Assetto Corsa te dit ?

Il y a des jeux dont on entend parler pendant des lustres, Assetto Corsa fait parti de ces jeux puisqu’il faut savoir que ses premiers tours de roues se sont fait sur PC en 2014. A l’instar d’un Project Cars, Assetto Corsa a bénéficié de l’aide de la communauté pour évoluer, mûrir et finir par sortir aussi sur console. Petite équipe, mais gros moyen, Kunos Simulazioni, scan les circuits avec sa propre technologie laser, enregistre ses propres sons et fournis même aux plus grandes marques des simulateurs professionnels comme chez Porsche et Ferrari !

assetto_corsa-3

Prise de son pour Assetto Corsa

assetto_corsa-2

Simulateur pro chez Porsche…

assetto_corsa

… et chez Ferrari !

Adepte de la version PC, c’est avec beaucoup de plaisir que nous attendions la version PS4. Après quelques mois de retard, nous avons enfin pu poser nos petits doigts potelés sur la simu tant attendue. Et…. il a bien fallut que l’on oublie un peu la version PC … Alors certes j’en vois déjà 2 au fond me dire que « ouais, mais on peut pas comparer un PC à 2000€ face à une console à 400€, que c’est du foutage de gueule tout ça…  » Je répondrais juste qu’il n’y a pas si longtemps de cela, une console à 299€ enterrait facilement un PC à 1500€ mais …. stop 🙂 Nous installons le jeu et commençons nos premiers tours de roues.

La passion comme ligne de conduite

On débute donc en La Ferrari, toutes aides activées, histoire de nous mettre dans le bain. Dès le premières secondes, on sent qu’à la manette, on va souffrir… C’est bien simple si vous n’avez pas de volant, vous passez à coté de 70% du plaisir que peut vous procurer Assetto Corsa.

assetto_corsa-4

Pire encore, il est difficile de jouer en boite automatique tant les freinages dégressifs ne font pas tomber les rapports. Ajoutez à cela les coups de volants beaucoup trop importants au stick et vous vous retrouvez face à un jeu qui dès les premières minutes vous « déçoit » de prime abords. Les réglages manettes ni feront rien puisque les choix ne sont pas légions et complètement incompréhensibles. Impossible, par exemple d’accélérer avec le stick gauche et passer ses rapports avec L2 et R2, rageant…

Nous laissons la manette de coté afin de brancher notre volant T300RS qui va bien! La, le jeu prend une toute autre mesure. Calibration du volant, retour de force c’est parti ! Les sensations sont au rendez vous et l’on prends plaisir à négocier le raidillon à Spa, ou le Karussell au Nurb. C’est une véritable maîtrise du pilotage que les italiens de Kunos nous propose. La moindre petite aspérité de la piste est ressentie dans le volant. On sent décrocher la voiture lors d’une accélération trop franche, bref du tout bon… au volant.

assetto_corsa-7

Le choix des véhicules est on ne peut plus exhaustifs. Toutes les bonnes autos sont présentes . 100 voitures (hors DLC) parmi lesquels, un large florilège de BMW, Ferrari, Lotus et autres marques de choix vous attendent patiemment dans les menus. Coté technique, les voitures sont parfaitement modélisées. Le sens du détail, déjà présent chez le concurrent Project Cars est aussi de rigueur. Tracés modélisés au laser, pour un touché de piste aux petits oignons.

assetto_corsa-5

Oui mais voila, cela ne fait pas tout. Le jeu souffre d’un tearing énorme (cisaillement de l’image) et manque cruellement d’ambiance. Les abords du circuit sont plus que vides. Pas de mode photo comme sur PC. Coté interface, on ne sait pas qui a traduit le jeu dans la langue de molière mais je soupçonne google traduction d’être passé par la. Phrases incomplètes, non sens, autant savoir ou vous voulez aller dans les menus sinon….

assetto_corsa-1

En conclusion, Assetto Corsa n’est pas un jeux vidéo, on ne joue pas sur Assetto, on pilote. Hormis le plaisir de conduire proposé au volant, tout le reste n’est pas géré au mieux. Un mode carrière très brouillon (répétitif, sans véritable challenge de progression), font que vous devrez vous lancer vous même vos propres défis. Reste le mode en ligne ou 15 autres participants pourront prendre part à des courses endiablées. A vous de voir si vous mettez en avant le plaisir de jouer à une simulation comme Project Cars ou si vous préférez un plaisir de piloter à défaut d’une véritable ambiance. En ce qui nous concerne Assetto Corsa est une petite déception sur PS4. On s’attendait à un contenu plus riche, une meilleure ambiance, reste un excellent simulateur de conduite. Dommage.

assetto_corsa-8

Commentaires Facebook
Share This