Epoqu’Auto : Un rendez-vous désormais incontournable !

Cette exposition d’automobiles anciennes et d’exception existe depuis plusieurs décennies, mais son installation en 1998 au sein du complexe Eurexpo a donné le signal de la mise sur orbite d’un événement qui, chaque année, gagne tant en importance qu’en qualité.


Si le rendez-vous Parisien de Rétromobile de février reste encore leader dans sa catégorie ce rendez-vous automnal est désormais un concurrent qui compte, non seulement dans l’hexagone mais aussi au niveau européen désormais.

Ce ne sont pas moins de 55.000 m2 qui sont dévolus à la passion automobile sous toutes ses formes : Voitures de Prestige, sportives, populaires, ancêtres, Youngtimers mais aussi Automobilia (miniatures, livres, œuvres d’art…), ou encore bourse de pièces détachées ! Afin de vous donner envie de vous y rendre en 2018, voici un petit résumé en images.

Il y a chaque année un thème spécifique à l’édition, en 2017 Ferrari fête à Lyon ses 70 ans.


Et on peut dire que « l’artillerie lourde » s’est déplacée, ici une 288 GTO.

La Dino 246GT reste pour moi une grande réussite stylistique, il n’y a vraiment rien à jeter !


Qui aurait cru que la F40 fêterait ses… 30 ans avec autant de grâce ? Même pas une ride !

Oublier la 512BB et son Boxer à 12 cylindres eut été blasphématoire, combien ont rêvé de s’installer à bord à l’époque ?


Bleu métallisé cela convient aussi à une Ferrari. Le rouge ? C’est d’un commun…


Refermons cette (vaste) parenthèse avec cette magnifique 275 GTB.


On a souvent tendance à oublier Lotus, bébé de Colin Chapman. Ici une Europe au look peut-être un peu « spécial » pour la majorité d’entre-nous.


Un salon d’anciennes sans Ford Mustang ? Vous plaisantez là ?


Et pourquoi pas sans DS puisque nous y sommes ?


Ou sans 4cv ? Remarquable ici avec sa remorque mono-roue « Erdé », emblématique d’une époque révolue.


La R16 ? Le rêve de ceux qui n’avaient pas les moyens de se payer une DS mais qui ne voulaient plus rouler dans la catégorie ci-dessus.


Bel effort de présentation du club Scirocco, et accueil sympa ce qui ne gâche rien.


Bon, ce n’est certes pas la plus grande réussite du groupe VAG cette Golf Rallye Elle fait désormais partie de l’histoire, pour le meilleur et pour le pire.


Ici on ne se posera pas de questions, ça s’appelle une légende.


Même commentaire. Ça va plus vite pour la rédaction…


L’Alfa Montreal, une belle auto qui apparaîtra au plus mauvais moment : Choc pétrolier et crise sociale Italienne, pas vraiment compatibles avec le succès.


Lamborghini Espada


… Inspirée par le Concept-car Marzal de 1967, elle sera produite à 1227 exemplaires entre 1968 et 1978. Son designer ? Marcello Gandini qui travaillait alors pour le cabinet Bertone.


Pour voir de jolis popotins certains (je tairais les noms ici…) vont à la plage. Moi je vais à Epoqu’auto. Comment ça « Ce n’est pas la même chose » ? Moi, un postérieur de 928 ex-USA suffit à mon bonheur…


Le Club BMW-France profite de l’événement pour fêter dignement en notre présence ses 35 ans.

Avec de très beaux modèles proposés aux admirateurs de la marque à l’hélice.


La « Neue klasse », mais aussi le renouveau d’une firme alors au bord du gouffre…


BMW jusqu’au milieu des années 70 c’était surtout une marque discrète d’autos de caractère, en être client faisait de vous « celui qui sait ». Surtout avec une Ti à injection…


La 2002 Turbo sera un événement marquant en 1973 dans le monde de l’automobile européenne avec ses 170cv. Personne n’a oublié non plus que ce modèle était parfois plus à dompter qu’à conduire…


Ensuite ce sera l’explosion. Cette 3.20i Groupe 5 deviendra une sorte d’icône de la fin des 70’s. Tellement énorme que j’ai eu toutes les peines du monde à la cadrer convenablement !


Toutes les autos produites de par le monde ne furent pas des succès, loin de la. Brocardées, critiquées, rejetées… Les années passant elles n’en deviennent que plus désirables, un peu comme si on avait juste oublié de les aimer « à l’époque ».

En fait d’explosion la VW-Porsche 914 fera plutôt dans le genre « pétard mouillé »… Dommage, elle avait des arguments.


Au chapitre des illusions perdues Matra-Simca n’est jamais bien loin. Si la M530 n’avait pas que des qualités la Bagheera aurait pu, avec un développement plus suivi, faire de l’ombre à biens des GT de son époque.


Et la Rancho, présentée au printemps 1977 ? Premier SUV, première « Voiture à vivre »… Sacrifiée lors du divorce entre PSA et Matra fin 1983 : Révoltant ! Cette « Grand’raid » dispose d’un différentiel à glissement limité, d’un treuil et d’une protection inférieure, de quoi passer le week-end à la campagne sans soucis, surtout montée en pneus Baboulin Bab-Terre.


Au détour d’une allée on reste coi… Ils ont donc osés exposer un tel modèle ? Mais ce n’est pas vieux ça ?

Qu’on le veuille ou non la Twingo fête cette année son quart de siècle. Et commence tout doucement à entrer dans le monde de la collection… Compte-tenu de tout ce qu’elle représente (voiture originale, populaire et qui a trimballé pas mal de gamins) cette petite grenouille ira très loin à mon avis. Un conseil : Si vous trouvez un exemplaire de la première collection en bon état n’hésitez pas, la cote est (pour encore peu de temps) très basse !


Un couple emblématique : 406 Coupé et Xantia V6 Activa. Pininfarina et Bertone si vous préférez. L’hydropneumatique poussé à la perfection, ça ne risque pas de se reproduire de sitôt…


Tiens, nous sommes dans le département du Rhône et je me retrouve subitement Place de l’étoile, c’est normal ça ?


L’Italie n’est pas très loin, cette Lancia Fulvia Zagato ne doit pas être trop dépaysée.


Bref Epoqu’auto c’est du plaisir à chaque pas sur 55.000m2, des stands parfois anonymes mais le plus souvent décorés avec goût, pour ne pas dire plus.

Le club Spitfire Rhône-Alpes à fait vraiment TRES fort, Bravo !


Il ne manque plus que le cris des Mouettes et l’odeur de la marée…


Ici moins de mise en scène mais l’auto n’en est pas moins inintéressante : Renault Juvaquatre découvrable.


Les présentations sont inutiles, du moins je l’espère pour vous !


Susciter l’envie avec une série de photos n’est pas toujours facile…

J’espère avoir simplement été un tant soi peu à la hauteur, et pu vous donner le projet de faire le déplacement pour 2018, sans doute les 9, 10 et 11 novembre (dates à confirmer à l’heure où j’écris ses lignes).

Ecrit et illustré par Jensen. 


 

Commentaires Facebook
Share This