Sport

Olivier Panis intéressé par le championnat WTCC

Panis a fait 6 tours dans une C-Elysee WTCC

Il a pu prendre vendredi le volant de la C-Elysée juste avant les manches Françaises du championnat du monde de voitures de tourisme. Sous sous les conseils du quadruple champion du monde de la catégorie, le français Yvan Muller, il a réalisé 6 tours.Olivier-Panis-and-Yvan-Muller-800x533

A la descente de la voiture, Panis n’a ainsi pas caché son intérêt de vivre le WTCC au cœur de l’action si une bonne opportunité se présentait : « Après avoir fait mes six tours, je n’avais qu’une envie, disputer l’intégralité du meeting à son volant« , confia le Grenoblois. « C’est clair que j’adore toujours autant piloter. Le WTCC est un beau championnat et sur la grille, avec tous ces mecs, ça doit être sympa». Aujourdhui Panis est dejà inscrit dans le championnat français du GT Tour à bord d’une Ferrari 458, et participe également au trophée Andros.endurance-gt-tour-le-mans-2012-10-sofrev-asp-ferrari-458-italia-eric-debard-olivier-panis

Une motivation intacte

La C-Elysée n’etait pas la première WTCC que le champion français essayait, il avait déjà pu prendre le volant de la Honda Civic et de la Chevrelot Cruze à Barcelone pour le compte d’Eurosport. «C’est la premiere fois à Barcelone que je pilotais un traction avant, c’est très différent de ce que je connaissais mais c’est très fun. Je ne peux pas comparer ces trois voitures qui sont egalement très différente à piloter, et surtout ce n’etait pas notre objectif ». Intérogé sur son age, il rétorque : «j’ai 48 ans et quand je vois ce que réalise Gabrele Tarquini sur sa Honda (qui a 53 ans), je suis encore jeune, et si vous avez le sens de la compétition dans le sang et la motivation, je ne vois pas pourquoi je n’y arriverai pas !»WTCC_2015-castellet_CitroenIl ne cache pas que son inscription se ferait que si il intégrait un top team, donc soit Citroën Racing, soit Honda Racing :« Il est clair aussi que je lorgne sur une opportunité d’en être, mais si ça doit se faire je souhaite être dans une écurie et avec une voiture qui me permettra de me battre pour les victoires et le titre. Il faut cela pour savourer ce genre d’aventure».

En attendant cette opportunité, Olivier continue son job de commentateur du championnat WTCC au micro d’Eurosport.

La vidéo :