Un nom légendaire

Brabham. Si vous êtes un mordu de mécanique, ce nom ne peut vous être inconnu. Fondée en 1960 par le pilote Australien Jack Brabham et l’ingénieur Ron Tauranac, la firme s’est forgé une solide réputation dans les années 60 et 70, en tant qu’écurie de Formule 1, et également en construisant et en commercialisant des monoplaces. La firme revient aujourd’hui sur le devant de la scène avec une supercar réservée à la piste : la BT62.

Présentée par David Brabham (fils de Jack, et accessoirement vainqueur des 24 H du Mans), la BT62 se veut être une sportive radicale. Plutôt compacte (4,46 m de long pour 1,95 m de large), les caractéristiques de l’auto devraient en faire une redoutable pistarde : moteur central arrière, propulsion, boîte séquentielle à 6 rapports, répartition du poids quasi-parfaite (49% AV et 51% AR), amortisseur Ohlins 4 voies, châssis et freins en carbone, pneus semi-slick Michelin, ou encore éléments aéro générant 1.2 tonne d’appui.

L’auto est animée par un V8 Brabham de 5,4 L atmosphérique, qui développe 710 ch et 667 Nm. Les performances n’ont pas été dévoilées, mais avec son poids à vide de 972 kg, gageons qu’elles seront explosives !

L’inspiration course est également évidente à l’intérieur : volant amovible en fibre de carbone, matière qui compose également les sièges baquets ou la planche de bord, extincteur… Les esprits chagrins remarqueront les poignées de porte de Dacia Logan de première génération.

Non contente d’être taillée pour la piste, l’auto sera également très rare : seulement 70 exemplaires seront produits, malgré un tarif aussi démesuré que ses performances : environ 1,13 million d’euro H.T !

Les premiers clients seront livrés en fin d’année, et intégreront automatiquement un programme de développement de pilote, afin d’être en mesure d’exploiter pleinement le potentiel de leur redoutable auto.


 

Commentaires Facebook
Share This