L’essor à venir des voitures électriques n’est plus un secret pour personne. Elles débarquent et parmi elles le SUV Mercedes EQC espère bien se faire une belle place. Attention les yeux et surtout le portefeuille car cet EQC n’est pas vraiment l’électrique du peuple.

Prenant ses origines dans le concept EQ, l’EQC est un joli bébé tout électrique fait de deux moteurs. Afin de ne pas faire de jaloux, chaque essieu a le sien. Pour la version EQC 400, ce n’est pas moins de 408 chevaux qui lui permettront de tenter de prendre l’avantage sur l’Audi e-tron, le concurrent direct de l’EQC. Côté autonomie on avoisine les 450 kilomètres avec une charge rapide pouvant atteindre les 40 minutes ! Une jolie promesse réalisable mais pas encore démocratisée tellement les bornes de ce type se font rares. D’ailleurs, la durée de recharge d’une voiture électrique dépend de plusieurs points.

Mercedes EQC : un éléphant en costume ?

Les batteries sont positionnées dans le plancher. Une bonne manière de ne pas réduire l’habitabilité mais aussi de créer un centre de gravité plus bas et proportionné. Cet élément joue directement sur le poids du véhicule : 2,5 tonnes. C’est plutôt énorme mais Mercedes peut se rassurer en voyant que la concurrence ne fait pas mieux (le Jaguar I-Pace a un poids total en charge de 2,670 tonnes). Les premières livraisons interviendront dès l’été 2019 pour tous ceux ayant pu régler une facture tournant autour des 80 000 euros. Mais pas d’inquiétude, si vous souhaitez à tout prix avoir une Mercedes électrique, sept modèles sont prévus d’ici à 2022. À tous les coups, il y en aura un dans votre budget.