Quand les pixels nous laissent rêveur…

Chez Polyphony Digital, on est coutumier du fait. A chaque nouvel opus de Gran Turismo, sa dose de rêve. Une bonne poignée de pixels, un shaker, quelques secousses vigoureuses. A chaque fois nous est livré un concept qui nous tape autant dans l’œil qu’au cœur… On se souvient bien des GT by Citroën ou encore du Red Bull Racing X2010. Ce coup-ci, c’est Honda Sports qui s’y colle. Et de quelle manière !

Vision GT : un point de vue d’un virtuel réalisme…

Physiquement, ce concept s’inscrit étonnement dans la continuité des dernières-nées de la marque nippone. Impossible de ne pas y voir un dérivé compact de la nouvelle Honda NSX !  La face avant reste dans l’ambiance actuelle des esquisses chez Honda Design. Bon, on ne va pas se mentir, la sportivité est légèrement dopée à coup de prises d’air plutôt monstrueuses sous les optiques à LED.

Les flancs sont découpés à la serpe, et les lignes sont plus que tranchantes. Comme un rappel de la proue, les ailes arrières largement renflées laissent un espace béant pour le refroidissement du bloc moteur.

L’arrière a été particulièrement travaillé pour apporter à ce concept un écoulement des flux d’airs parfait en conjuguant ceux provenant de l’échappement, du refroidissement moteur et du diffuseur. L’idée est bien évidemment de réduire la trainée de cette auto en optimisant l’effet de sol sanctuaire en compétition auto.

Jusqu’ici, le concept est alléchant et attirant, mais est-il vraiment si loin de la réalité ?

Une étude de style sans âme ni prétention, vraiment ?

Aguichante ? Peut être… Efficace ? Assurément ! En effet, ce concept propose une recette qui respire les meilleures aspirations sportives que l’on pourrait se voir données. Tout d’abord, le cockpit offre en son antre deux places réduites : claustrophobes s’abstenir !

La planche de bord n’est pas en reste. Dépouillée, elle ne conserve que l’essentiel. Le volant, clairement inspiré du sport proto ou de la catégorie reine, ne laisse apparaître derrière lui que trois indicateurs : la vitesse, le compte-tours et le visuel des deux rétroviseurs à caméras. Plus clairement, l’infotainment n’est pas ici le sujet principal !

Du côté des performances, la feuille est plus que prometteuse. Et c’est là que le doute s’installe. Habitués à des concepts aux motorisations plutôt pointues voire même utopiques, nous trouvons ici une sportive aux attributs plus que vraisemblables.

En effet, en position centrale est disposé un bloc moteur thermique à quatre cylindres. D’une cylindrée de 2 litres, supplée par un turbocompresseur, le cœur de la bête siglé DOHC-VTEC développe 404 chevaux à 7.500 tours par minute. Il fait équipe avec une boîte de vitesse à double embrayage à 8 rapports. La cerise sur le gâteau est dévoilée lors du passage sur la balance : 899 kilogrammes de carbone, pas un de plus. Que demander de plus ?

Et bien pourquoi ne pas se permettre de rêver à une possible déclinaison matérielle de ce concept ? D’autant plus que Honda a bien fait les choses. Maquette à l’échelle, tests de roulabilité ou encore aérodynamique peaufinée en soufflerie. L’attention matérielle portée à cette auto virtuelle fait tiquer. A l’heure où les érudits ont les doigts engourdis à force d’attendre la vraie remplaçante de la Honda S2000, ce concept redonnera la foi en une possible suite. Comme qui dirait, l’espoir fait vivre…

  Rédaction : Quentin Boullier

Commentaires Facebook
Share This