La Coccinelle se refait une beauté

Rescucitée en 2011, la Volkswagen Coccinelle poursuit son petit bonhomme de chemin, et s’offre en cette année 2016 un petit « repoudrage », histoire de rester toujours aussi désirable. L’occasion pour le constructeur d’introduire un petit lot de nouveautés : nouveaux coloris; selleries, garnissages intérieurs et éléments de personnalisation inédits; connectivité revue; feux arrière à LED…

Simplifiée, la gamme s’articule désormais autour de deux finitions, et de deux séries spéciales. Ainsi, et plus que jamais, la Cox’ souhaite séduire un public varié, en proposant une multitude de déclinaisons : du modèle « de série » mais personnalisable (la finition Design), en passant par les séries spéciales façon Haute Couture (les Denim et Couture Exclusive), sans oublier une nouvelle version typée aventure : la Dune.

essai-volkswagen-coccinelle-dune-10

Les nouvelles Coccinelle Denim et Dune

Nous avons pu essayer cette dernière il y a quelques semaines, en Camargue. Cette Coccinelle baroudeuse est-elle aussi séduisante que ses soeurs? Réponse à la fin de cet article

essai-volkswagen-coccinelle-dune-12

La Coccinelle Dune est disponible en version Coupé et Cabriolet

Présentation : Toujours aussi séduisante!

La Dune se reconnaît du premier coup d’oeil, en affichant ostensiblement sa différence par rapport aux autres déclinaisons de la gamme. Garde au sol relevée, pare-chocs avant et arrière avec diffuseur, élargisseurs d’aile en plastique noir, rêvetement spécifiques des bas de caisse, jantes 18 pouces « Canyon », et encore monogrammes « Dune » sur la silhouette : tout l’attirail de la parfaite baroudeuse en herbe est présent!

essai-volkswagen-coccinelle-dune-1

essai-volkswagen-coccinelle-dune-7

essai-volkswagen-coccinelle-dune-4

Selon nous, ces nouveaux attributs rendent l’auto encore plus désirable qu’avant. Surtout, ils devraient permettre à Volkswagen de cibler un nouveau public : celui des fameux « aventurier urbain », qui apprécieront sans doute le côté versatile de l’engin.

essai-volkswagen-coccinelle-dune-8

L’intérieur évolue de façon très subtile. Par rapport aux autres modèles de la gamme, les évolutions restent subtiles : on note ainsi les surpiqûres jaunes du volant, le design spécifique des compteurs, les compteurs sport additionnels, les sièges sport avec réglage lombaire, le tableau de bord et les contre-portes noirs, ainsi que le volant cuir multifonction avec un insert Dune en partie inférieure. Même si les plastiques de cette planche de bord restent durs, la qualité de finition de l’ensemble n’en demeure pas moins sérieuse, et la présentation agréable. Petit bémol cependant : le volume de la boîte à gant supérieure, qui manque cruellement de profondeur.

essai-volkswagen-coccinelle-dune-11

Sur la route : Une Coccinelle comme une autre…

Inutile de tergiverser : cette Coccinelle Dune reste une Cox’ à part entière. En effet, et à l’exception de la garde au sol (relevé d’un petit centimètre), les liaisons au sol restent strictement identiques. Pas de transmission intégrale, ou même de système de motricité renforcée : n’espérez donc pas vous aventurer très loin!

essai-volkswagen-coccinelle-dune-5

La motricité est rapidement prise en défaut

Très sûre, la tenue de route de la Coccinelle Dune ne semble pas pâtir de sa garde au sol relevée. Seul bémol : le volant, un rien trop imposant à notre goût. Même s’il n’a -selon nous- rien à faire sous le capot d’une voiture de ce type, le 2.0 L TDI 150 ch de notre version d’essai fait très bien le job : assez nerveux (le 0 à 100 km/h est bouclé en 9,2 secondes), pas trop bruyant, il affiche surtout une consommation mixte au ras des paquerettes : 4,6 L/100 km. Enfin, la boîte de vitesse manuelle est précise et bien guidée. Vous l’aurez compris : il est bien difficile de trouver des défauts à cette Coccinelle Dune, hormis son côté peut-être un peu trop sérieux…

essai-volkswagen-coccinelle-dune-6

Côté tarifs

Richement dotée de série, la Coccinelle Dune représente la finition haut de gamme de la famille. Facturée 4.680 Euros de plus que la finition d’entrée de gamme Design, la Dune propose en contrepartie une dotation enrichie :

  • Aide au stationnement
  • Car-Net ‘App-Connect’
  • Châssis surélevé de 10 mm
  • Climatronic’ bi-zone
  • Compteurs additionnels
  • Jantes 18’’ ‘Canyon’
  • Projecteurs Xénon
  • Feux de jour LED
  • Radionavigation ‘DiscoMedia’
  • Sièges Sport
  • Vitres surteintées 65%

La Coccinelle Dune est proposée à partir de 26 770€ en Coupé/ 30.440€ en Cabriolet, dans les deux cas avec le moteur 1.2 TSI 105 BVM.

essai-volkswagen-coccinelle-dune-9

Conclusion : Un charme toujours intact!

Avec ses attributs de Crossover, la Coccinelle Dune améliore encore le capital sympathie du modèle. Si ses capacités en tout-terrain sont inexistantes (mais qui s’en soucie réellement?), les aventuriers dans l’âme devraient être séduits par le nouveau look baroudeur de la Cox’, et par ses qualités inchangées par rapport aux autres modèles de la gamme. A défaut de briller sur une étape du Dakar, cette Coccinelle Dune ne devrait pas passer inaperçue dans les plus beaux quartiers!


 

Commentaires Facebook
Share This