Captur_blanc_noir2
Essais

Le Renault Captur à l’épreuve du test


Notre rencontre avec Captur à Biarritz

Autant le dire de suite, nous sommes allés rencontrer le Captur avec une certaine réticence. En effet, notre première impression avait été mitigée lors de notre première rencontre au Salon de Genève. Cependant, vous verrez que le Captur sait se faire pardonner, tant la conduite de ce petit cross over donne du plaisir.

Captur_avant

Revenons tout d’abord sur son esthétique. Fabriqué a Valladolid, le petit cross over de la marque au losange charme par ses formes et sa bouille sympathique. Laurens van den Acker, Directeur du Design Industriel a voulu une voiture qui capture le meilleur du monospace, du SUV et de la berline. Captur est le second pétale, « explore » du cycle de vie.

Captur_noir_orange

Le Captur est (presque) entièrement personnalisable. Le ciel de toit, les jantes, les contours des antibrouillards pourront ainsi être choisis selon vos gouts les plus fous. De notre côté, on apprécie le Captur blanc crème, toit noir, tout en ayant un coup de cœur pour le Noir au liseré orange. Bref, vous aurez le choix !

Captur_blanc_noir2

A l’intérieur, il vous sera aussi possible de choisir pour une planche de bord plus ou moins foncée, ainsi que les inserts d’aération et le volant.

Des housses de sièges ?!

Vous aurez aussi la possibilité de customiser vos housses de siège.En effet, le Captur se barde de housse zippables inter changeables. Vous pourrez à loisir changer le design de vos sièges, mais aussi laver celle-ci a 30 dégrés si votre enfant décidait de vous faire des fresques artistiques au chocolat dessus…

Captur_housse

Tout est donc personnalisable, ce qui donnera plus de possibilité lors de la revente du véhicule par exemple. Son nouveau propriétaire aura ainsi, la possibilité, à moindre coup, de personnaliser à son tour son Captur.

Captur_jantes

Concernant la finition des plastiques intérieurs, malheureusement nos craintes ressenties au salon de Genève ne se sont pas estompées… La planche de bord, bien que travaillée, fait cheap comparée à celle d’une Clio. Que ce soit sur les portes ou sur le pont central, la qualité n’est pas au rendez-vous. Soit disant pour un gain de poids et une cible de client potentiel non regardant sur ce critère, nous pensons qu’un effort aurait pu, et même du, être réalisé.

Captur_interieur

Une version « luxe » appelée »Initiale Paris » devrait, en plus d’être bardée d’options, corriger le tir. Wait and see!

Côté habitabilité, c’est du tout bon ! Beaucoup d’espace de rangement, notamment avec la boite à gant de 11 litres surnommée « easy life » ou vous pourrez ranger a peu près tout. Du petit chaton (voire du nourrisson dixit Benoit du Forum Captur) aux bouteilles d’eau, cet espace de rangement est un plus pour le Captur.

Captur_easy-life

Et ce n’est pas tout, coffres à double fond, banquette arrière 2/3-1/3 rabattable et réglable avant-arrière donne un espace de vie à bord du Captur des plus sympathique.

Captur_coffre

Un vrai plaisir de conduite

Comme beaucoup de petits SUV, la position haute du véhicule a tendance à provoquer une sensation de flottaison latérale pas forcement agréable. Nous avions d’ailleurs pu nous en rendre compt lors de notre essai du Dacia Sandero Stepway. Ce petit mouvement de caisse était à craindre sur le Captur, et bien figurez-vous qu’il est totalement absent, pour notre plus grand bonheur !

Exit le roulis donc, pour une meilleure stabilité en virage mais aussi en ligne droite, les ingénieurs de chez Renault ont su parfaitement maitriser ce problème propre au Cross Over. On retrouve donc une tenue de route franche et permanente. L’ESP est bien présent et le châssis est déjà à lui seul très équilibré. Les moteurs proposé durant cet essais étaient le fameux DCI 90, ainsi que le TCE 120 EDC, à savoir le 4 cylindre turbocompressé 1,2L de 120CH couplé à la boite automatique robotisé a double embrayage présente déjà sur la Clio RS 4 EDC.

Captur_ensemble_avant

Le bloc essence est d’une souplesse remarquable et la boite très intelligente. Même si à certains moments, on aurait aimé qu’elle relance la voiture de manière plus directe, la boite EDC apporte un véritable confort de conduite. Aucune mauvaise surprise du côté du DCI 90, accompagné lui d’une boite manuelle très classique. Le moteur 1,5 DCI fait son travail de fort belle manière et ne peine pas à tracter les 100kg de plus du Captur par rapport à la Clio.

Les consommations des 2 motorisations présentes aux essais étaient tout à fait honnêtes avec 4L de moyenne pour le DCI face à 6L sur l’essence. A noter que le mode Eco était disponible et que la tablette R-Link que nous vous avons déjà présentée durant l’essai Clio, nous donnait toutes les indications de consommations en temps réel afin de nous apprendre à être de bons citoyens avec une Eco conduite maximale (Ironie de notre part ? Que nenni !).

Renault nous a par ailleurs confié que le moteur DCI se verrait bientôt doté de la boite EDC et qu’un bloc DCI 110 sera aussi présent lors des prochains modèles de Captur.

Captur_noir_orange2

Verdict

En conclusion ce Renault Captur se démarque par rapport à la concurrence (Nissan Juke, Peugeot 2008, Mini Countryman) par son habitabilité, son confort intérieur. Oui la finition aurait pu être meilleure, on persiste et signe, mais on apprend à apprécier la voiture à son volant grâce a un plaisir de conduite omniprésent. Bouille sympathique, customisation hors pairs, vendu 1000€ plus cher (a partir de 15 500€) qu’une Clio, ce Renault Captur devrait séduire les pères de famille comme les baroudeurs urbains, avides d’espace et de confort.

Captur_arriere