Success-story à l’Allemande

Lancée en 2007, la première génération de Tiguan a été un pari gagnant pour Volkswagen, avec plus de 2,8 millions d’exemplaires vendus. Un beau succès commercial pour un véhicule qui commençait à accuser le poids des années, malgré un restylage salvateur opéré en 2011.

Volkswagen-Tiguan-2007

La première génération de Volkswagen Tiguan, lancée en 2007

Il laisse aujourd’hui sa place à un tout nouveau modèle, basé sur la fameuse plate-forme modulaire MQB. Non contente de se vouloir plus dynamique, cette nouvelle génération se veut aussi plus polyvalente que jamais, avec de belles capacités off-road affichées, comme en témoigne son slogan « Access All Areas ».

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (5)

Volkswagen nous a convié à Berlin, aux essais internationaux du nouveau Tiguan, pour mettre toutes ces promesses à l’épreuve. Le pari du constructeur de Wolfsbourg est-il réussi? Verdict!

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (59)

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (64)

Présentation : Gueule d’amour

A côté d’une ancienne génération au dessin certes équilibré et cohérent, mais trop classique dans son exécution, ce nouveau Tiguan fait presque figure de révolution d’un point de vue esthétique.

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (34)

Ainsi, même s’il se montre plus long (longueur en hausse de 6 cm, à 4,48 m), et plus large que son prédécesseur (+ 3 cm, à 1,84 m), ce nouveau Tiguan est incontestablement plus dynamique que ce dernier, en commençant par sa face avant. Plus statutaire que jamais, cette dernière s’offre en effet une large calandre chromée, qui se prolonge visuellement jusqu’aux phares.

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (35)

Ces derniers, très travaillés visuellement (avec notamment une jolie signature lumineuse), héritent de la technologie LED sur la finition Carat.

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (36)

On note aussi le capot surélevé et bombé, qui donne à l’ensemble un côté très robuste. Avec ses lignes acérés et ses arrêtes vives, ce nouveau Tiguan offre un look bien plus sportif que son aîné, un peu trop « rond » et haut sur pattes à notre goût.

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (30)

Avec des porte-à-faux courts conjugués à un empattement long, le profil paraît plus cohérent qu’auparavant. Les passages de roues sont aussi plus marqués qu’avant.

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (6)

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (7)

On apprécie tout particulièrement l’épaisse ligne de caisse, qui part des feux arrières et qui court jusqu’aux ailes avant, qui dynamise encore le profil de l’auto. Elle intègre les poignées de porte, afin de ne pas alourdir le profil.

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (37)

L’arrière, qui reste très classique dans son exécution, évoque toute la robustesse qu’on attend d’un SUV.

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (39)

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (38)

La finition Carat hérite de feux arrière LED 3D, avec une signature lumineuse très réussie

Difficile de conclure ce chapitre sans évoquer ce magnifique Orange Habanero Métallisé, qui aura remporté de nombreux suffrages au cours de nos 2 jours d’essai. Captant la lumière comme aucune autre, cette teinte devrait créer à elle seule de nombreux coups de cœur!

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (40)

Très urbain dans l’âme, notre Tiguan prend ici la pose devant une usine berlinoise désaffectée, pour une séance photo très Urbex.

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (20)

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (19)

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (21)

Passons maintenant à l’habitacle. Légèrement tournée vers le conducteur, cette planche de bord ne comporte aucune faute de goût, sauf peut-être les placages « façon carbone », un peu trop « sport » à notre goût pour un SUV.

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (43)

Si certains regretteront son côté un peu trop strict, les autres apprécieront un habitacle à l’ergonomie irréprochable, et parfaitement exécuté, que ce soit du point de vue des matériaux, ou des assemblages. A ce sujet, on ne saurait trop vous conseiller ce très agréable intérieur bi-ton beige-noir, qui égaie considérablement l’habitacle.

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (50)

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (48)

De série sur la finition Carat, le nouveau combiné d’instruments entièrement digital, baptisé Active Info Display, délaisse l’instrumentation classique au profit d’un écran couleur de 12,3 pouces, qui affiche bien évidemment la vitesse, mais aussi les panneaux de signalisation, les systèmes d’assistance à la conduite, les données de navigation, ou encore des messages d’avertissement.

On apprécie également le système d’infotainment Discover Media Pro, avec son écran tactile de 8 pouces intuitif et plaisant à l’usage, qui intègre notamment CarPlay (testé et approuvé!) et Android Auto.

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (51)

Le combiné d’instrumentation est entièrement digital sur la finition Carat

Les sièges avants « ergo active » conjuguent grand confort (avec notamment un réglage lombaire à 4 voies) et position de conduite surélevée (en hausse de 8 mm par rapport à la première génération).

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (42)

Grâce à l’empattement allongé de la plate-forme MQB, les passagers arrière disposent de 22 mm supplémentaires d’espace aux genoux.

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (47)

Le coffre gagne 50 litres, en passant à 520 litres (et même 615 litres avec la banquette arrière avancée à son maximum).

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (44)

Il est maintenant temps de lancer ce nouveau Tiguan à l’assaut des routes berlinoises, pour un essai mêlant ruban noir et pistes off-road!

Essai-Volkswagen-Tiguan-2 (27)

En Page 2 : Essai routier/piste