants McDonald. Pas bon pour notre ligne tout ça…

Essai-Tesla-Model-S-P85D-156

Juste le temps d’avaler un café qu’il est déjà temps de repartir, l’heure fatidique pour rendre la Tesla approchant à grands pas… C’est donc de façon assez expéditive que nous quittons l’Allemagne, et que nous regagnons l’Hexagone. L’aventure touche bientôt à sa fin… Je dépose finalement mon compagnon de voyage à proximité de Nancy, non sans avoir recueilli au préalable ses impressions. J’en profite donc pour lui laisser la parole :

Le silence de l’auto est extrêmement agréable, même si j’aurais apprecié en tant que passager un brin plus de confort (notamment un réglage de l’amortissement de la suspension pilotée) ; les jantes Turbine de 21 pouces mettant peut-être mal à cela … On a alors tout le temps d’explorer les possibilités de cette immense tablette tactile, et contrôler bon nombre de fonctionnalités de l’auto par ce biais.

(…) Les premiers tours de roue sont tout de velours, avec une progressivité extrême de l’accélération et ce divin couple instantanément disponible, en cas de besoin … Je privilégierais le mode Normal de direction, trouvant trop artificiellement ferme le réglage Sport, que je trouve un peu décalé dans pareille auto. Péage, il est temps de faire parler les chevaux ! La poussée impressionne (…), notamment par cette continuité silencieuse, qui nous perturbe dans nos repères ! Il est alors assez jouissif de « griller » l’immense majorité des autos, sans rejeter aucun gramme de CO2 … Attention toutefois de ne pas abuser de ce petit plaisir, car l’autonomie fond alors comme peau de chagrin !!

J’aurais sinon largement apprécié la grande stabilité de l’auto sur l’autoroute, calibrée à la voiture de devant par le régulateur adaptatif, quand la suffisamment ferme et directe direction de la Model S permet de profiter d’un bon comportement en virage sur route, les batteries situées dans le plancher aidant à un centre de gravité bas !

Finalement, Tesla nous signe une auto très réussie, et permet d’envisager des plus longs trajets en tout électrique, avec notamment ces géniaux Superchargers. Tout dépendra de la vivacité de votre pied droit, qui déterminera le nombre de kilomètres à parcourir (…).

Essai-Tesla-Model-S-P85D-52

Essai-Tesla-Model-S-P85D-53

Après un réveil aux aurores, suivi d’une nouvelle recharge au SC de Châlons, c’est fatigué mais profondément heureux que je rends « ma » Model S, irrémédiablement marqué par cette belle aventure.

Essai-Tesla-Model-S-P85D-132

Oublié « l’épisode allemand » et la crainte de la panne, je me remémore l’essentiel : je viens de parcourir 1.800 km et de traverser 3 pays, le tout en ne consommant pas une seule goûte d’essence! Surtout, je ne connais actuellement pas d’autre auto qui donne autant le sentiment de profiter en avant-première du futur de l’automobile…

Essai-Tesla-Model-S-P85D-89

Essai-Tesla-Model-S-P85D-107

Points positifs :

+ Ligne très réussie

+ Performances absolument démentielles

+ Tenue de route étonnante

+ Technologie embarquée incroyable, mais malgré tout intuitive

+ Autonomie réelle confortable

+ Confort dans l’ensemble…

Points négatifs :

– … Mais assises trop fermes

– Autonomie qui « fond » vite en conduite sportive

– Quelques détails de finition

Essai-Tesla-Model-S-P85D-88

Conclusion : Un tarif salé, mais…

Si le tarif de cette Model S P85D peut paraître démesuré (il faut en effet compter 109.700 € pour en acquérir une, et même 129.500 € pour un modèle identique à notre configuration), il faut le remettre en adéquation avec les prestations  dignes des plus grandes GT, notamment anglaises, que l’auto offre. Surtout, elle représente la déclinaison ultime de la Model S, et constitue avant tout une vitrine technologique pour la marque. Avec la P85D, Tesla démontre à qui veut l’entendre que le tout électrique n’est pas forcément synonyme de plaisir de conduite en berne, ni même d’autonomie ridicule. Et rien que pour ça, on l’aime…

Essai-Tesla-Model-S-P85D-94

A noter que Tesla propose depuis peu une mise à jour de la P85D : la P90D, facturée 11.000 €, qui implique une mise à jour de la batterie, et qui permet désormais à l’auto de passer de 0 à 100 km/h en 3 secondes…

Un grand merci à Charles Delaville de Tesla France pour sa disponibilité, sa gentillesse et sa patience, et à Arnaud Lescure, co-pilote de choc, et auteur de certains des -superbes- clichés qui agrémentent cet article.