Essais

Essai : Audi Q7 3,0 L V6 TDI 272 ch : des arguments de poids!

II : Un intérieur très haut de gamme 

Louer la qualité de finition d’une Audi, c’est un peu comme affirmer que Natalie Portman est belle : c’est tellement évident que personne ne juge plus bon de le dire. Il suffit de se glisser (ou plutôt de se hisser…) dans la nouvelle Q7 pour s’en convaincre.

Audi-Q7-2015-11

Avec un dessin beaucoup plus léger et aérien que l’ancien modèle, la planche de bord de la nouvelle Q7 n’a rien à envier aux berlines les plus luxueuses.

Audi-Q7-2015-10

On ne dénote aucune fausse note du point de vue des assemblages ou des matériaux, et ce quelque soit l’endroit où notre main se pose. Aluminium brossé, plastique abondamment moussé, cuir perforé ou surpiqué : il fait décidément bon vivre dans cette Q7 ! On craque à ce sujet pour l’intérieur cuir havane, à tomber littéralement par terre…

Mention spéciale pour le « petit » volant, qui résume à lui seul la volonté d’Audi pour cette nouvelle génération Q7 : faire plus léger, et plus agile. Il est justement temps de prendre la route! 

III : Sur la route : une ballerine de 2 tonnes

Audi-Q7-2015-46

Commençons par le coeur de la Q7 : son 3.0 L V6 TDI, qui développe 272 ch. Ce moteur est obligatoirement associé à une boîte automatique Tiptronic à 8 rapports, et au système quattro.

Audi-Q7-2015-18

Il permet des performances digne d’une Mégane R.S (!), puisqu’ainsi motorisé notre Q7 passe de 0 à 100 km/h en 6,3 secondes (pour la version 5 places, la plus lourde version 7 places nécessitant 2 dixièmes supplémentaires), et croise à 234 km/h (sur autobahn allemande bien sûr!). Véritable monstre de couple, ce bloc délivre 600 Nm entre 1.500 et 3.000 tr/min. Cette débauche de Newton-mètre lui permet de ne jamais donner l’impression forcer, et ce quelque soit son régime (il monte jusqu’à 4.250 tr/min). Il a par ailleurs le bon goût de rester très discret.

Cette cavalerie arrive de façon très progressive, sans véritable coup de pied aux fesses, mais se traduit par une poussée bluffante pour un véhicule de près de 2 tonnes. Il faut regarder les vitesses indécentes affichées par le compteur de vitesse pour s’en convaincre, le tout dans un confort et un silence digne des meilleures limousines ! La boîte Tiptronic fait quant à elle preuve d’une belle réactivité, et notamment en conduite sportive.

Audi-Q7-2015-41
Véritable reine de la route, la nouvelle Q7 vous donne envie de prolonger toujours et encore le voyage

La « pièce de résistance » de cette nouvelle génération de Q7 est son système de direction intégrale 4 roues directrices. Il intervient sur le train arrière du véhicule, selon 2 modes de fonctionnement. Jusqu’à 50 km/h les roues arrières braquent dans le sens contraire des roues avant, afin de diminuer le rayon de braquage. Au dessus de ce seuil, les roues arrières tournent dans le même sens que les roues avant, afin d’améliorer le dynamisme du véhicule dans ses changements de direction, et d’accroitre sa stabilité. Dans son fonctionnement, ce système rappelle le 4 Control de Renault, a ceci près qu’il est ici associé à une transmission intégrale quattro, ce qui est inédit. Cette direction intégrale, à notre sens incontournable, est facturée 1.390€.

Audi-Q7-2015-53
Le système de direction intégrale de la Q7

Ainsi équipée la Q7 offre un comportement étonnant sur le sinueux, puisqu’il fait preuve d’une maniabilité assez bluffante pour un engin de ce gabarit. Même poussé dans ses derniers retranchement, le SUV d’Audi s’accroche à sa trajectoire, en concédant tous au plus une prise de roulis, assez bien contenue par ailleurs. On se prend ainsi à le malmener sur des petites routes sinueuses, ce qui avouons-le n’était pas forcément évident aux premiers abords!

On constate ici les bienfaits du régime subi par la Q7, qui lui permet d’offrir un dynamisme inconnu à la première génération. Le plus impressionnant reste à quel point l’auto arrive, volant en main, à gommer son gabarit et son poids. L’expérience de conduite se rapproche en cela d’une « menue » A3, au confort princier et à la position de conduite dominante près.

Audi-Q7-2015-23
Un char d’assaut la nouvelle Audi Q7? Pas volant en mains en tout cas…

La motricité est quant à elle sans faille, grâce au système quattro, qui permet de mettre plein gaz en sortie de virage sans arrière pensée. On se surprend à jeter avec un plaisir certain ce Q7 d’un virage à l’autre, d’autant plus que les freins offrent un mordant et une puissance sans faille. Evidemment, il ne faut pas oublier qu’on a entre les mains un véhicule de 2 tonnes, sous peine de se voir gratifier d’un sous-virage assez prononcé. Le véhicule fait par ailleurs preuve d’un confort sans faille, en partie grâce au système Adaptative air suspension, facturé 2.490 €, qui ajuste automatiquement sa garde au sol et son amortissement par le biais d’amortisseurs adaptatifs, et qui inclut un correcteur d’assiette. 5 modes différents sont proposés : auto, Comfort, Dynamic, Allroad, Lift/Offroad. Ainsi équipé et même en sortant des sentiers battus, la Q7 ne se départit jamais de son confort. En passant l’auto en mode Dynamic, la garde au sol est réduite au minimum, et les prises de roulis sont moins marquées.

Audi-Q7-2015-14

Pages: 1 2 3 4