Essais

Essai Volkswagen Coccinelle GT Cox 1.4 TSi 160 DSG7, l’accord parfait


Flower Power!

La Volkswagen Coccinelle « XXIème siècle » égaie nos routes depuis la fin 2011. Déjà essayée par Blog-Moteur en version Cabriolet (http://www.blog-moteur.com/1171/notre-essai-de-la-vw-coccinelle-cabriolet-60s.html), elle revient aujourd’hui sur le devant de la scène pour ce que Volkswagen appelle la Collection Coccinelle 2014.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (12)

Collection Coccinelle 2014

Comme dans le prêt-à-porter, le client peut choisir entre plusieurs déclinaisons (4 au total), en fonction de ses goûts et de ses inspirations. Fan de la Cox’ originelle? La version Origin devrait vous séduire! Amateur d’art ou simplement adepte de la personnalisation? L’Art est faite pour vous, avec ses 8 décors de toit et de tableau de bord différents (pas tous de bon goût d’ailleurs…). Vous recherchez une finition luxueuse? La Couture, avec sa sellerie en cuir Nappa matelassé, ne devrait pas vous laisser indifférent.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (1)

La dernière finition est sans doute la plus intéressante : la GT Cox. Disponible en version Coupé ou Cabriolet, et uniquement avec les motorisations les plus puissantes (TSi 160 & 210, TDI 140), elle constitue la version sportive de la gamme Coccinelle. C’est elle que nous avons essayée, en version 1.4 TSi 160ch, couplé à la boîte DSG à 7 rapports.

Présentation/finition 

La GT Cox se revendique comme la sportive de la gamme Coccinelle. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela se voit! Dotée en série du Pack R-Line Extérieur comprenant des pare-chocs avant et arrière spécifiques, un large spoiler arrière ou des jantes 18 pouces, elle y ajoute des stickers GT Cox au niveau des bas de porte et de la planche de bord, disponibles en 3 couleurs : Rouge Tornado, Vert Vipère, Gris Racing, et dont la couleur est reprise au niveau des rétroviseurs.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (19)

La typographie utilisée par Volkswagen n’est pas sans rappeler celle utilisée par une autre marque du groupe : Porsche. On a connu pire comme référence!

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (8)

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (43)

En mêlant rondeurs et formes musclées, la GT Cox réussit l’exploit de plaire à la gent féminine comme à la gent masculine. Son bouclier avant, percé de larges prises d’air, présente une découpe inférieure carrée, qui tranche habillement avec le reste de la face avant, toute en rondeur.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (15)

Cette version GT Cox est équipée en série de projecteurs Bi-Xénon avec feux de jour à LED. La signature visuelle, en demi-cercle, est particulièrement réussie. Ce demi-cercle est repris au niveau des feux arrières.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (16)

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (2)

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (27)

Le pare-choc arrière, doté d’un diffuseur, reçoit une jolie double sortie d’échappement chromée. On sent d’ailleurs qu’un soin particulier a été apporté à la qualité extérieure, avec par exemple des lèches-vitres en aluminium, et pas simplement en plastique chromé.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (11)

Le toit noir de cette version accentue l’allure racée de cette Coccinelle. Cette teinte est reprise au niveau de la partie supérieure du spoiler arrière, ce qui l’allège visuellement, en lui permettent de s’intégrer mieux à l’ensemble.

Les superbes jantes bicolores (noir/argenté) de 18 pouces, baptisées Twister, collent parfaitement à la vocation sportive de cette Cox’. Leur design n’est d’ailleurs pas sans rappeler celui des célèbres jantes Fuchs, qui ont fait les beaux jours de la… Porsche 911. Elles sont recouvertes par des pneus Continental ContiSportContact 3, en 235/45. Les étriers de frein rouge restent toutefois l’apanage de la version 2.0 TSi.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (17)

Le profil de cette Coccinelle est très râblé, avec une ceinture de caisse remontant très haut, et des surfaces vitrées réduites à leur plus simple expression. Si à l’intérieur les claustrophobes en seront pour leurs frais les autres auront la très agréable sensation d’être en sécurité, avec un effet cocooning poussé. La rançon de cette carrure athlétique est la visibilité arrière, mauvaise. Le radar de recul, ici de série, est indispensable.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (14)

Les portières, dépourvues d’encadrement, rappellent qu’on est en présence d’un vrai Coupé.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (34)

L’intérieur évoque clairement la Fiat 500, avec un large bandeau blanc courant le long de la planche de bord. Pas austère pour un sou (ca change des autres voitures allemandes!), l’intérieur colle parfaitement au côté néo-rétro de cette Coccinelle. L’ergonomie n’appelle aucune critique, tout tombe bien sous la main, et chaque commande à sa place. Le seul bémol vient du rétroviseur intérieur, que s’il offre un joli design se révèle trop petit en pratique.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (41)

De nuit, le rétroéclairage blanc du tableau de bord est très reposant, et s’accorde bien à l’éclairage rouge des différents boutons.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (32)

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (30)

Le système de radionavigation à écran tactile RNS315 (de série), bien connu chez VAG, est très intuitif d’utilisation, avec ses 6 boutons dédiés à une fonction bien précise (Radio, Téléphone…), qui évitent de retourner en permanence au menu principal, comme chez d’autres constructeurs. On peut simplement lui reprocher d’être un peu petit. On apprécie par ailleurs la possibilité d’avoir un rappel de l’itinéraire au milieu des compteurs, ce qui évite de détourner le regard en conduisant.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (38)

On est en revanche un peu déçus de ne pas retrouver des plastiques moussés sur la planche de bord, puisque cette dernière est taillée dans un plastique uniformément dur. La qualité perçue reste toutefois bonne, grâce à l’utilisation du large bandeau en plastique laqué blanc, et de placages en plastique « laqué piano ». En revanche le sticker GT Cox sur la porte de boîte à gant supérieure (toute petite d’ailleurs) laisse à désirer, et sa bonne tenue dans le temps laisse perplexe.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (42)

Sur le dessus de la planche de bord, on retrouve 3 cadrans : le premier est dédié à la température d’huile, le second est un chronomètre, le troisième enfin permet de connaître à chaque instant la pression du turbo. Complètement inutile et donc forcément indispensable, il vous permettra d’en mettre plein la vue à vos amis, qui seront à n’en pas douter impressionnés par le turbo de votre GT Cox soufflant à plus de 2 bars!

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (31)

Le petit volant, très agréable au toucher, et offrant une excellent préhension, présente un petit méplat en sa partie inférieure, comme toute sportive moderne qui se respecte. On retrouve à son dos les palettes de la boîte DSG, toutes petites, mais qui tombent parfaitement sous les doigts. Détail important elles sont rétro-éclairées de nuit.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (37)

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (28)

Le pédalier sport en aluminium, couvert de picots en caoutchouc anti-dérapant, est de très belle facture. La pédale d’accélérateur au plancher permet d’adopter une position de conduite moins fatigante qu’avec un accélérateur relevé.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (33)

Notre Coccinelle d’essai était dotée d’une jolie sellerie cuir optionnelle, baptisée Vienna, qui offre un excellent maintien en virage. Le confort de l’assise est ferme, mais on se sent bien maintenu, et les longues distances se font sans fatigue. Les places arrières offrent assez d’espace et de confort pour envisager leur utilisation, mais les personnes de plus d’1.80m voyageront la tête dans le pavillon. On apprécie le fait que l’assise ait été creusée, ce qui permet un bon maintien en virage des passagers.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (39)

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (40)

Le coffre, qui offre un volume de 310L, permet d’envisager de partir en week-end en toute sérénité.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (21)

On connaît tous ce célèbre dicton : l’habit ne fait pas le moine. Si cette GT Cox est indiscutablement sportive par son apparence, l’est-elle sur la route?

Sur la route 

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (29)

 Fonction mains-libres oblige, une petite pichenette sur le bouton Start/Stop suffit à réveiller cette GT Cox.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (26)

Le 1.4 TSI Twincharger, à injection directe, s’ébroue alors dans un grand silence. C’est d’ailleurs l’une de ses principales qualités. Sa sonorité est très discrète, et c’est principalement le sifflement du turbo (qui fait d’ailleurs un joli pchitt de dump valve au lever de pied) qui se fait remarquer. Son appellation Twincharger est liée au fait qu’il mêle un turbo et un compresseur, afin d’offrir un rendement optimal à tout régime. C’est réussi, puisqu’il se montre plein comme un œuf. Les conducteurs de diesel ne seront pas dépaysés, tant ce TSi se montre coupleux, dès les plus bas régimes.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (20)

Il offre une très grande souplesse d’utilisation, et encaisse ainsi les très faibles régimes sans broncher. Son couple de 240 Nm est obtenu à 1.550tr/min. Il monte ensuite rapidement à 6.000tr/min, régime auquel la boîte passe automatiquement le rapport supérieur, même en mode séquentiel. Le 0 à 100km/h est bouclé en 8,3 secondes, et la vitesse de pointe s’établit à 207km/h. Sans être violente, la poussée est confortable, et les dépassements sont de simples formalités.

La boîte DSG à double embrayage compte 7  rapports, et offre 2 modes de conduite : un mode « Normal » (levier en position D), et un mode « Sport » (levier en position S).

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (36)

Le « mode D » laisse la part belle à la boîte, qui gère toute seule les changements de rapports, en privilégiant les vitesses supérieures, la boîte enclenchant très vite la 7ème, afin de diminuer le bruit et la consommation. Il reste toutefois possible de reprendre le contrôle via les palettes au volant, ou en poussant le levier vers la droite, ce qui permet dans les 2 cas d’accéder à la fonction séquentielle de la boîte. Bien utile  pour bénéficier d’un peu de frein moteur, ou tout simplement pour dépasser. A ce sujet la fonction Kickdown, qui rétrograde automatiquement en cas de pression importante sur l’accélérateur, intervient de manière pertinente et rapide. En mode tout automatique les changements de vitesse s’effectuent à la vitesse de l’éclair, avec une fluidité parfaite.

En mode Sport, une plus grande latitude est laissée au conducteur, et ce dernier pourra s’amuser avec les palettes au volant, qui offrent des passages de vitesses éclair, si ce n’est immédiats. Du grand art cette DSG! On se prend très vite au jeu, et on attend avec impatience les portions sinueuses, qui permettent d’exploiter tout le potentiel de cette boîte. On regrette en revanche qu’elle ne nous laisse pas un contrôle total, puisqu’elle passe parfois les rapports à notre insu, notamment en conduite musclée.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (22)

Côté consommation, si Volkswagen annonce 6.2L/100kms en cycle mixte nous avons plutôt constatés 7.7L/100kms sur ce type de parcours en utilisation « réelle », ce qui reste encore raisonnable vu l’agrément offert par le moteur. Sur autoroute à 130km/h au régulateur en 7ème vitesse la consommation se stabilise aux alentours de 6.6L/100kms, ce qui permet d’envisager de longs parcours sans passer trop souvent à la pompe. Une vraie GT en somme! A cette vitesse le niveau sonore est par ailleurs très bas, et on note tout au plus des bruits d’air, le moteur fonctionnant en sourdine.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (25)

Accusant 1386 kilos sur la balance, cette GT Cox n’a rien d’une ballerine, en tout cas sur le papier. Elle réussit pourtant l’exploit d’offrir un comportement routier de haute volée, avec des prises de roulis très bien contenues, et une stabilité sans faille. La voiture se montre même plutôt joueuse, ce qui n’est pas forcément le cas de toutes les Volkswagen. Évidemment il n’est pas question de dérives du train arrière, mais on sent simplement que la voiture réagit de façon vive, avec une belle agilité.

Le plus étonnant est le confort, qui, s’il est typé assez ferme, se révèle finalement de bonne facture, les longs trajets ne se transformant pas en calvaire pour les vertèbres. La direction offre un ressenti de qualité, et se montre précise et réactive.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (23)

Le freinage offre une puissance et une progressivité appréciables, et l’ABS ne se déclenche pas de manière inopinée.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (6)

La motricité en revanche n’est pas exempte de reproches, et le train avant peine à transmettre les 160 chevaux au sol sur les premiers rapports, même sur le sec, malgré la présence d’un différentiel autobloquant XDS. Les choses rentrent dans l’ordre à plus grande vitesse.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (10)

Tarif/équipement

Notre modèle d’essai, sans les options, est affiché à 28.950€, avec le 1.4 TSI 160 couplé à la boîte DSG7 (malus de 500€). Sans la boîte DSG il coûte 27.080€, mais hérite d’un malus de 1.600€, sa consommation étant plus élevée (+0.4L en mixte).

 Équipement de série :

  • Pack ‘R-Line’ Extérieur
  • Aide au stationnement Avant/ Arrière
  • Alerte de pression des pneus
  • Climatisation automatique ‘Climatronic’ bi-zone
  • Phares au xénon avec éclairage jour à LED et éclairage de plaque à LED
  • Projecteurs antibrouillard avant avec éclairage statique d’intersection
  • Rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement
  • Vitres arrière et lunette arrière surteintées à 65%
  • Pédalier sport en aluminium
  • Régulateur de vitesse
  • Accoudoir central à l’avant
  • Système de radionavigation RNS 315
  • Bluetooth

Notre modèle d’essai était en outre doté du Pack B-Classy, facturé 1.900€, qui comprend le démarrage et l’accès sans clé, la sellerie cuir Vienna, et les sièges chauffants. Ainsi pourvue on atteint donc les 31.000€, ce qui constitue un tarif salé, même pour ce niveau de prestations. On se console avec l’équipement offert par cette finition GT Cox, très complet.

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (24)

Verdict 

Si son look peut porter à confusion, il ne faut pas considérer cette GT Cox comme une vraie sportive. Elle offre en revanche un excellent compromis, entre un comportement routier sûr mais dynamique, un moteur plein à tous les régimes, et un confort ferme mais satisfaisant. Le tout est encore sublimé par la fantastique boîte DSG, qui se montre à la fois douce en mode tout automatique, et extrêmement réactive en mode séquentiel. L’appellation Grand Tourisme n’est donc clairement pas usurpée, tant cette GT Cox se révèle être une agréable compagne de route. Ses qualités routières sont telles qu’on aimerait bien prolonger chaque voyage…

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (3)

 Points positifs :

+ Agrément procuré par le 1.4 TSi : silencieux, coupleux, progressif, performant

+ Comportement routier : agilité, roulis contenu

+ Boîte DSG7, à la fois extrêmement réactive, et douce

+ Confort ferme mais satisfaisant

+ Consommation raisonnable en utilisation « normale »

Points négatifs :

– Visibilité arrière

– Manque de noblesse des matériaux intérieurs

– Motricité perfectible

– Addition salée

Volkswagen-Coccinelle-GT-Cox-2014 (5)