Sportive, hybride rechargeable, mais aussi Roadster !

BMW « teasait » depuis quelques temps. On l’attendait cette i8 Roadster ! Nec plus ultra de la gamme BMW i, cette nouvelle variante est l’occasion de l’arrivée de quelques évolutions dans la gamme … Revue de détails.

Aussi simple qu’une i8 … avec capote souple

Pour le meilleur … comme le meilleur ! Pas de mauvaise surprise, le style si original et athlétique de l’i8 est conservé, même ses portes en élytre ! Les optiques avant sont toujours full-led de série et laser en option. Deux nouvelles teintes, un orange E-Copper et un gris Donington Grey sont disponibles, ainsi que diverses nouvelles jantes 20″. Le Roadster embarque notamment de nouvelles jantes allégées 1 kg moins lourdes que les précédentes allégées … L’allègement, un leitmotiv d’une auto dont la structure centrale est en fibre de carbone. Le Roadster n’est d’ailleurs plus lourd que de 60 kg. Notons que la distinction entre les deux autos se déterminera aussi par des logos spécifiques apposés sur le montant C.

Nouvelles ambiances à bord

Sympa ce nouvel intérieur orange Accaro E-Copper ! Une nouveauté, tout comme l’habillage en fibre de carbone. Notons que l’écran de l’iDrive devient tactile, à l’image des dernières consœurs BMW. Les services connectés ConnectedDrive se développent. Le bloc d’instrumentation, lui, propose toujours divers affichages selon le mode de conduite ; et un affichage tête haute est disponible en option.

Puissance et autonomie en hausse !

Voici les évolutions les plus intéressantes. Grâce à une capacité batterie augmentée, l’autonomie électrique du coupé est désormais de 55 km, celle du Roadster de 53 km. Ainsi, la puissance cumulée, en combinant les capacités du trois-cylindres essence 1.5 turbo de 231 ch et de l’électrique de 143 ch  passe à 374 ch. BMW i annonce un fonctionnement tout électrique optimisé, pour davantage de phases sans émissions au quotidien, jusqu’à 120 km/h (mode eDrive). Le Coupe aura besoin de 4.4 s pour atteindre 100 km/h, le Roadster 4.6s.

La sonorité du moteur thermique a été renforcée pour plus de dynamisme ; alors que l’auto adopte un filtre à particules, dans la très récente mouvance des moteurs essence …

Côté consommations, BMW i évoque tout autant les bien peu réalistes valeurs de respectivement 1,9 et 2,1 l/100 kms … (Coupe / Roadster) que des valeurs plus communes de 5 l en mixant ville et route ou 7 l avec plus d’autoroute, des valeurs bien sûr toujours fort raisonnables !

Sachez dors et déjà qu’elle sera présentée en Décembre au Salon de Los Angeles, pour une commercialisation l’été prochain !

 

 

Commentaires Facebook
Share This