Les berlines allemandes dans le viseur!

Tombé dans l’escarcelle du Chinois Geely en 2010, Volvo affiche une courbe des ventes en hausse constante, et devrait encore afficher en 2016 un nouveau record de ventes annuelles. Rien que sur les 10 premiers mois de l’année, le constructeur suédois affiche ainsi des ventes en hausse de 8,4%, avec 424.772 véhicules vendus sur cette période, contre 391.948 en 2015. La marque renouvelle aujourd’hui la grande berline de sa gamme, et présente ainsi la nouvelle S90 (et sa déclinaison break, la V90). Reprenant la même plate-forme que le XC90, cette dernière entend chasser sur le territoire des grosses berlines allemandes : Audi A6, Mercedes Classe E, et BMW Série 5. Le vaisseau amiral de Volvo a-t-il de quoi inquiéter les références teutonnes? Notre essai complet!

essai-volvo-s90-5

La Volvo S90

Présentation : Majestueuse!

Qu’on se le dise : le temps des Volvo taillées à la serpe est définitivement révolu! En reprenant les codes stylistiques du XC90, la nouvelle S90 rompt complètement avec le design de sa devancière (la S80), et offre un look qui n’a rien à envier aux berlines allemandes (bien au contraire!). Mention spéciale à la face avant, très statutaire, avec son capot nervuré, sa grande calandre, ou sa signature lumineuse faisant référence à la mythologie nordique (le fameux marteau de Thor).

essai-volvo-s90-13

Malgré des dimensions généreuses (4,96 m de long), le profil de l’auto reste cohérent et dynamique, avec sa ligne de toit fuyante. Ce dernier rompt définitivement avec le profil un peu « pépère » des anciennes berlines maison, surtout avec les jantes 20 pouces de notre modèle d’essai!

essai-volvo-s90-6

Notre modèle d’essai était équipé de superbes jantes 20 pouces

L’arrière nous a un peu moins convaincu. Si le diffuseur entouré d’une double sortie d’échappement apporte une touche de sportivité bienvenue, les feux arrière en forme de boomerang alourdissent un peu trop l’épaisse malle arrière.

essai-volvo-s90-9

L’intérieur fait quant à lui l’unanimité. Design moderne et chaleureux, assemblages irréprochables : il fait bon vivre dans la S90! Rien à redire non plus au sujet des matériaux utilisés : cuir Nappa, incrustations en Noyer scandinave, inserts en aluminium… : les Premiums allemands n’ont qu’à bien se tenir! Résolument moderne, cette planche de bord hérite en partie centrale d’une grande tablette tactile haute résolution de 9 pouces, réactive et intuitive, qui regroupe quasiment toutes les fonctions et réglages de l’auto.

essai-volvo-s90-1

Une installation audio Premium Sound by Bower & Wilkins est disponible en option, contre 3.400 Euros. Comprenant 19 haut-parleurs et délivrant une puissance totale de 1.400 W, cette installation transforme la S90 en véritable salle de concert, avec un son cristallin et profond, et une absence totale de saturation, même à volume élevé.

essai-volvo-s90-2

Autre point positif : l’habitabilité. Reposant sur un empattement XXL de 2,94 m, l’auto offre à l’arrière un espace aux jambes absolument royal. Seul bémol : le dossier de la banquette arrière non rabattable, ce qui grève la modularité du coffre.

Sur la route : Un confort princier!

L’atout majeur de la S90, c’est sa propension à prendre soin ses passagers. Notre modèle d’essai, équipé de l’amortissement piloté comprenant une suspension pneumatique à l’arrière, « volait » littéralement au dessus des irrégularités de la route. Rajoutez à ce cocktail d’excellentes assises et une insonorisation très soignée, et vous obtenez là l’une des autos les plus confortables de sa catégorie! Si le comportement routier se révèle très sûr, il se révèle en revanche un brin pataud, avec un tangage assez prononcé en appui, même lorsqu’on bascule l’auto sur le mode dynamique. La rançon sans doute d’un poids conséquent (plus de 1.700 kg), et d’une philosophie s’axant prioritairement autour du confort.

essai-volvo-s90-16

Comme tout Volvo qui se respecte, l’auto fait le plein d’équipements de sécurité. La S90 se dote ainsi de série d’un système IntelliSafe Assist, qui maintient l’auto au centre de sa voie, en intervenant directement sur la direction. Conjugué au régulateur adaptatif, ce système permet à l’auto d’offrir une conduite semi-autonome, et ce jusqu’à 130 km/h. Testé sur une portion d’autoroute, ce système se caractérise par ses interventions douces -même en courbe-, mais se montre un peu perturbant, avec sa tendance à « serrer » un peu trop à droite, qui fait que l’auto passe relativement près des véhicules qu’elle dépasse. La dotation de série comprend également un système de sécurité capable de détecter les piétons, les cyclistes, et (pour la première fois) les animaux de grande taille.

essai-volvo-s90-15

Sous le capot, on constate la disparition des « fameux » 5 cylindres maison qui ont fait la réputation de la marque. Ils cèdent en effet leur place à des motorisations 4 cylindres incontestablement plus sobres, mais à la sonorité aussi plus ordinaire. Pour notre essai, nous avons retenu le diesel « coeur de gamme » : le D4 bi-turbo de 190 ch. Offrant un excellent compromis consommation/performances (0 à 100 km/h en 8,2 secondes, 230 km/h en vitesse de pointe), ce bloc se révèle être un très agréable compagnon de route, en conjuguant bonnes reprises et souplesse, bien aidé par son couple maximal de 400 Nm. Associé à l’excellente boîte Geartronic automatique à 8 rapports, douce et bien étagée, ce moteur colle parfaitement au tempérarement « zen » de l’auto. Cerise sur le gâteau, la consommation s’est révélée plutôt contenue lors de notre essai, malgré une conduite assez musclée : 7,4 L/100 km.

essai-volvo-s90-14

La gamme S90 débute à 41.700 Euros. Comptez 58.710 Euros pour notre version D4 190 Geartronic 8 Inscription Luxe d’essai, à la dotation pléthorique.

Points positifs :

+ Une ligne statutaire réussie

+ La présentation et finition de l’habitacle

+ Le Confort exceptionnel

+ L’association motorisation D4 190 ch et boîte Geartronic 8

+ Un arsenal sécuritaire impressionnant

Points négatifs :

– Le comportement routier un rien pataud

– Le système de conduite semi-autonome un peu perturbant dans son fonctionnement

– La banquette arrière fixe

essai-volvo-s90-7

Conclusion : Une très sérieuse alternative!

Ligne statuaire, intérieur somptueux, équipement très moderne, confort souverain… : la S90 est pétrie de qualités. En plus d’etre objectivement réussie, elle décline une vision du Premium rafraichissante, basée sur les notions de bien-être et de sécurité. Le message est clair : il faudra dorénavant compter sur Volvo, et ce même sur ce segment trusté depuis des décennies par les marques allemandes!

essai-volvo-s90-11


Commentaires Facebook
Share This