Essai : Peugeot 308

Recherche

Essais
0

Essai : Peugeot 308

Blog-Moteur s’est rendu à Sochaux afin d’essayer la nouvelle Peugeot 308.


C’est en Franche-Comté, et plus précisément à Sochaux, berceau de la marque au Lion, que nous avons pu essayer la petite dernière de chez Peugeot, la 308. Pour cela, nous avons eu à notre disposition un parcours plus que convenable avec 250 km de route d’essai pour nous familiariser au mieux avec la voiture et la tester dans différents endroits. De l’autoroute aux petits chemins terreux, en passant par les routes sinueuses des montagnes Vosgiennes, la 308 est une voiture de grande qualité et atteindra probablement l’objectif fixé par Peugeot, à savoir celui d’occuper le podium des véhicules du segment C.

Pour débuter cet essai, regardons de plus près ce qui différencie la nouvelle 308 de sa grande sœur. Première chose, le poids : la nouvelle 308 est plus légère de 140 kg, pour un poids légèrement inférieur à 1,1 tonne, faisant de ce véhicule le plus léger du segment C. Cette légèreté est obtenue grâce à la plateforme EMP2 (Efficient Modular Plateform 2), à des pièces plus légères avec notamment l’utilisation d’aluminium dans certains matériaux ainsi qu’un allègement au niveau des sièges.La nouvelle 308 est également plus courte de 2 cm, elle offre toutefois un joli coffre puisque Peugeot annonce une contenance de 470 litres, dont 35 compartimentés sous les tapis.

Peugeot_nouvelle_308_017

Au niveau du design, la 308 est également très réussie puisqu’elle n’a -presque- plus rien à voir avec l’ancien modèle, qui se rapprochait un peu trop de la 307. Avec une ligne agressive et un aérodynamisme retravaillé, la 308 ne déroge pas au renouveau de chez Peugeot. Autre nouveauté, les feux à LED enveloppés dans ses optiques finement ciselés qui offrent un regard agressif, félin, voir même sportif, à cette Peugeot. Avec cette technologie LED, le champ d’éclairage s’agrandit, un bon point pour la sécurité.

Peugeot_nouvelle_308_018

Intéressons nous maintenant à l’intérieur, et quel intérieur ! En effet, là aussi c’est une réussite puisque Peugeot a épuré au maximum en concentrant les équipements à l’intérieur de l’ordinateur de bord caractérisé par ce grand écran central de presque 10 pouces. Le i-Cockpit comme on l’appelle, est l’ensemble de l’habitacle de la voiture, on y retrouve une forte dose d’inspiration de sa petite sœur la 208 avec ce petit volant très agréable à prendre en main. Le tableau de bord est lui aussi réussi avec le compte tours inversé à la manière d’une Aston Martin.

Peugeot_nouvelle_308_501

Au niveau des technologies embarquées, la 308 offre un très beau catalogue le tout contrôlé par l’écran de 9,7 pouces qui orne au centre de l’habitacle. Grâce à cet écran, il sera possible de contrôler la climatisation, l’aide à la conduite (Caméra de recul arrière, Driver Assistant Pack et Pack Assist), le système multimédia, la navigation, le téléphone, le Peugeot Connect Apps (Avec notamment le système « Coyote ») et la configuration de votre véhicule. A noter également la présence d’un détecteur d’angles morts à l’intérieur des rétroviseurs qui s’allument lorsqu’un véhicule entre dans la zone d’angle mort.

Peugeot_nouvelle_308_503

Passons désormais sur la route et analysons le comportement routier de la 308. Nous avons pu la tester sur 3 types de surfaces, l’autoroute, les chemins de terres et les routes de montagnes. Sur l’autoroute, rien à dire le comportement de la voiture est impeccable en effet en plus d’une insonorisation irréprochable (probablement la meilleure dans ce domaine sur le marché), la boite 6 vitesses que l’on retrouve sur la plupart des modèles est très agréable.

Nous avons pu la tester également sur les chemins plus escarpés de montagne et là aussi il n’y a pas grand chose à redire si ce n’est les reprises un peu légères sur le modèle essence 1,6 THP 125 ou il est parfois nécessaire de descendre un rapport dans certains virages qui ne le demanderaient pas sur d’autres modèles. La voiture tient bien la route, les épingles et autres virages se négocient parfaitement même à vive allure, il en faudra plus pour déjouer le châssis de la voiture.

Peugeot_nouvelle_308_013

Le freinage est aussi un point sur lequel Peugeot s’est amélioré puisque cette 308 se voit attribuée une technologie nouvelle appelée le « Freinage Automatique d’Urgence » qui sera disponible dans le Driver Assistant Pack au même titre que le régulateur de vitesse actif et l’alerte de risques de collision. Ce freinage d’urgence nous avons eu l’occasion de l’essayer sur circuit, la voiture lancée à une vitesse supérieur à 40 km/h et programmée préalablement par le conducteur avertira une première fois le conducteur du risque de collision et si il n’y a pas de réaction de sa part la voiture freinera seule afin d’éviter la collision et de retrouver une vitesse de croisière moins dangereuse.

La gamme 308 offre pour l’instant 5 moteurs

3 essence :

– 1.2 VTI de 82 chevaux à 5 rapports
– 1,6 THP de 125 chevaux à 6 rapports
– 1,6 THP de 155 chevaux à 6 rapports

2 diesel :

- 1,6 HDI de 92 chevaux à 5 rapports
– 1,6 e-HDI de 115 chevaux à 6 rapports

Au niveau de la consommation c’est le 1,6 HDI 92 qui remporte la main avec seulement 93g/km de Co2 rejeté. A noter qu’à partir de 2014 de nouvelles motorisations vont faire leur apparition en même temps qu’une nouvelle boite automatique à 6 rapports.

3 essence :

- 1,2 e-THP de 110 chevaux à 5 rapports
– 1,2 e-THP de 130 chevaux à 6 rapports
– 1,2 e-THP de 130 chevaux à 6 rapports automatiques

3 diesel :

– 1,6 BlueHDI de 120 chevaux à 6 rapports
– 2,0 BlueHDI de 150 chevaux à 6 rapports
– 2,0 BlueHDI de 150 chevaux à 6 rapports automatiques

Un très large choix de motorisations qui sera étayé de plusieurs niveaux de finitions :

– Access (Pas d’écran, donc présence de nombreux boutons)
– Active
– Business
– Business Pack
– Allure
– Féline

Comptez 17.800 € (1,2 VTI de 82 chevaux finition Access) pour le modèle entrée de gamme et 28.350 € pour la version haut de gamme (1,6 e-HDI de 110 chevaux finition féline) Notons pour conclure que le modèle que nous avons essayé coûte 24.100 € (1,6 THP de 125 chevaux finition Allure), un prix très correct pour un véhicule de cette gamme.


Commentaires

Partager !
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest

Yann Lethuillier

Mange du pneu, boit de l'essence et dort sur l’asphalte. #KeepPushing