5 comme A5

5 ans et 3 générations d’Audi A5 plus tard, nous séparent des essais d’aujourd’hui. L’Audi A5 fait peau neuve et l’on ne va pas s’en plaindre, bien au contraire. Pour rappel, l’Audi A5 est à la base la version coupée de l’Audi A4. Ce n’est que deux ans plus tard, en 2009, que l’Audi A5 proposera 4 portes et sera baptisé A5 Sportback. C’est donc fin 2016, que l’Audi A5 entre dans sa 3eme génération avec de prime à bord un détail surprenant : elle ne ressemble presque pas aux autres Audi !

Audi_A5_S5-10

J’ai dit presque! Mais si, regardez rien ne vous choque ? Ses petites nervures sur le capot donnant un côté à la fois sexy et agressif, galbant comme il se doit le capot proéminent de la berline. Ça ne vous choque pas ? Mais ce n’est pas tout regarder l’arrière :

Audi_A5_S5-11

Cette chute de pavillon, ces feux à la fois racés et aguicheurs, nous avons devant nous le plus beau coup de crayon des berlines de la marque aux anneaux. Walter Da Silva, le designer à qui l’on doit l’Audi A5 l’a d’ailleurs avoué avant sa retraite, « c’est ma plus belle réalisation ». Que ce soit le coupé ou bien le sportback, l’Audi A5 surprend par ses formes beaucoup plus aguicheuses que le coup de crayon germanique, un brin austère que nous avons pour habitude de voir. Cette Audi A5 respire quelque chose de Latin. Des galbes, des rondeurs quelques arêtes bien choisies, cette ligne de flottaison aussi apaisante qu’une mer calme, non vraiment cette Audi A5 est particulièrement réussie.

Berline de luxe

A l’intérieur, comme toujours chez Audi, l’Audi A5 respire le sérieux. On pourrait passer des heures à vous décrire l’intérieur et ses moindres détails tant le degré de finition est élevé. Je ne vais pas le faire, vous avez l’habitude, les intérieurs Audi sont ce qui ce fait de mieux à l’heure actuelle.

Audi_A5_S5-30

Cependant, j’aurai aimé retrouver ce petit grain de folie constaté sur le design extérieur avec un habitacle différent, voire plus aguichant. Il y a bien les petites LED lumineuses déjà constatées dans l’Audi Q2, mais globalement, on n’est pas désorienté.

Un V6 sinon rien ?

Lors de l’essai, j’ai eu le privilège d’essayer 3 modèles. Le TDI 190ch, le TFSI 252 ch et le V6 de 354 ch de la S5 !! Autant vous le dire tout de suite, le 2.0 TDI de 190 chevaux, ne m’a pas vraiment séduit. Pour être franc, je l’ai trouvé particulièrement limite sur l’Audi A5. Un peu perdu, aseptisé, le TDI 190 est à la peine. Sans doute une question de rapport poids puissance vis-à-vis de la berline qui affiche tout de même 1700 kg sur la balance. Même la très bonne boite DSG donne l’impression de ne pas savoir quel rapport engagé par moment. Si l’on veut rouler en TDI, comme 90% des acheteurs, mieux vaudrait s’orienter vers le V6 3.0 TDI, beaucoup plus noble et coupleux.

Audi_A5_S5-2

Le mieux, cela reste un avis personnel, c’est de partir vers un modèle essence avec l’étonnant 4 cylindres TFSI de 252ch! L’Audi A5 est littéralement transformée, voir presque trop légère tant la sensation de lourdeur est gommée par le TFSI. Coupleux, un brin rageur, les 252ch se font bien sentir et apportent à l’A5 une forme de légèreté appréciable.

Audi_A5_S5-12

La tenue de route, quel que soit le modèle est exemplaire. Le centre de gravité de la berline est relativement bas ce qui lui confère une assise indéniable sur tout type de routes. Si en plus, vous y ajoutez la technologie quattro….

Audi_A5_S5-32

Va pour une Audi S5 !

Mais le fleuron de la gamme A5 c’est bien évidement l’Audi S5 et son tout nouveau V6 3.0 TFSI de 357 chevaux ! Inauguré l’an passé sur l’Audi A4, le 6 cylindres en V de la marque d’Ingolstadt en a sous la pédale !

Le 0 à 100, se grignote en 4.7 secondes, le couple passe à 500NM à 1370tr/min, pour peux que vous optiez pour le différentiel quattro sport, vous avez entre les mains un petit bolide paré à attaquer tout ce qui bouge! La consommation ? Un peu plus de 13l au 100 avec un pied plutôt lourd, raisonnable donc.

Audi_A5_S5-14

On est parti dans les Cévennes, voir ce qu’elle avait dans le ventre et m’a fois nous n’avons pas été déçus. Avec Jean-Charles d’Autocult, nous avons enchaîné les virages sans nous soucier de la météo. Par pure folie ? Non bien au contraire, le châssis de la S5 couplé à la technologie quattro fait des merveilles et reste joueur lorsque qu’on le sollicite vraiment. L’arrière se dérobe alors tout en douceur sans pour autant nous mettre en danger. La boite tiptronic à 8 rapports est un régal de précision. On est vraiment impressionné par cette berline statutaire qui étonne par son agilité et ses performances. Au vu des dites performances, combien de propriétaires utiliseront 100% des capacités de l’Audi S5 ? Très peu, a n’en pas douté.

Audi_A5_S5-26

To conclude

Disponible à partir de 44300€ pour la version TDI 190, l’Audi A5 applique les mêmes tarifs que ce soit pour la version coupée ou pour la version sportback. Le TFSI 252 démarre à 49000€ et compté 75700€ pour l’Audi S5. Tout cela bien entendu hors option et hors malus bien évidemment. Une bonne surprise que cette Audi A5, son design extérieur est clairement une réussite et si vous avez le plaisir de rouler en essence, que ce soit par le biais du 2.0 TFSI ou du V6 3.0 TFSI de la S5, vous apprécierez son coté « performance dans un gant de velours ». Bon je ne vous le cache pas… vivement la RS5 !!

Audi_A5_S5-29

On aime :

  • Son design extérieur, merci Mr Da Silva !
  • les performances du 2.0 TFSI
  • Les « braaaaaaps » du V6 de la S5 !

On aime moins :

  • les performances du 2.0TDI 190, trop juste
  • … le fait de pas pouvoir se payer une S5…
Commentaires Facebook
Share This