News

TVR présente la Griffith 2019 !

TVR, Promesse tenue

Chimaera, S3c, Tuscan, Griffith … des petits noms associés à des autos noblement britanniques et apparemment au caractère bien trempé. Tout commença en 1946 quand l’entreprise s’appelait Trevcar Motors, à base de commerce et de réparation d’autos. Puis le nom TVR Engineering, contraction du prénom du fondateur Trevor Wilkinson, arriva quand l’entreprise s’attacha à la conception d’autos de compétition utilisant un châssis tubulaire et des moteurs Ford. Puis l’affaire TVR s’est vue refilée à des concessionnaires, ingénieurs, et dernièrement un riche homme d’affaires russe Nicolai Smolenski, avec plus ou moins de succès … et plus ou moins d’ambition, souvent trop ! A rapprocher aux effets d’annonce de Lotus et tous ces prometteurs concepts bien loin de venir dans nos rues, TVR s’est donc mis en sommeil en 2012, après avoir vu ces autos charismatiques emballer le cœur de quelques privilégiés essayeurs et propriétaires ; la dernière Sagaris ayant vu le jour en 2004. Coup de tonnerre en 2013 quand Leslie Edgar, investisseur anglais ayant fait fortune dans les jeux vidéos et responsable du retour d’Aston en compétition GT, annonce vouloir reprendre la marque ; « il ne faut jamais dire jamais » annonçait alors le site internet de TVR …

Look typé et inspiré

La voici donc, cette nouvelle Griffith, après un certain nombre de rendus numériques, images-teasings et autres.

En la voyant, on pense de face à un mix entre une Mazda MX-5 et une McLaren 570S-720S saupoudré tout de même de quelques gènes très TVR. De profil, l’auto est compacte (4,31m de largeur, 1,85 de large, 1,24 de haut), et montre un avant d’autant plus long que l’arrière est tronqué et trapu, avec une ligne de toit très douce. Les roues arrière dressent en tout cas des hanches musclées, et les sorties d’échappement latérales annoncent la couleur …

Vue de ¾ arrière, c’est net, on voit le concept Toyota FT-1 annonçant l’imminente nouvelle Supra et globalement des formes globuleuses mais musclées que l’on peut retrouver sur une Aston Martin revue par Zagato. Les optiques leds sont discrètes et efficaces, quand les ouïes d’aération qui les accompagnent et l’incroyable extracteur d’air impressionnent. Il va y avoir du sport ! L’auto a donc quelques inspirations, mais pas les pires, et séduit plutôt.

Un V8 américain dopé à l’anglaise pour un poids plume !

Justement, en parlant de sport, l’auto récupère le V8 5.0 des Ford Mustang qu’elle a envoyé chez Cosworth pour développer 500 ch. 500 équidés alliés à une distribution des masses 50/50 qui n’auront à faire qu’à 1250 kg grâce à une structure « iStream » de l’ingénieur Gordon Murray (McLaren F1).

Une telle structure associe sur les premières éditions limitées un châssis tubulaire en carbone, une carrosserie et des panneaux latéraux du même matériau avec un process de fabrication plus rapide et « low-cost ». Les versions ultérieures verraient en série un châssis tubulaire en alu et des panneaux en fibre de verre ; le carbone devenant optionnel. Bref, 400 ch / tonne, un 0-100 km/h annoncé en moins de 4s et une vitesse de pointe de 320 km/h… et cela envoyé aux roues arrière via une boite mécanique à six rapports pour perpétuer cette tradition d’autos dévergondées ! La suspension est à doubles triangles superposés, avec des amortisseurs réglables à l’avant et à l’arrière, et le fond plat assure une belle part de l’appui aéro de l’auto.

Concessions à la modernité, la direction est électrique, et l’auto possède un ABS et un ESP, sans aucun doute déconnectable. Des disques ventilés de 370 mm à étriers à six pistons à l’avant et 350 mm à étriers à quatre pistons à l’arrière se chargeront de freiner l’auto pour des roues de 19’ à l’avant et 20’ à l’arrière.

Nouveau modèle, nouvelles ambitions

Les 500 premiers exemplaires ont été réservés depuis plus d’un an pour une somme d’environ 100.000€, et arriverons début 2019, une fois que l’usine de production spécialisée « iStream » prendra du rythme ; TVR parle d’une production annuelle de 1000 autos et peut-être 2000 dans les 5 ans avec une déclinaison découvrable … Priorité est donnée à nos amis britanniques, mais l’auto devrait être ensuite proposée chez les distributeurs européens.
Au final, une jolie alternative aux Porsche 911, Jaguar F-Type, et prochaine Aston Martin V8 Vantage … A suivre !