Toyota Yaris 2017, la petite japonaise se re-pomponne

Recherche

websearch
News
0

Toyota Yaris 2017, la petite japonaise se re-pomponne

« Ce sont dans le vieux pots que l’on fait la meilleure confiture ». En l’occurence, la Yaris ne prend pas une ride. Voici la troisième évolution de la petite Toy’ !

toyota-yaris-bitone-range1-final-rgb

La Toyota Yaris n’a cessé d’élargir sa part de marché sur le segment B en Europe de l’Ouest depuis le lancement de cette troisième génération en 2011 (déjà !). L’an dernier, elle a dépassé les 6,5 %, soit plus de 208 000 exemplaires vendus. À l’aube du salon de Genève, Toyota présente une évolution sa citadine. Les améliorations constituent un programme de 90 millions d’euros. Ce dernier introduit plus de 900 nouvelles pièces destinées à améliorer le design de la voiture étudié à ED2, le centre de design européen de Toyota installé à Sophia-Antipolis, près de Nice. Toyota a également travaillé ses qualités routières et sa sécurité.

La Yaris est donc ancrée en Europe, notamment en France, puisqu’elle est fabriquée depuis 2001 sur le site de Toyota Motor Manufacturing France, à Valenciennes-Onnaing dans le Nord. En 2016, la production a franchi le cap des trois millions d’unités cumulées pour l’Europe, l’Afrique, l’Amérique du Nord et le Moyen-Orient. Merci pour l’emploi !

La petite Toyota Yaris s’affirme

Déjà restylée en 2014, la « Yaris 3 », dans sa phase 3, revendique un style plus affirmé. Le nouveau dessin de la proue et de la poupe « intensifie l’harmonie des lignes, leur dynamisme et l’impression de mouvement ». Pour ce faire, l’architecture de la proue et de la poupe s’appuie sur des reliefs et des horizontales plus marqués, qui simulent une assise bien campée de la voiture et un centre de gravité bas.
La face avant se dote d’un nouveau bouclier aux allures de catamaran, avec ses larges flancs qui descendent des nouveaux blocs optiques pour encadrer l’ample calandre trapézoïdale. Ces nouveautés confèrent à la nippone un effet de relief plus prononcé et la sensation d’une posture plus large, mieux campée.
La calandre elle-même bénéficie de nouveaux traitements qui renforcent l’allure déterminée de cette Yaris : un nid d’abeille pour la finition Collection et des lamelles horizontales étagées pour les autres finitions, détails qui parachèvent l’effet 3D.
Une nouvelle couleur de carrosserie s’ajoute à la palette de la Yaris : le profond Bleu Nebula métallisé, qui porte le choix à dix teintes au total.

toyota-yaris-bitone-1-final-rgb

Les nouveautés intérieures

L’habitacle gagne en modernité, grâce notamment aux nouveaux coloris, habillages et aux évolutions de l’instrumentation et des commandes. Le tableau de bord présente désormais deux cadrans analogiques, de part et d’autre d’un nouvel écran couleur multifonction de 4,2” (11 cm) installé de série à partir de la finition Dynamic. Les choix et réglages des informations affichées s’effectuent grâce à des commandes implantées sur le volant à trois branches, qui gagne des inserts noir laqué (à partir de la finition France). L’ajout d’une baguette chromée autour du combiné d’instruments parachève le poste de conduite.

toyota-yaris-bitone-interieur-5-final-rgb

Les dessous de la Japonaise

Le choix des motorisations s’élargit avec l’arrivée d’un bloc essence 1,5 litre, conforme aux normes antipollution Euro 6c, plus sévères, et au futur cycle d’homologation lié à la consommation en conditions réelles. Par rapport à son prédécesseur, le 1,3 litre, ce nouveau moteur promet 10 % de puissance et de couple supplémentaires, tout en abaissant la consommation jusqu’à 12 %.

Toyota améliore la sécurité de sa Yaris. Toutes les finitions sont équipées d’origine du pack Toyota Safety Sense. Il englobe le système de sécurité précollision (PCS) avec freinage automatique d’urgence, la gestion automatique des feux de route (AHB), l’alerte de franchissement de ligne (LDA) et la lecture des panneaux de signalisation (RSA).

La version hybride reste pour la Yaris un argument de vente spécifique, cette motorisation s’octroyant aujourd’hui 40 % des ventes du modèle en Europe et plus de la moitié en France. Les ingénieurs se sont efforcés d’améliorer encore le silence de fonctionnement, en particulier à l’accélération, en adoptant un ensemble de mesures, entre autres de nouveaux supports moteur qui en limitent les mouvements, arbres de transmission et berceau. La conception de ces supports moteur, l’ajustement des amortisseurs et de la direction assistée électrique améliorent en outre le confort routier et la précision directionnelle de la Yaris Hybride.

Ce lancement s’accompagne d’une stratégie de finitions repensée, qui mise sur les qualités particulières de chaque version : rapport qualité/prix, modernité des lignes ou encore élégance. Les finitions France et Dynamic constituent le cœur de gamme, tandis que la version Collection élargit le choix des carrosseries bicolores inauguré avec la gamme 2016. Enfin, une finition Chic voit le jour, qui insiste particulièrement sur l’élégance du style et des détails.

toyota-yaris-bitone-4-final-rgb

Après plus de 6 ans de carrière, la Yaris semble donc avoir encore quelques belles années devant elle, mais ce sont dans le vieux pots que l’on fait la meilleure confiture ! Chez blog-moteur, on attend notamment la version survitaminée (TS ?) de la sage Yaris qui collera à la stratégie sportive de la marque nippone. Nous avions en effet eu le plaisir de voir les premiers tours de roue officiels de la Yaris WRC à l’occasion du rallye Monte-Carlo mi-Janvier dernier. Le salon de Genève nous en apprendra surement d’avantage début Mars prochain.

TS-toyota-yaris

La Yaris mk1 version TS

©Photos : Toyota média France / Caradisiac

Maxence Pierre