Essais

Essai Jeep Renegade : rebelle, et fier de l’être!

Sur la route

On vient de le voir, l’ADN de la marque coule indéniablement dans les veines du Renegade. Mais comment se comporte-t-il sur route?

Essai-Jeep-Renegade (5)

Pour cet essai nous avons eu deux Renegade à disposition, tous deux motorisés par le 2.0 L MultiJet de 140 ch, et tous deux en 4 roues motrices (seul le 1.6 L MultiJet de 120 ch est disponible en version 2 roues motrices). Le premier disposait de la boîte manuelle à 6 vitesses, alors que le second était équipé de la nouvelle boîte automatique à 9 rapports.

La gamme moteurs comprend 3 versions essence, de 110 à 170 chevaux, et 4 Diesel, de 120 à 170 chevaux. Les tarifs vont de 18 950 € pour la version 1.6 L E.torQ Evo 110 ch Sport à 2 roues motrices, à 35.200 € pour le modèle Trailhawk Advanced 2,0 L MultiJet SS 170 ch BVA9. Nos modèles d’essai, en finition coeur de gamme Limited, étaient respectivement facturés 29.850 € (BV6) et 32.200 € (BVA9).

Essai-Jeep-Renegade (9)

Le premier contact est bon, puisque ce moteur fait preuve d’une appréciable discrétion, d’autant plus remarquable que les Diesel Fiat ne brillent pas toujours sur ce point précis… Les longs trajets autoroutiers s’envisagent donc sans arrière-pensée, d’autant plus que les bruits d’air sont bien maîtrisés, en partie grâce à un pare-brise acoustique. Les vibrations se montrent également bien contenues, même si quelques légères trépidations peuvent se faire ressentir quand le véhicule évolue à très bas régimes.

La boîte manuelle offre un maniement agréable et précis, avec un guidage de bonne qualité. Concernant la boîte automatique à 9 rapports, cette dernière fait preuve d’une grande douceur, à défaut de se montrer particulièrement véloce. Elle offre par ailleurs l’avantage de baisser le niveau sonore sur autoroute, grâce à ses 3 rapports supplémentaires. Il est possible de passer les vitesses de façon séquentielle, via la fonction AutoStick. Une boîte à double embrayage est prévue pour 2015.

S’il sait rester discret, ce moteur ne témoigne pas en revanche de performances ébouriffantes, et il faudra ainsi le cravacher pour obtenir des performances correctes, malgré un 0 à 100 km/h annoncé en 9,5 secondes. On ne saurait trop vous conseiller d’éviter le 2.0 L de 120 ch! A défaut de se montrer véloce, il faut preuve d’une souplesse appréciable, bien aidé par son couple de 350 Nm, disponible dès 1.750tr/min. La consommation reste contenue, avec une moyenne en cycle mixte de 5,1 L/100 pour le modèle doté de la boite mécanique (donnée constructeur). C’est d’ailleurs le premier modèle de la gamme Jeep a être exempté de malus écologique.

Essai-Jeep-Renegade (4)
Le 2.0 L MultiJet de 140 ch se montre silencieux, à défaut d’être particulièrement performant. Un bon compagnon de route!

Les points positifs se s’arrêtent pas là, puisque le Renegade fait preuve d’une belle aisance sur route, avec un comportement routier plutôt dynamique pour ce genre de véhicule, en dépit des pneus neige de nos modèles d’essai, et de ses 1.505 kg (pour la version dotée de la boîte manuelle). Les prises de roulis sont assez bien contenues, et il n’est pas inconcevable de prendre du plaisir à mener ce Renegade sur parcours sinueux, même si la direction manque un peu de consistance, notamment sur autoroute, où il faut régulièrement apporter des corrections pour garder le cap. Il faut dire qu’il se dote de solutions modernes, en adoptant des suspensions indépendantes à l’avant et à l’arrière, ou d’amortisseurs Koni, dont les réglages varient selon la fréquence. On est très loin d’un Wrangler sautillant et rustique! On déplore en revanche un curieux petit grincement métallique quand le véhicule est en appui, détail présent sur plusieurs Renegade d’essai, sans doute à mettre au compte du fait qu’il s’agissait de modèles de pré-série.

Jeep-Renegade-Route
Ce Renegade se montre parfaitement à son aise sur route, et même plutôt agréable à mener!

Le confort est excellent, même sur piste, où les grands débattements de suspension et les pneus à flancs haut font merveille. A ce sujet nous n’avons malheureusement pas vraiment eu l’occasion de tester les capacités tout-terrain du Renegade, qui mériteraient sans doute un essai plus approfondi. On peut tout au plus constater son évidente prédisposition à ce type d’exercice. Le Renegade se dote en effet du système Jeep Active Drive, incluant le système Selec-Terrain, qui permet de choisir entre 5 modes de conduite : Auto, Neige, Sable et Boue, plus le mode Rock sur le modèle Trailhawk.

Essai-Jeep-Renegade (21)
Le Renegade se dote d’un système Selec-Terrain, qui permet de choisir entre 4 modes de conduite (5 sur la version Trailhawk), en fonction de la surface

C’est par ailleurs le premier petit SUV à être doté d’un système de désaccouplement de l’essieu arrière, qui permet de réduire les frottements, et qui améliore donc les consommations de carburant. Le passage en quatre roues motrices se fait automatiquement, dès que le système détecte une perte d’adhérence, sans aucune intervention du conducteur. Le système Active Drive peut même transmettre 100 % du couple moteur à n’importe quelle roue, afin d’offrir une motricité maximale quelque soient les conditions. Associé à une garde au sol de 205 mm (210 sur Trailhawk), cela laisse augurer d’excellentes capacités off-road.

Ce Jeep Renegade ne se départit jamais de son confort, même hors des sentiers battus!

Essai-Jeep-Renegade (19)

Le Renegade se dote d’un impressionnant arsenal sécuritaire, composé notamment d’un radar anticollision actif, d’un système de surveillance des angles morts, ou d’un avertisseur de sortie de voie. Nous avons pu tester ce système, qui intervient lorsque le véhicule change de file sans qu’on actionne les clignotants, et qui corrige automatiquement la trajectoire, en appliquant une torsion au volant pour remettre la voiture en ligne. Un dispositif proprement bluffant!

Essai-Jeep-Renegade (28)

Pages: 1 2 3 4